Synthèse de presse

Espace
  • Espace
    L’irrésistible ascension de la puissance spatiale chinoise
    « La Chine a réalisé des progrès impressionnants en quelques années, aussi bien sur les lanceurs que sur l'exploration spatiale et le vol habité », résume Karl Bergquist, chargé de la coopération avec la Chine à l'Agence spatiale européenne (ESA). De fait, les succès chinois se sont succédés dernièrement. En janvier 2019, la Chine a envoyé un rover sur la face cachée de la Lune. En décembre 2020, elle ramenait sur Terre des échantillons de sol lunaire. En mai 2020, un robot chinois atterrissait sur Mars. Mais le lancement, le 17 juin dernier, de la capsule Shenzhou-12 avec à son bord 3 taïkonautes, au moyen d’une fusée Longue Marche 2F et le début de la construction de la station spatiale chinoise baptisée Tiangong 3, pourraient la placer en situation hégémonique. « Il y a d'énormes débats sur la poursuite du financement de l'ISS par la Russie, voire par les Etats-Unis. Faute d'accord, la station chinoise pourrait bien être la seule station en activité après 2030 », confirme Xavier Pasco, directeur de la Fondation pour la recherche stratégique. La Chine rattrape donc son retard afin de s’ériger en alternative à l’hyperpuissance américaine.

    Challenges, 1er juillet
  • Espace
    Thales Alenia Space sélectionné par l’ESA pour la mission EnVision
    Dans le cadre de la mission EnVision de l’Agence spatiale européenne (ESA) sur Vénus, Thales Alenia Space poursuivra la phase d'étude B1 de l'orbiteur. Cette nouvelle phase débutera en juillet 2021 pour une durée d’une trentaine de mois et permettra de consolider le design de la mission et du satellite, ainsi que de préparer la phase d’implémentation. L’orbiteur « offrira une vue globale de la planète, de son noyau interne à sa haute atmosphère, afin de déterminer comment et pourquoi Vénus et la Terre ont évolué si différemment » précise le groupe. « Nous sommes fiers d’être à bord de cette nouvelle mission innovante et passionnante de l’ESA qui nous aidera à percer les mystères de l’évolution géologique et climatique de Venus. Cette mission démontre le rôle clef joué par l’Europe et Thales Alenia Space dans l’exploration scientifique du système solaire » se félicite Bertrand Denis, Vice-Président des activités Observation et Science en France de Thales Alenia Space.

    Teleborsa.it, 2 juillet

Industrie
  • Industrie
    Airways Aviation devient le client de lancement français du Cassio de VoltAero
    Un accord a été conclu le 25 juin entre Airways Aviation et VoltAero. L’avion hybride électrique Cassio dans sa version à quatre, six et dix places (Cassio 330, 480 et 600) de VoltAero sera employé pour la mobilité régionale à la demande dans le sud de la France. Airways Aviation pourrait aussi utiliser le Cassio pour former les pilotes. Les livraisons du Cassio 330 devraient commencer en 2023 et seraient suivies par le Cassio 480 et le Cassio 600.

    Air & Cosmos, 2 juillet
  • Industrie
    Latécoère prévoit de lever au moins 162,5 millions d'euros sur les marchés financiers
    Le 2 juillet, le groupe Latécoère a annoncé l’obtention de nouveaux prêts garantis par l'Etat (PGE) de 130 millions d'euros, et le rééchelonnement des remboursements des PGE précédents de 88 millions. Ces nouveaux crédits apportent « une forte position de liquidité et permettent l'achèvement du plan de transformation annoncé en 2020 ». En outre, l’entreprise a aussi obtenu le report à 2027 de la maturité des prêts de la Banque européenne d'investissement (BEI). Sur les marchés financiers Latécoère prépare une augmentation de capital d'au moins 162,5 millions d'euros pour assurer la croissance organique et externe du groupe.

    Les Echos, 5 juillet
  • Industrie
    Un troisième Dassault Falcon 6X débute sa campagne d'essais en vol
    Le programme de développement du Falcon 6X se poursuit avec le début de la campagne d’essais en vol du troisième Falcon 6X. En effet, le 24 juin 2021, le Falcon 6X s/n 003 a effectué un vol inaugural de deux heures entre l’usine d’assemblage final de Dassault à Bordeaux-Mérignac et son centre d’essais en vol à Istres. Avec cet appareil équipé d’un intérieur complet, Dassault Aviation évaluera ses équipements, ses caractéristiques environnementales, le contrôle de la température et validera les systèmes acoustiques de la cabine. « Ce dernier vol est un nouveau signe des progrès réguliers que nous avons réalisés dans le cadre du programme d'essais 6X (…) Nous avons été constamment impressionnés par les performances de vol et la maniabilité du 6X, ainsi que par la fiabilité des systèmes de l’avion » se félicite Eric Trappier, président-directeur général de Dassault Aviation.

    Air & Cosmos, Aerobuzz et le Journal de l’Aviation, 2 juillet
  • Industrie
    CFM International équipera United Airlines avec plus de 760 réacteurs LEAP
    Avec les commandes de Boeing 737 MAX annoncées le 29 juin 2021 par United Airlines (150 MAX 10 et 50 Max 8), la société détenue à parts égales par Safran Aircraft Engines et GE remporte un contrat majeur. CFM International devra fournir un total de plus de 760 réacteurs LEAP-1B à l’entreprise américaine pour moderniser sa flotte de 737 MAX. En outre, United Airlines n’a pas encore révélé son choix s’agissant de la motorisation de ses futurs A321XLR.

    Journal de l’Aviation, 2 juillet

France Relance
  • France Relance
    Enquête sur les projets de France Relance en Occitanie
    Dans le cadre du plan de relance, une quarantaine de PME et ETI d’Occitanie ont été sélectionnées par le fonds de modernisation, de diversification et de verdissement des procédés de la filière aéronautique tandis que d’autres projets sont encore à l’étude. On relève aussi un projet de relocalisation porté par Le Piston Français (Groupe LPF), entreprise spécialisée dans la production de pièces et d’ensembles mécaniques aéronautiques. Il vise à créer un pôle d’excellence de procédés robotisés par intégration verticale de l’un de ses fournisseurs. La plupart des dossiers concerne des projets associant numérisation, verdissement et diversification pour accompagner la reprise du trafic aérien. De nombreux projets dans le domaine de la R&D ont aussi reçu le soutien de l’Etat.

    Air & Cosmos, 2 juillet

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    La Compagnie s’intéresse à l’Airbus A321XLR
    L’entreprise spécialisée dans le vol intégral en classe Affaires s’intéresse au monocouloir A321XLR. Dans un entretien accordé à Simple Flying, Christian Vernet, président du groupe, explique que « nous allons certainement nous pencher sur le XLR, comme vous le savez, la certification est censée avoir lieu d’ici 2023 ou 2024. C’est un bon choix pour nous ». L’assemblage du premier XLR a débuté en mai 2021 en Allemagne, les premières livraisons sont envisagées en 2023. Son rayon d’action est de 8 700km, soit 30% de plus que l’actuel A321neo.

    Air-Journal, 5 juillet
  • Aviation Commerciale
    SKY express débute le renouvellement de sa flotte
    Dans le cadre de la modernisation de sa flotte, SKY express va réceptionner un ATR 72-600 portant l’immatriculation SX-ELV. Cet appareil était initialement destiné à Tunisair Express. La compagnie grecque dispose d’une dizaine d'ATR-500 (ATR 72-500 et ATR 42-500) dont la plupart a dépassé les 23 ans de service. « Nous sommes ravis d'intégrer l'ATR 72-600 à notre flotte. Dans le contexte actuel, il est plus important que jamais de pouvoir offrir à nos passagers des solutions efficaces et flexibles avec les meilleures normes de confort et de sécurité possibles (…) Les ATR sont parfaitement adaptés à la desserte des îles grâce à leur capacités à décoller et atterrir sur des pistes inaccessibles à d'autres appareils, ce qui est vital pour les opérations régionales dans un pays comme la Grèce », explique Theodoros Krokidas, président du conseil d'administration de SKY express.

    Air & Cosmos et Journal de l’Aviation, 2 juillet
  • Aviation Commerciale
    La compagnie japonaise StarFlyer va louer cinq Airbus A320neo tandis que Royal Air Brunei convertit l’un des siens en cargo
    StarFlyer, la compagnie japonaise lancée en 2006 qui opère douze Airbus A320, a annoncé la location d’au moins cinq Airbus A320neo auprès de la société de leasing SMBC, tous équipés de la cabine Airspace. Livrables à partir de 2023, ils remplaceront progressivement ses A320 de 150 sièges. Par ailleurs, Royal Air Brunei va convertir pour le transport de fret d’un de ses sept A320neo, le V8-RBE.

    Air-Journal, 2 juillet

Défense
  • Défense
    La France souhaite donner un nouvel élan à ses coopérations industrielles de défense avec l’Allemagne
    La ministre des Armées, Florence Parly, est revenue sur le programme franco-allemand d’avion de patrouille maritime (Maritime Airborne Warfare System) à l’occasion d’une rencontre avec l’association des journalistes de défense (AJD) qui s’est tenue à Paris le 2 juillet. Le 23 juin, le Bundestag a voté en faveur de l’acquisition de cinq avions de patrouille maritime Boeing P-8A Poséidon pour un montant évalué à 1,77 milliard de dollars comprenant le soutien et les équipements associés. La ministre des Armées reconnaît ainsi une divergence d’opinion « sur le fait de satisfaire un besoin intermédiaire » de la part de l’Allemagne. Cependant, selon elle, « il est trop tôt pour dire ce qui va se passer (…) ; je mets toute mon énergie pour faire en sorte que les choses aboutissent ». S’agissant du drone MALE européen, Florence Parly se montre confiante : « nous avons calé les différents éléments du contrat. J’espère que ce contrat pourra être mis en vigueur dès que les derniers sujets de financement évoqués par certains de nos partenaires auront été définitivement résolus ».

    L’Usine Nouvelle, 5 juillet

international
  • international
    Accord à l’OCDE sur la taxation minimale des entreprises
    Un accord sur la taxation des multinationales a été trouvé à l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques). 130 pays ont validé les nouvelles règles qui reposent sur deux piliers. Le premier vise à faire payer les surprofits des grandes multinationales et à répartir les droits à taxer entre les pays dans lesquels elles ont des activités sans y être présentes obligatoirement. Le second instaure un taux d'imposition minimum effectif d'au moins 15% pour les sociétés. L'accord prévoit un plan de mise en œuvre qui devrait être public. « Celui-ci envisagera que le pilier deux soit transposé en droit en 2022, pour une entrée en vigueur effective en 2023 », indique le texte. Sur Twitter, le Ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire, précise : « prochaine étape : le G20 Finances de Venise le 10 juillet pour endosser politiquement cet accord ! ». « L'accord conclu est un pas colossal vers une plus grande justice fiscale (…). A l'avenir, les grandes entreprises paieront leur juste part pour le financement du bien commun », s'est aussi félicité le ministre des Finances allemand Olaf Scholz.

    Ensemble de la presse, 1er juillet

Sécurité
  • Sécurité
    Retour sur la table ronde cyber du Paris Air Forum du 21 juin
    Dans le cadre de la table ronde « comment la France protège-t-elle son patrimoine industriel face aux cyber-attaques ? », le général Tisseyre, commandant de la cyberdéfense (ComCyber), s’est montré confiant quant aux capacités françaises dans le cyberespace. Avec la loi de programmation militaire 2019-2025 et les crédits supplémentaires qu’elle prévoit dans ce domaine « la France affirme qu'elle est une grande puissance en matière de cybersécurité et de cyberdéfense ». Parmi les réalisations, le général insiste notamment sur l’importance du futur Campus Cyber qui réunira dans un lieu commun les services de l'État, les entreprises, les organismes de formation et les acteurs de la recherche et les associations. S’agissant de la BITD, le général Tisseyre met en évidence l’importance de la convention cyber signée en novembre 2019 pour sécuriser la supply chain avec huit grands maîtres d'œuvre industriels (Airbus, ArianeGroup, Dassault Aviation, MBDA, Naval Group, Nexter, Safran et Thales). « Nous travaillons avec eux pour partager la connaissance sur la nature de la menace et identifier un référentiel », confirme le général Tisseyre. Enfin, dans le domaine des données, « l'initiative de Capgemini avec Orange Cyberdefense de créer une société française qui va amener des solutions de cloud pour des OIV françaises en utilisant des technologies Microsoft nous paraît intéressante pour répondre tant au besoin de nos OIV de disposer du top de la technologie qu'au besoin d'être protégées contre le Cloud Act ou d'autres lois extraterritoriales », estime Emmanuel Naëgelen, directeur adjoint de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI).

    La Tribune, 5 juillet