Synthèse de presse

Industrie
  • Industrie
    CMA CGM commande quatre avions cargo A350F
    Airbus et le groupe de transport maritime CMA CGM, qui se diversifie dans le fret aérien, ont signé un protocole d'accord pour l'achat de quatre avions cargo A350F. Cette commande, qui doit être finalisée dans les prochaines semaines, portera la flotte Airbus de CMA CGM à neuf appareils, dont cinq A330-200F. Les appareils seront opérés par CMA CGM Air Cargo, l'activité cargo aérien récemment lancée par CMA CGM. « L'A350F s'intégrera parfaitement à la flotte existante d'avion-cargo Airbus du transporteur. Grâce à sa cellule composite et à ses moteurs de dernière technologie, il apportera une efficacité imbattable en termes de consommation de carburant, d'économie et d'émissions de CO₂, favorisant la croissance durable à long terme du groupe », a déclaré Christian Scherer, Chief Commercial Officer d'Airbus et responsable d'Airbus International.

    Ensemble de la presse du 22 novembre
  • Industrie
    Remontée des cadences : enjeux pour la supply chain
    La Tribune revient sur les remontées de cadences annoncées par Airbus, qui soulèvent pour les sous-traitants des enjeux multiples, abordés lors de l'événement Aeroforum organisé par le quotidien, le 18 novembre, à Toulouse. « Le Dubaï Airshow vient confirmer des perspectives positives sur la famille des monocouloirs, ce qui correspond plutôt à un trafic domestique. Nous remarquons une appétence pour repartir et de façon assez forte. L'année 2023 devrait nous permettre d'atteindre des niveaux industriels fixés avant la Covid », a indiqué Didier Katzenmayer, directeur des affaires industrielles d'Airbus, jeudi 18 novembre à l'occasion de l’Aeroforum. Pour soutenir la filière, l'Etat a lancé en 2020 avec le soutien des grands industriels de la filière (Airbus, Dassault Aviation, Safran et Thales) un fonds de soutien à l'aéronautique géré par Ace Capital Partners, filiale de Tikehau Capital. Sur les près de 750 M€ déjà réunis, 200 M€ auront déjà été engagés d'ici la fin de l'année à travers par exemple l'entrée au capital de Figeac Aero, l'augmentation de capital de Satys Aerospace ou encore le soutien aux acquisitions de Mecachrome et WeAre Group. Concernant les enjeux auxquels font face les sous-traitants, La Tribune cite notamment Philippe Robardey, président de Sogeclair, Pauline Lambert, directrice générale déléguée de PSD Aero, Antoine Potez, PDG du groupe éponyme, Serge Dumas, président de Gillis Aero et Nicolas Bonleux, directeur général de Liebherr Aerospace and Transportation, qui évoquent la nécessité de trouver des financements, de recruter, et de continuer à innover et améliorer la qualité de la production.

    La Tribune du 22 novembre
  • Industrie
    Safran Landing Systems et Air France Industries KLM E&M sélectionnés par Gulf Air
    Safran Landing Systems a signé un contrat d’une durée de cinq ans avec Gulf Air, la compagnie nationale du Bahreïn, pour effectuer les opérations de maintenance des trains d’atterrissage de six Airbus A321 et d’un A320. Ces opérations se feront sur le site MRO, Safran Landing Systems Services UK Ltd, situé à Gloucester. Gulf Air a par ailleurs confié à Air France Industries KLM E&M la maintenance de ses moteurs CFM56-5B. Le contrat de support moteur complet comprend des visites en atelier, l’ingénierie de la flotte, la surveillance des opérations, le support des pièces de rechange et d’autres services supplémentaires. Gulf Air bénéficiera également de l’outil de maintenance prédictive « PROGNOS for engines ».

    Aerobuzz et Zone-Bourse.com du 22 novembre
  • Industrie
    Dubai Air Show : retour sur les succès d’Airbus
    Air & Cosmos revient sur les commandes enregistrées par Airbus lors de l’édition 2021 du Dubai Air Show. Sur les 404 ventes annoncées par Airbus, 82% sont des A321neo, relève le magazine. L’A220 a de son côté enregistré de nouvelles ventes auprès d’ALC, et a gagné un nouveau client, la compagnie nigériane Ibom Air. Les deux avions représentent désormais plus de 51% du total du carnet de commandes d’Airbus, qui « n’a pas d’avion concurrent en face », souligne Air & Cosmos. Airbus se place également sur le marché dynamique du fret aérien, avec la version cargo de l'A350, qui doit entrer en service en 2025.

    Air & Cosmos du 19 novembre
  • Industrie
    A Dubaï, des ateliers à la mesure de l’A380
    Le Parisien consacre un article à la maintenance de l’A380 au sein des ateliers de la compagnie Emirates, premier utilisateur au monde de l’appareil, à Dubaï, aux Emirats arabes unis. Le centre de maintenance compte douze hangars de 10 000 m2 chacun, dont un spécialement dédié à la peinture des avions. Tous les trois ans, chaque appareil est soumis au « 3C-Check », grande visite de maintenance. Chez Emirates, elle prend entre 40 et 45 jours grâce à 65 personnes accompagnées par des salariés d’Airbus, Boeing, Safran, GE… qui sont installés sur le site.

    Le Parisien du 21 novembre

Emploi
  • Emploi
    La Semaine de l'industrie s'ouvre ce lundi
    Agnès Pannier-Runacher, la ministre déléguée auprès du ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance, chargée de l’Industrie, a évoqué sur RTL la Semaine de l'industrie, qui s'ouvre ce lundi dans toute la France. Placé sous le signe de « l'avenir durable », l’évènement a pour objectif de sensibiliser et de pourvoir 70 000 postes dans le secteur, principalement à destination des jeunes. Organisée au niveau national par le ministère de l'Économie et des Finances via la DGE, la Semaine de l’industrie proposera notamment plus de 400 « job datings » sur tout le territoire pour mettre les industriels directement en contact avec de potentielles recrues parmi les jeunes.

    Ensemble de la presse du 22 novembre

Défense
  • Défense
    Les États-Unis accélèrent le développement des missiles hypersoniques
    Les groupes Raytheon, Lockheed Martin et Northrop Grumman vont développer des missiles pour aider les États-Unis à mieux se défendre contre des attaques hypersoniques, a indiqué le Pentagone, vendredi 19 novembre. Les trois contrats, à hauteur de plus de 60 M$ au total, ont été conclus pour le développement de missiles intercepteurs. Les missiles hypersoniques sont plus manœuvrables que les missiles balistiques et peuvent évoluer à basse altitude, ce qui les rend plus difficilement détectables. Selon Washington, Pékin a testé en août dernier un missile hypersonique avec charge nucléaire très difficile à intercepter. Les États-Unis estiment que Pékin développe cette technologie beaucoup plus rapidement que prévu.

    Le Figaro du 20 novembre
  • Défense
    Le Dubai Air Show, occasion de rappeler la présence de l’industrie de défense française aux Emirats arabes unis
    Air & Cosmos souligne que le Dubai Air Show a été l’occasion de rappeler la présence « durable et confiante » de la défense française aux Emirats arabes unis. Un Rafale de l’armée de l’Air et de l’Espace a participé tous les jours aux démonstrations en vol. Thales, qui emploie plus de 2 000 personnes aux EAU, notamment à travers Thales Emarat Technologies, a présenté toute sa gamme la plus récente. Airbus a signé un contrat avec l’armée de l’Air émirienne pour deux A330 MRTT. MBDA est également implanté aux EAU, en lien avec le Conseil économique de Tawazun, l'autorité des Émirats arabes unis chargée des acquisitions en matière de défense et de sécurité. Safran, enfin est présent depuis 30 ans aux EAU avec des moyens de maintenance et de réparation.

    Air & Cosmos du 19 novembre

international
  • international
    De nouveaux appareils de l'armée chinoise ont violé l'espace aérien de Taïwan
    La Chine intensifie son activité militaire sur Taïwan. Ainsi, neuf appareils de l'armée de l'Air ont pénétré, dimanche 21 novembre, dans l'espace aérien de Taïwan, a annoncé le ministère taïwanais de la Défense. C'était déjà le cas également samedi et vendredi. Deux bombardiers ont survolé le canal de Bashi, entre les Philippines et Taïwan, avant de repartir vers la Chine, tandis que les autres appareils ont volé près des îles Pratas, un atoll de la mer de Chine méridionale contrôlé par Taipei, a précisé le ministère.

    Ensemble de la presse du 22 novembre

Espace
  • Espace
    Tourisme spatial : Zephalto veut emmener des passagers dans la stratosphère
    Zephalto, société fondée en 2016 dans l’Hérault, entend proposer une croisière spatiale en aéronef à 25 km d'altitude, dès 2024. Un projet accompagné par le CNES : Zephalto a été sélectionnée pour bénéficier du programme Connect by CNES, « qui propose un accompagnement technico-commercial, de la communication et l'opportunité d'être mis en réseau en vue d'une levée de fonds », précise Thomas Fouquet, conseiller du directeur du CNES (innovation, applications & sciences), cité par la Tribune. Zephalto a déjà conçu deux générations de prototypes, en 2018 et 2020 : « Les deux ont volé, et on prépare la troisième, avec l'objectif d'un troisième vol courant 2021 pour monter au-dessus de 10 km », précise Vincent Farret d'Astiès, président de Zephalto. Le projet doit lever un verrou technologique : « Il faut concevoir une cabine pressurisée où respirer normalement. Cela implique des développements, des tests et des certifications. Nous profiterons de l'expérience du CNES mais aussi de plusieurs industriels en France. L'objectif, c'est qu'elle soit prête en 2023 » explique Vincent Farret d'Astiès.

    La Tribune du 22 novembre