Synthèse de presse

Espace
  • Espace
    L'ESA choisit Airbus Defence and Space pour la mission d'exploration d'exoplanètes Ariel
    L'Agence spatiale européenne (ESA) a signé un contrat avec Airbus Defence and Space pour la construction de la mission Ariel (Atmospheric Remote-sensing Infrared Exoplanet Large-survey). Airbus Defence and Space dirigera le consortium industriel européen composé de plus de 60 contractants pour la construction du satellite et apportera son expertise et son soutien à l'ESA pour le développement du module de charge utile. Ariel, mission du programme Cosmic Vision de l'ESA, étudiera la composition des exoplanètes, leur formation et leur évolution, en surveillant un échantillon diversifié d'environ 1 000 planètes extrasolaires dans les longueurs d'onde visibles et infrarouges. Il s'agit de la première mission dédiée à la mesure précise de la composition chimique et des structures thermiques des exoplanètes en transit. Le contrat est évalué à environ 200 millions d'euros. « Airbus possède une vaste expérience dans la conduite de missions scientifiques révolutionnaires, notamment JUICE, Gaia, Solar Orbiter, LISA Pathfinder et CHEOPS, sur lesquelles nous nous appuyons pour la dernière mission scientifique de l'ESA, Ariel », a déclaré Jean-Marc Nasr, responsable des systèmes spatiaux au sein d’Airbus Defence and Space.

    Boursorama du 8 décembre
  • Espace
    Le milliardaire Yusaku Maezawa s’envole pour l’ISS
    Le milliardaire japonais Yusaku Maezawa doit s’envoler ce mercredi à destination de l’ISS, à bord d’un lanceur russe Soyouz, qui partira du cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan. Le milliardaire séjournera ensuite pendant une douzaine de jours dans la station spatiale internationale. En 2018, SpaceX, l’agence spatiale d’Elon Musk, avait annoncé que Yusaku Maezawa serait son premier client privé. La mission, nommée DearMoon, devrait avoir lieu en 2023, et prévoit d’emmener huit civils, avec Yusaku Maezawa et son équipage, pour un voyage d’une semaine autour de la Lune à bord de la fusée Starship. Le voyage de ce mercredi, qui intervient comme une première expérience spatiale pour le milliardaire, a pourtant été entrepris avec l’agence russe Roscosmos. Challenges souligne que l’expérience soulève des questions quant aux enjeux du tourisme spatial et à l’avenir de l’ISS.

    Challenges, Libération et Les Echos du 8 décembre

Industrie
  • Industrie
    Latécoère a inauguré son nouveau siège social – Entretien avec Thierry Mootz, son directeur général
    Latécoère a inauguré son nouveau siège social à Toulouse, mardi 7 décembre. Thierry Mootz, directeur général de Latécoère, a dressé à cette occasion la feuille de route de l'équipementier aéronautique pour les prochaines années. Il accorde un entretien à La Tribune. « Après avoir atteint au deuxième trimestre 2021 le point bas de notre activité, aujourd'hui nous remontons la pente et nous allons livrer des résultats qui sont meilleurs que ce que nous avions annoncé en début d'année. L'objectif est de retrouver l'équilibre vraisemblablement en 2023 et de réaliser une génération de cash positive à partir de 2024 », détaille le dirigeant. Il rappelle que Latécoère a réalisé plusieurs opérations de croissance externe cette année, avec l'acquisition en début d'année d'une usine du constructeur Bombardier au Mexique, puis l'acquisition de la société TAC en Belgique, et celle de l'entreprise Shimtech Mexico. « Nous devons atteindre une certaine taille critique pour atteindre la rentabilité standard de notre industrie. Latécoère vise une taille critique d'1,5 à 2 Md€ de chiffre d'affaires », explique Thierry Mootz. Interrogé sur les technologies innovantes accueillies au sein du nouveau siège toulousain, il indique qu’elles « seront utilisées demain pour faire un avion plus vert. Les matériaux composites permettent par exemple d'avoir un avion plus léger. C'est la raison pour laquelle nous investissons plus de 5 M€ dans un centre de développement sur les composites, qui sera opérationnel à l'été 2022 ». Le site accueille également des programmes de recherche sur la fibre optique et le Li-Fi (Light Fidelity).

    La Tribune du 8 décembre
  • Industrie
    Airbus a livré 58 avions et reçu 318 commandes en novembre 2021
    Airbus annonce avoir livré 58 avions à 34 clients en novembre, et avoir enregistré 318 commandes. Sur l'ensemble des 11 premiers mois de 2021, Airbus a livré un total de 518 avions à 80 clients. Les commandes nettes se sont inscrites à 368 sur la période de janvier à novembre 2021. Novembre 2021 a notamment été marqué par la commande annoncée lors du Salon de Dubaï par Indigo Partners, portant sur 255 A321neo au profit de compagnies low-cost, la hongroise Wizz Air (102 appareils), l'américaine Frontier Airlines (91), la mexicaine Volaris (39) et la chilienne Jetsmart (23). La compagnie publique italienne Italia Trasporto Aereo (ITA) a de son côté confirmé la commande de 28 appareils, dont sept A220, onze A320neo et dix A330neo, tandis qu’au Nigeria Ibom Air a commandé dix A220. En Grande-Bretagne, easyJet a ajouté 12 A320neo à son carnet de commandes, et Jet2 six A321neo au sien. Cinq commandes de novembre 2021 sont attribuées à des acheteurs anonymes (quatre A330-300, un ACJ320neo), et Airbus Defence and Space a vendu deux A330-200 pour être convertis en MRTT.

    Ensemble de la presse du 8 décembre
  • Industrie
    Comment Lisi Aerospace Additive Manufacturing (LAAM) améliore ses procédés d’impression 3D
    Lisi Aerospace Additive Manufacturing (LAAM), filiale de Lisi Aerospace spécialisée en impression 3D, vient d’augmenter ses capacités de production en investissant dans une nouvelle imprimante de grandes dimensions, qui va bénéficier de travaux d’optimisation et de simulation afin de garantir une production aux standards du secteur. Cette nouvelle machine, qui représente un investissement de plus d’1 M€, permet à LAAM de renforcer son positionnement sur l’axe stratégique des pièces de grandes dimensions. Un modèle identique, capable d’imprimer des pièces de 80 centimètres de longueur, avait déjà été acquis par l’entreprise en 2017. « Nous avons plus de cinq ans d’expérience dans la simulation de l’impression 3D », rappelle Christophe Sarrazin, PDG de LAAM. « Nous effectuons la simulation de toutes nos impressions en amont afin d’optimiser le design de la pièce », détaille-t-il. « Ensuite, pour chaque pièce imprimée, nous effectuons des mesures avec un scan 3D pour comparer la réalité à la simulation et corriger le logiciel ».

    L’Usine Nouvelle du 8 décembre
  • Industrie
    A Mazères, Gardner Aerospace innove et investit
    Gardner Aerospace Mazères (Ariège), lauréat de France Relance, innove en vue de retrouver son niveau d'activité d'avant crise-sanitaire. Le sous-traitant aéronautique vient notamment d'internaliser une activité d'usinage. « Avec cette initiative, notre objectif est de préserver les emplois et de réduire les temps de cycle industriel avec nos fournisseurs, pour satisfaire au mieux nos clients », explique Patrick Lagrange, le directeur du site de Gardner Aerospace à Mazères, cité par La Tribune. 2,5 M€ ont été injectés dans les outils de production, dans le cadre d’un plan nommé « Ambition 2022 ». Gardner Aerospace Mazères a bénéficié de 875 000 euros dans le cadre de France Relance, à travers le fonds de soutien à la modernisation aux filières aéronautique et automobile. Adhérente au programme Industrie 4.0 du GIFAS, Gardner Aerospace Mazères veut investir 3,2 M€ pour des appareils d'impression 3D et des logiciels de pilotage de production (MES).

    La Tribune du 8 décembre

international
  • international
    Le fonds financier 777 Partners commande 30 B737 MAX
    Le fonds financier américain 777 Partners a passé commande pour 30 B737 MAX supplémentaires le 7 décembre, principalement des B737-8, mais aussi la version ultra low-cost B737-8-200. La valeur du contrat est évaluée à 3,7 milliards de dollars. Il s’agit de la quatrième commande du fonds financier auprès de Boeing pour ce type d’appareil depuis le début de l’année, avec un total de 68 appareils achetés depuis le début 2021.

    Ensemble de la presse du 8 décembre
  • international
    Les propositions des PME pour la présidence française de l'Union européenne
    A l’occasion du début de la présidence française du Conseil de l'Union Européenne, dont le président de la République doit marquer symboliquement le début ce jeudi lors d’une conférence de presse, la CPME (Confédération des petites et moyennes entreprises) dévoile un livre blanc de propositions, visant notamment la prise en compte des intérêts des PME dans les futures normes environnementales. « Nous sommes tous d'accord sur l'objectif de décarboner notre façon de produire. Mais il faut faire attention à ce que les normes et le tempo qu'on impose pour y arriver ne soient pas inaccessibles pour les 22 millions de PME européennes », explique François Asselin, président de la CPME.

    Les Echos du 8 décembre

Défense
  • Défense
    Le Rafale, « une réussite française » : entretien avec Eric Trappier
    Ce mercredi 8 décembre matin, Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation, était invité sur BFM Business. Il a évoqué notamment les raisons du succès du Rafale, saluant « une réussite française », qui repose à la fois sur « une spécificité française, stratégique, politique et diplomatique », et sur « une réussite technologique, la réussite de Dassault Aviation, basée sur les compétences, l’excellence technologique ». Interrogé sur le carnet de commandes de la branche aviation d’affaires de Dassault Aviation, Eric Trappier s’est félicité de la hausse des ventes pour les avions d’affaires : « les sociétés ont besoin de voyager, de manière flexible, efficace et sûre », souligne-t-il. La crise sanitaire a eu pour conséquence un épuisement du marché de l’occasion, entraînant la hausse des ventes d’avions neufs : « En 2021, le carnet de commande sera meilleur qu'en 2020 et de loin », se félicite le dirigeant.

    BFM Business du 8 décembre
  • Défense
    Airbus donne des précisions sur la version Mk III de l'hélicoptère Tigre
    Matthieu Louvot, Executive Vice-President Programs au sein d’Airbus Helicopters, a détaillé la semaine dernière les améliorations apportées dans le cadre de la mise à niveau Mk III de l'hélicoptère Tigre, lors d’un point de presse annuel qui s'est déroulé à distance depuis Munich, en Allemagne. La modernisation prévue comprend notamment des mises à niveau de l'avionique, des systèmes de détection et de gestion des armes, un nouveau système de guerre électronique numérique (EWS), un armement à plus longue portée et plus performant, la connexion à des UAV (véhicules aériens sans pilote) et une liaison de données avancée. La protection du Tigre bénéficiera de nouvelles contre-mesures afin de renforcer l'ensemble de détecteurs (alerte radar et laser de Thales systèmes Aéroportés, détecteurs de départs missiles DDMAN/AAR-60 d'EADS-LFK) associés aux lance-leurres Saphir M de MBDA.

    Air & Cosmos du 8 décembre et Infodefensa du 4 décembre

Environnement
  • Environnement
    Hydrogène décarboné : comment la filière industrielle se structure en France
    Le Figaro dresse un état des lieux de l’écosystème de production d’hydrogène décarboné qui se met en place en France. De grands groupes français, tels qu’Air liquide, Faurecia, Michelin, EDF ou Plastic Omnium (PO) investissent déjà dans le secteur, aux côtés de nombreuses startups. Air liquide, par ailleurs producteur d’hydrogène pour l’industrie, a été précurseur, relève Le Figaro. Le groupe revendique l’installation de plus de 100 stations de recharge dans le monde, un dispositif clé pour le succès de l’hydrogène dans la mobilité. La France consacrera 9 Md€ d’ici à 2030 pour développer une filière française et inciter à l’usage de l’hydrogène décarboné. L’Allemagne prévoit d’investir autant. C’est aussi une des priorités de l’Union Européenne dans le cadre du « Green Deal », qui vise à décarboner l’économie européenne.

    Le Figaro du 8 décembre