Synthèse de presse

Emploi
  • Emploi
    Classement Capital des meilleurs employeurs de France : l'aéronautique est le secteur le mieux représenté
    Capital, qui a réalisé un classement des meilleurs employeurs de France 2020, en collaboration avec l’institut Statista, relève que l’aéronautique est le secteur le mieux représenté dans le top 50 du palmarès général, et qu'Airbus, Safran, Thalès et Dassault Aviation y sont présents depuis la première étude en 2014. Parmi les entreprises du secteur aéronautique, le top 5 selon Capital est composé d'Airbus, Safran, ArianeGroup, Thales et Dassault Aviation.

    Capital.fr du 5 mars

Industrie
  • Industrie
    Airbus sera fortement présent au salon Wings India
    Airbus sera présent lors du grand salon de l'aviation civile en Inde, Wings India, qui doit se tenir à Hyderabad du 12 au 15 mars. Sur le stand d'Airbus, les visiteurs pourront découvrir des maquettes du monocouloir A220, de l'A350-900, et de l'hélicoptère Airbus H145. Airbus exposera également ses capacités en matière d'analyse de données et de programmes de soutien à ses clients, avec en particulier la plateforme Skywise. "L'Inde est au cœur d'Airbus. Nous tirons parti de l'immense réservoir de talents de l'Inde pour fabriquer en Inde, concevoir en Inde et innover en Inde afin de soutenir et de contribuer à l'objectif du gouvernement d'atteindre une économie de 5 000 milliards de dollars d'ici 2025. Wings India est une plateforme exemplaire pour présenter certains de ces produits et services innovants", a déclaré Anand Stanley, président et directeur général d'Airbus India & South Asia.

    mrobusinesstoday.com du 7 mars
  • Industrie
    La FAA inflige à Boeing une amende de 19,7 M$
    L’administration fédérale de l’aviation américaine (FAA) a annoncé, le 6 mars, qu’elle allait infliger une amende de 19,7 M$ à Boeing pour avoir installé dans le cockpit de ses avions des équipements non certifiés. La FAA allègue qu’entre juin 2015 et avril 2019, Boeing a installé sur 791 avions de ligne, dont 618 Boeing 737 NG et 173 Boeing 737 MAX, des systèmes de guidage tête haute Rockwell Collins, équipés de capteurs qui n’avaient pas été testés ou approuvés comme étant compatibles avec ces systèmes de guidage. Selon la FAA, Boeing a enfreint la réglementation en certifiant que ces appareils étaient en état de navigabilité alors qu’ils n’étaient pas conformes à leur certificat de type. Boeing a 30 jours pour payer ou contester.

    Air Journal et Aerobuzz du 9 mars
  • Industrie
    Coronavirus : important impact à prévoir sur la croissance, à l'échelle mondiale et nationale
    Les économistes de la Banque de France ne s'attendent plus qu'à une progression de 0,1 % du PIB sur les trois premiers mois de l'année en raison de la propagation du coronavirus, selon les chiffres des Echos. Bruno Le Maire le ministre français de l'Economie, a prévenu lundi matin que l'impact sur la croissance sera "sévère". A l'échelle mondiale, les effets économiques du coronavirus pourraient ramener la croissance sous le seuil des 2,5% en 2020, d'après les chiffres de la Cnuced (Conférence des Nations unies pour le commerce et le développement). Le FMI a appelé lundi à une "réponse internationale coordonnée" pour faire face à la crise. En Europe, les chefs d'Etat et de gouvernement tiennent ce mardi une visioconférence, avant un Eurogroupe prévu en début de semaine prochaine.

    Les Echos et Ensemble de la presse du 10 mars
  • Industrie
    Coronavirus : le ministre de l'Economie détaille les mesures de soutien aux entreprises
    Lors d'une conférence de presse à Bercy ce lundi, le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire a indiqué qu'un certain nombre de secteurs étaient "structurellement touchés" par la crise du coronavirus, citant notamment le secteur aérien. Le ministre a dévoilé un ensemble de mesures à destination des entreprises, notamment un report de charges sociales, des dégrèvements d'impôts, le renfort de la BPI (Banque publique d'investissement) pour soutenir la trésorerie des PME et des entreprises de taille intermédiaire, ainsi que la simplification du recours au chômage partiel. "Nous voulons que la solidarité nationale joue à fond", a aussi déclaré le ministre, exhortant divers acteurs (grandes entreprises, régions, départements, communes, bailleurs) à "faire preuve de compréhension" concernant les commandes des grandes entreprises passées aux sous-traitants et les marchés publics passés par les collectivités.

    Le Figaro et Ensemble de la presse du 10 mars
  • Industrie
    Latécoère : résultats 2019
    Latécoère a publié ses résultats du second semestre et de l'exercice clos le 31 décembre 2019. En 2019, Latécoère a réalisé un chiffre d'affaires de 713,1M€, soit une croissance organique de 7,0% ou de 8,2% en données publiées. La dynamique positive des ventes amorcée en 2017 s'est confirmée en 2019. Latécoère a signé de nouveaux contrats et bénéficié de la forte croissance des volumes dans la division Systèmes d'Interconnexion. La division Aérostructures a, quant à elle, bénéficié d'une montée en puissance et de volumes plus importants, enregistrant une forte croissance organique de son chiffre d'affaires, de 5,8% en 2019, à 411,4M€. Le groupe indique que son plan Transformation 2020 est en voie d'achèvement.

    Zone-bourse.com

Espace
  • Espace
    Airbus : la plateforme Bartolomeo a été lancée avec succès
    La plateforme Bartolomeo, construite par Airbus Defence and Space, a été lancée avec succès le 6 mars dernier depuis Cap Canaveral, en Floride (États-Unis). Elle est actuellement en route vers la station spatiale internationale (ISS) où elle sera installée à l'extérieur du laboratoire Columbus, le module européen de l'ISS construit par Airbus Defence and Space. Andreas Hammer, responsable de l'exploration spatiale d'Airbus Defence and Space, a déclaré : "Cette plateforme unique offrira de nouvelles applications d'observation de la Terre à un prix abordable et donnera aux entreprises et aux institutions de recherche l'occasion unique d'explorer leur projet rapidement et facilement dans l'espace". Bartolomeo est financée par Airbus et sera exploitée avec le soutien de l'Agence spatiale européenne (ESA). La plateforme peut accueillir jusqu'à 12 emplacements de charge utile différents, leur fournissant une alimentation électrique et une transmission de données vers la Terre. Outre l'observation de la Terre, la plateforme devrait aussi permettre de mener des recherches sur l'environnement et le climat, la robotique, les sciences des matériaux, l'astrophysique ou de tester de nouvelles technologies dans l'espace, souligne Airbus dans un communiqué.

    L'Usine Nouvelle du 9 mars
  • Espace
    Congrès annuel de l'industrie mondiale des Satellites à Washington : des satellites plus électriques et des plateformes flexibles
    Air & Cosmos, qui consacre cette semaine un dossier à l'industrie mondiale des satellites, à l'occasion du Congrès annuel qui se tient à Washington, souligne que les satellites électriques commencent à s'imposer dans les télécommunications géostationnaires, avec une prédominance des savoirs-faire européens. L'hebdomadaire rappelle que le premier satcom géostationnaire à propulsion électrique, Eutelsat 172B, a été lancé en 2017 par Airbus Defence and Space, et que Thales Alenia Space a lancé récemment à son tour, en janvier, Eutelsat Konnect, satcom géostationnaire tout électrique, ainsi que la nouvelle plateforme européenne Neo 100 % électrique, développée dans le cadre du programme Neosat, initié par le CNES et poursuivi avec le soutien de l'Agence spatiale européenne. Air & Cosmos consacre également un article aux plateformes Onesat, développée par Airbus Defence and Space, et Space Inspire, developpée par Thales Alenia Space, qui, entièrement digitales et flexibles, sont particulièrement concurrentielles.

    Air & Cosmos du 6 mars

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    Coronavirus : les gestionnaires des créneaux aéroportuaires demandent à la Commission européenne un assouplissement des règles
    Selon La Tribune, l'EUACA, l'association européenne des gestionnaires des créneaux aéroportuaires de décollages et d'atterrissages (« slots ») , a adressé un courrier à la Commission européenne, l'EUACA, pour demander la suspension jusqu'à fin juin des règles d'utilisation des créneaux, qui obligent les compagnies aériennes à les utiliser à 80% au cours d'une saison sous peine de se les voir retirer la saison suivante. Cette règle peut en effet pousser les compagnies aériennes à voler à vide, en raison de l'effondrement de la demande provoquée par l'épidémie de coronavirus. La semaine dernière, l’Association internationale du transport aérien (IATA) avait déjà demandé aux autorités de régulation de l’aviation du monde entier de suspendre immédiatement les règles régissant l’utilisation des créneaux horaires dans les aéroports du monde entier, jusqu’à la fin de la saison d’été 2020, en raison de l’impact du coronavirus sur le secteur aérien.

    La Tribune et le Journal de l'Aviation du 9 mars

Compétitivité
  • Compétitivité
    CryptoNext Security, en prise avec la cybersécurité du futur
    Les Echos consacrent un article à CryptoNext Security, start-up incubée par Thales sur le Campus de Station F, à Paris, qui présente son travail lors de la Deep Tech Week, organisée cette semaine par Bpifrance, le BCG et Hello Tomorrow. Cofondée en 2019 par des chercheurs de l'Inria (Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique), CryptoNext Security travaille sur une technologie de chiffrement des données résistante à la puissante informatique quantique de demain. Elle a bénéficié du soutien du fonds Quantonation.

    Les Echos du 10 mars