Synthèse de presse

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    Le Royaume-Uni souhaite sortir de l'Agence européenne de sécurité aérienne
    Le ministre britannique des Transports, Grant Shapps, a déclaré vendredi, dans une interview accordée à Aviation Week, "Nous allons quitter l'Agence européenne de sécurité aérienne (EASA). Au bout d'un certain temps, nous voudrons développer nos propres certifications aériennes". Le gouvernement britannique refuse en effet désormais, suite au Brexit, de se soumettre à l'autorité de la Cour de Justice de l'UE, ce qui l'oblige à quitter toutes les agences de surveillance de l'Union. Les industriels britanniques de l'aéronautique ont manifesté leur inquiétude : "continuer à participer à l'Agence européenne de sécurité aérienne est le meilleur moyen de maintenir la compétitivité de notre industrie aéronautique, qui pèse 36 milliards de livres", a déclaré Paul Everitt, directeur général d'ADS, l'association qui défend les intérêts des professionnels du secteur au Royaume-Uni. Une position qui est aussi celle de Rolls-Royce et Airbus, deux des plus gros exportateurs britanniques. Pour les industriels britanniques, qui emploient 111 000 personnes, toute divergence avec le système de sécurité européen représenterait des coûts supplémentaires, des incertitudes juridiques majeures, et compliquerait aussi leur capacité à exporter.

    Les Echos du 8 mars

Compétitivité
  • Compétitivité
    Coronavirus : soutien de l'exécutif aux entreprises
    Les représentants des entreprises et des secteurs économiques sont attendus à Bercy, ce lundi matin, en présence du ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, de sa secrétaire d’État, Agnès Pannier-Runacher, et de la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, indique Le Figaro, afin de procéder à une évaluation précise de la situation suite à l'épidémie de coronavirus. Bruno Le Maire a par ailleurs convoqué vendredi les grands représentants du secteur de la banque et des assurances, ainsi que le gouverneur de la Banque de France, pour les appeler à soutenir les entreprises en difficultés touchées par le coronavirus. La Fédération Bancaire Française (FBF) a affirmé, suite à cette réunion, la "totale mobilisation" des banques "afin d'accompagner leurs clients, notamment TPE et PME, face à d'éventuelles difficultés résultant du développement de l'épidémie de coronavirus pouvant impacter temporairement leur activité".

    Le Figaro et Les Echos du 9 mars

Industrie
  • Industrie
    La France, troisième exportateur mondial d’armement
    Le dernier bilan annuel du Stockholm International Peace Research Institute (Sipri), rendu public ce lundi, fait état d'une nouvelle progression de 5,5% des ventes de matériels militaires sur la période 2015-2019 par rapport aux années 2010-2014. Cette forte demande a été alimentée par les pays du Moyen-Orient (+35%), et en particulier l’Arabie Saoudite, qui est "le plus important acheteur d’armement au monde, devant l’Inde, qui est au deuxième rang mondial", souligne l’étude. Le rapport du Sipri classe les États-Unis au rang de premier fabricant de matériels militaires, avec 96 pays clients et 36% des ventes mondiales. La France est au troisième rang, derrière la Russie, et devant l’Allemagne. La France a vu ses exportations atteindre un pic historique sur la période, avec une progression de 72% par rapport aux années 2010-2014. Ses ventes représentent 7,9% du total mondial. "L’industrie française a bénéficié des commandes de l’Égypte, du Qatar et de l’Inde", souligne le rapport. Entre 2015 et 2018, la France a en effet signé trois importants contrats de livraisons d’avions de combat Rafale de Dassault Aviation avec ces pays. L’Égypte a également acheté une frégate multimissions (FREMM) et deux bateaux porte-hélicoptères de type Mistral.

    Le Figaro du 9 mars
  • Industrie
    Enjeux de la protection numérique des entreprises : dossier spécial
    Les Echos consacrent un dossier aux enjeux de la cybersécurité pour les entreprises, soulignant une forte mobilisation de celles-ci, près de deux ans après l'entrée en vigueur du règlement général sur la protection des données (RGPD), et alors que le nombre et le niveau de sophistication des cyberattaques vont croissant. Le dossier expose notamment les quatre grands principes qui doivent prévaloir pour faire face à une cyberattaque : s'assurer pour le cyberrisque, prévoir une cellule de crise adaptée, constituer une équipe d'intervention et pratiquer le copilotage avec les dirigeants opérationnels.

    Les Echos du 9 mars
  • Industrie
    Boeing pourrait être contraint de refaire le câblage sur tous les B737 MAX
    Selon le Wall Street Journal, l'agence américaine de l’aviation (FAA) envisage d’exiger que Boeing déplace certains câblages électriques sur tous les B737 MAX avant de ré-autoriser l’appareil à voler. Cette décision s’appliquerait aux près de 800 appareils déjà produits, ceux livrés aux clients et ceux encore aux mains de Boeing, ce qui compliquerait encore le retour de l’avion dans le ciel, précise le quotidien dans un article publié dimanche. "Dans des circonstances extrêmes, un problème de câblage pourrait conduire les systèmes de contrôle en vol à fortement tirer vers le bas le nez de l'avion", comme lors des deux accidents mortels sur des 737 MAX des compagnies Lion Air puis Ethiopian Airlines, aurait indiqué la FAA. Le régulateur pourrait toutefois encore revoir sa décision, selon le Wall Street Journal, après des discussions en interne ou en fonction de nouvelles données transmises par Boeing.

    La Tribune et 20Minutes du 9 mars
  • Industrie
    B737 MAX : un rapport du Congrès américain souligne la dangerosité de l’avion
    Vendredi soir, la commission transport du Congrès américain a estimé, dans son rapport d’enquête, que cet avion "est fondamentalement défectueux et dangereux". Il souligne aussi "plusieurs erreurs de conception technique et de certification". Le même jour, le rapport préliminaire sur le crash d’Ethiopian a conclu que l’accident était dû "au design" du B737 MAX.

    Ensemble de la presse du 9 mars

Environnement
  • Environnement
    Construction de deux stations de production d'hydrogène dans les aéroports de Toulouse et Tarbes : Safran sera un important client
    La société HyPort, créée par Engie Solutions et la région Occitanie, va construire deux stations de production d'hydrogène dans les aéroports de Toulouse et de Tarbes. L'aéroport toulousain a commandé quatre autobus à hydrogène au constructeur Safra pour desservir les pistes et les parkings. L'autre grand client de la station sera le groupe Safran, qui prépare l'utilisation de l'hydrogène dans les avions « plus électriques ». A Toulouse, sa filiale Safran Power Units et des laboratoires publics mènent le projet de recherche Pipaa, de 51,6 millions d'euros, sur l'utilisation de la pile à combustible pour alimenter les moteurs auxiliaires des avions, les galleys de restauration et des moteurs dans les roues.

    Les Echos du 9 mars
  • Environnement
    Finnair se lance dans une ambitieuse politique de neutralité carbone
    Finnair a annoncé la réduction de 50% de ses émissions carbones nettes d’ici 2025, pour atteindre la neutralité carbone au plus tard en 2045. La compagnie finlandaise se targue ainsi, selon son communiqué, de "la plus ambitieuse stratégie verte de l’industrie aérienne internationale ". Une stratégie qui s’accompagne d’une approche holistique globale visant à réduire considérablement l’empreinte environnementale de l’entreprise à court et à moyen terme.

    Air Journal du 7 mars

Espace
  • Espace
    Thales Alenia Space sera présent sur cinq missions orbitales en 2020
    En 2020, Thales Alenia Space (TAS) sera présent sur cinq missions orbitales, dont trois communes avec Airbus : Falcon Eye, CSO 2 et ExoMars 2020. Thales Alenia Space réalise les charges utiles optiques à très haute résolution des deux premiers et est le maître d'oeuvre de la mission martienne. TAS construira également les vaisseaux Ekspress 80 et Ekspress 103, pour RSCC (Russian Satellite Communications Company), et participe à l'élaboration du Cygnus NG 14 avec Northrop Grumman.

    Air & Cosmos du 6 mars
  • Espace
    Ouverture du Congrès annuel de l'Industrie Mondiale des Satellites à Washington
    La 39ème édition du Congrès annuel l'Industrie Mondiale des Satellites doit débuter ce lundi à Washington, pour se tenir jusqu'au 12 mars. Elle s'ouvre dans la perspective d'une reprise du marché des satellites géostationnaires de télécommunication. Air & Cosmos consacre un dossier spécial à l'événement. Le magazine souligne notamment que 55% des contrats annoncés dans le monde entre janvier 2019 et février 2020 ont été signés avec l'industrie européenne, Airbus Defence and Space et Thales Alenia Space ayant chacun obtenu quatre commandes exclusives et se partageant la réalisation des deux satellites espagnols du programme Spainsat NG. Air & Cosmos rappelle également que, le 20 février dernier, lors de la journée Perspectives Spatiales 2020 organisée par le GIFAS et le cabinet Euroconsult, Steve Bochinger, directeur adjoint d'Euroconsult, notait que le marché géostationnaire demeure fondamental pour l'industrie, représentant 29Md$ en valeur de construction dans la décennie passée, et devant probablement en représenter encore 28Md$ dans la décennie prochaine.

    Air & Cosmos du 6 mars
  • Espace
    La NASA baptise “Perseverance” son rover destiné à explorer Mars
    Le 5 mars dernier, la NASA a officiellement baptisé "Perseverance" son rover qui doit partir en direction de la planète Mars. La mission doit décoller à l'été 2020, une période qui devrait être chargée en décollages de missions spatiales.

    L'Usine Nouvelle du 6 mars

Défense
  • Défense
    Le missile Sea Venom/ANL de MBDA réussit son premier tir de qualification
    MBDA a réalisé avec succès le premier essai de tir de qualification du missile antinavire Sea Venom/ANL, sur le site d'essai de la DGA Essais de missiles (DGA EM) à l'Ile Du Levant, le 20 février 2020. Il s'agit d'une étape importante pour le programme de coopération anglo-français. Le Sea Venom/ANL est un missile antinavire spécialement conçu pour les hélicoptères embarqués des marines française et britannique. Il s'appuie sur la navigation par inertie et guidage infrarouge par imagerie (IIR), créant ainsi une arme qui n’alerte pas ses cibles en émettant un signal radar. Il équipera les AW159 de la Royal Navy et les Airbus Guépard de la Marine nationale.

    Air & Cosmos du 6 mars