Synthèse de presse

Industrie
  • Industrie
    Airbus ajuste ses cadences de production dans le contexte du Covid-19
    Après une solide performance commerciale et industrielle en début d’année, Airbus revoit ses cadences de production afin de s’adapter au nouveau contexte de marché affecté par le coronavirus. Le groupe indique qu’au premier trimestre 2020, il a enregistré 290 commandes nettes d’avions commerciaux et livré 122 appareils. 60 appareils supplémentaires ont été produits au cours du premier trimestre ; ils n’ont toutefois pas été livrés en raison de l’évolution de la pandémie. 36 avions ont été livrés en mars sur l’ensemble des familles d’appareils, contre 55 en février 2020. Cette baisse reflète les demandes de report de livraisons des clients, ainsi que d’autres facteurs liés à l’actuelle pandémie. En conséquence, les cadences de production sont adaptées : l’A320 passe à une cadence de 40 par mois, l’A330 à une cadence de 2 par mois, l’A350 à une cadence de 6 par mois. «Cela représente une réduction d’environ un tiers par rapport aux cadences moyennes antérieures à la crise», précise l’avionneur dans un communiqué ; «avec ces nouvelles cadences, Airbus préserve sa capacité à répondre à la demande des clients tout en conservant suffisamment de marge pour continuer à s’adapter à l’évolution du marché mondial», souligne-t-il. Guillaume Faury, Président exécutif (CEO) d’Airbus, déclare : «l’impact de cette pandémie est sans précédent. Chez Airbus, protéger nos employés et combattre le virus sont nos principales priorités en ce moment. Nous entretenons également un dialogue constant avec nos clients et nos fournisseurs, car nous sommes tous confrontés à une période sans précédent».

    Ensemble de la presse du 9 avril
  • Industrie
    Aviation Sans Frontières : Dassault Aviation engage un Falcon 7X, Daher un TBM 700 et un TBM 910
    Dans le cadre de l’appel à mobilisation solidaire lancé par Aviation Sans Frontières, Dassault Aviation a mis en œuvre un Falcon 7X, et Daher a engagé un TBM 700 et un TBM 910. Les premières rotations ont eu lieu le 7 avril. La compagnie Jetfly a quant à elle lancé un appel à ses 250 copropriétaires qui lui a permis en seulement 24 heures de collecter plus de 150 heures de vol au profit d’Aviation Sans Frontières ; Total a débloqué une première dotation de carburant. Wingly, première plate-forme de partage de vols en Europe, a créé un outil dédié, la plate-forme ASFcovid, qui permet aux soignants de faire part de leurs besoins de déplacement ou de transport de petit matériel médical, et aux opérateurs d’aéronefs de s’inscrire.

    La Dépêche du Midi et Aerobuzz du 9 avril
  • Industrie
    La Banque de France publie sa première enquête de conjoncture prenant en compte les effets des mesures de confinement
    Selon le bulletin de la Banque de France publié ce mercredi, le Produit Intérieur Brut (PIB) a reculé de 6% au premier trimestre 2020. Cette estimation correspond à la pire performance trimestrielle de l'économie française depuis 1945 ; la France est entrée en récession. François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, s’exprime dans une tribune publiée dans Le Monde. Il estime que le traitement des dettes héritées de la crise supposera un effort budgétaire rigoureux et des dépenses publiques plus sélectives. «Chaque quinzaine de confinement nous coûte à peu près 1,5% de niveau de PIB annuel et 1% de déficit public supplémentaire», a-t-il également souligné, à l’antenne de RTL.

    Le Monde et Ensemble de la presse du 9 avril
  • Industrie
    Normandie AeroEspace (NAE) poursuit ses activités pendant la crise
    Chez Normandie AeroEspace (NAE), qui regroupe des entreprises travaillant dans les domaines de l'aéronautique, du spatial, de la défense et de la sécurité, «nous aidons nos entreprises à ne pas arrêter les productions en prenant toutes les précautions nécessaires et en relayant régulièrement toutes les informations», comme l’explique son président, Philippe Eudeline, directeur Innovation chez Thales LAS. «Le pays est dans une situation grave, le personnel de santé est en première ligne, si nous pouvons aider, nous le ferons de bon cœur, nos entreprises ont les machines pour cela», ajoute-t-il. Le Parisien détaille l’activité de quelques-uns des 160 membres. CPM Industries (Seine-Maritime) s'est lancée dans la production de vitres de protection en polycarbonate à l'intention des caissières des hypermarchés. Volum-e (Seine-Maritime) teste des valves pour appareils respiratoires tandis que le CESI (Campus d'Enseignement supérieur et de formation professionnelle) basé à Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen, participe avec son laboratoire de recherche Lineact et ses imprimantes 3D à la production numérique d'équipements de protection sanitaire. Dans l'Eure, Delta Plasturgy fabrique des casques et des écrans de protection. Dedienne Multiplasturgy Group a mobilisé ses quatre usines de France, ainsi que ses deux sites roumains et celui des États-Unis. Pierre-Jean Leduc, son CEO, également président du Medef Normandie, précise que le groupe livre des visières à film rigide, à raison de 70 unités par semaine, à l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris, ainsi qu'à la Gendarmerie nationale de l'Eure ; l'usine du Doubs fournit des pièces pour les respirateurs.

    Le Parisien du 9 avril
  • Industrie
    Eolane a repris sa production de composants pour respirateurs
    Dès le 24 mars, le site Eolane de Saint-Agrève (Ardèche) a redémarré, sous l’impulsion d'Air Liquide Medical Systems, à qui Eolane fournit des câbles pour les respirateurs. «La production est multipliée par quatre. Nous ferons environ 2 000 câbles d'ici fin juin», explique Frédéric Faure, directeur d'Eolane Saint-Agrève. D’autres usines du groupe rouvrent progressivement. «Nous avons fermé nos usines pour garantir la sécurité de nos collaborateurs, les réouvertures ne se feront que pour la fabrication de produits d’importance vitale», indique la direction d’Eolane. Le site de Valence, ainsi que ceux du Maine-et-Loire, à Angers et Combrée, où sont fabriquées des cartes électroniques pour les respirateurs, ont ainsi rouvert le 31 mars.

    Les Echos du 9 avril
  • Industrie
    Les PME et ETI craignent une détérioration des délais de paiement
    Le Comité Richelieu, qui regroupe PME et ETI innovantes, a interrogé ses membres sur les conséquences de la crise sur leur activité, rapportent Les Echos. Toutes les entreprises consultées saluent les mesures prises par les pouvoirs publics, notamment le chômage partiel. La grande majorité des dirigeants de ces entreprises s’inquiète toutefois de la question des délais de paiement. 97% des PME interrogées n'ont pas constaté d'accélération des paiements sur les dernières factures, et 95% n'ont pas perçu la mise en place de dispositions spécifiques sur ce point. S'agissant du crédit d'impôt recherche (CIR), elles sont aussi très nombreuses à demander l'accélération de son remboursement, et espèrent que les mesures de soutien à l'économie par l'Etat se maintiendront pendant au moins six mois.

    Les Echos du 9 avril

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    Air-France-KLM : le gouvernement confirme qu’un montant de 6 milliards d’euros de prêts garantis par l’État n’est «pas irréaliste»
    Jean-Baptiste Djebbari, le secrétaire d'Etat aux Transports, a confirmé que les informations de presse rapportant qu'Air France-KLM tentait de négocier 6 milliards d'euros de prêts garantis par les Etats français et néerlandais ne sont «pas irréalistes». Il a expliqué que des discussions sur ce sujet étaient actuellement menées «avec les services de Bercy, l'Agence des participations de l'Etat» ainsi que les Pays-Bas. Le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a déclaré quant à lui à ce sujet : «tout est possible, tout est envisageable, tout est prêt».

    Ensemble de la presse du 9 avril
  • Aviation Commerciale
    Air France-KLM : le trafic passager a chuté de 50,6% en mars
    Le groupe de transport aérien Air France-KLM a annoncé jeudi que son trafic passager avait baissé de 50,6% en mars sur un an, après un recul de 0,7% en février. Le groupe a réduit ses capacités de 35,5% le mois dernier et a transporté 3,6 millions de passagers, un chiffre en recul de 56,6% sur un an. Le taux d'occupation de ses avions a baissé de 20,5 points de pourcentage, à 67,1%. Pour avril et mai 2020, Air France-KLM prévoit que plus de 90% de la capacité prévue sera suspendue en raison des restrictions de voyage imposées au niveau mondial pour contrer la propagation du Covid-19. «Air France et KLM ont l'intention de continuer à desservir des paires de villes clés à partir de leurs hubs respectifs sous forme d'opérations réduites», a précisé le transporteur dans un communiqué.

    Ensemble de la presse du 9 avril
  • Aviation Commerciale
    Eurocontrol reporte le paiement des redevances de contrôle aérien
    Les 41 membres d'Eurocontrol ont voté mardi 7 avril le report du paiement des redevances des compagnies européennes pour le contrôle aérien. Le paiement de près de 1,1 milliard d'euros de charges a été reporté. Le paiement pour le mois de février est reporté à novembre 2020, et les paiements pour les mois de mars, avril et mai sont reportés à 2021. Cette décision a été saluée par IATA (Association Internationale de Transport Aérien).

    Air & Cosmos du 8 avril

Espace
  • Espace
    Lutte contre le Covid-19 : appels à projets sur l’utilisation des satellites d’observation de la Terre
    Deux appels à projets européens ont été lancés pour trouver des idées innovantes sur l’utilisation des satellites d’observation de la Terre, en vue d’aider à gérer la crise sanitaire mondiale et ses conséquences. L’Agence Spatiale Européenne (ESA) a lancé un projet baptisé «L'espace en réponse à l'épidémie de Covid-19», s’intéressant aux propositions innovantes permettant d’observer depuis l’espace la progression du virus. Le second appel à projet est, d’après Air & Cosmos, une édition spéciale du concours Custom Script Contest, lancée conjointement par l’ESA et l’Union Européenne. L’objectif est d’utiliser les données satellitaires pour atténuer la situation de secteurs économiques tels que l'industrie, le commerce, les transports ou l'agriculture, à l’issue de la crise sanitaire. Air & Cosmos rappelle l’importance du satellite Sentinel-5P du programme Copernicus, qui permet notamment de rendre compte de la chute de la pollution en Europe due aux mesures de confinement en vigueur dans de nombreux pays. La NASA a également indiqué rechercher des propositions faisant un usage innovant des données satellitaires pour faire face aux impacts environnementaux, économiques et sociétaux de la pandémie.

    Air & Cosmos du 8 avril et Business Insider du 2 avril

international
  • international
    Allemagne : importante chute du PIB
    Le PIB devrait chuter de près de 10% d'avril à juin en Allemagne, soit la pire performance jamais recensée pour le pays, selon l’estimation des principaux instituts de recherche économique allemands. Après une chute de 1,9% au premier trimestre, le PIB pourrait encore tomber de 9,8% au deuxième trimestre, et la production de l’Allemagne pourrait diminuer de 4,2% pour l'année.

    Les Echos du 9 avril
  • international
    Le commerce mondial pourrait chuter d'un tiers en 2020
    L'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) a déclaré s’attendre à ce que les échanges commerciaux reculent de 10% à 30% cette année. La pandémie de Covid-19 va se traduire par une chute de 13% du commerce mondial en 2020 dans le meilleur des cas, et de 32% dans le pire, «voire plus», a indiqué le directeur général de l'organisation, Roberto Azevêdo, lors d'une conférence de presse virtuelle, mercredi.

    Ensemble de la presse du 9 avril