Synthèse de presse

Environnement
  • Environnement
    L’ONERA est signataire de la déclaration Zero Emission Aviation (ZEMA)
    A l’occasion du Sommet de l’Aviation de Berlin, qui s’est tenu le 24 novembre 2020, 13 pays et de nombreux instituts de recherche, tels que l’ONERA, BME, CAE, CIRA, DLR, ILOT, INCAS, INTA, KARI, NLR, TsAGI, TU Vienna, et VZLU, se sont réunis pour former l’initiative «Zero Emission Aviation» (ZEMA). Dans une tribune publiée par Aerobuzz, l’ONERA explique cette initiative et affirme son engagement. ZEMA recommande notamment le développement de nouvelles technologies et de carburants durables. L’optimisation du trafic aérien, la mobilité urbaine et les avions électriques sont aussi des domaines d’intérêt pour atteindre l’objectif d’aviation durable. L’ONERA mène de nombreux projets présentant des concepts d’avion innovants (NOVA, AMPERE, DRAGON…), et rappelle que le CORAC et le GIFAS se sont tournés vers l’ONERA pour «contribuer à faire émerger une vision nationale sur les trajectoires d’émissions de CO2 pour l’aviation en 2050».

    Aerobuzz du 30 novembre
  • Environnement
    Carburants alternatifs dans l'aviation : pour une réglementation incitative
    A l’occasion du Paris Air Forum organisé par La Tribune, Constance Thio, vice-présidente Sustainability & Compliance d'Air France-KLM, Nicolas Jeuland, responsable prospective environnementale et carburants bas carbone chez Safran, Paul Stein, CTO de Rolls-Royce, Claire Rais-Assa, cheffe du bureau du climat, de la qualité de l'air et des sujets émergents de la DGAC, et Chris Raymond, Chief Sustainability Officer de Boeing, se sont réunis pour échanger sur le thème des carburants alternatifs. Les intervenants ont souligné l’importance d’une réglementation incitative pour favoriser la montée en puissance de la production : «Nous sommes à une étape cruciale», affirme Chris Raymond, «il faut que la réglementation fasse sa part», en exigeant l'incorporation de carburants alternatifs dans les mélanges. Le point de bascule (2% d'usage) pourrait intervenir dès 2025. Nicolas Jeuland souligne que l’heure n'est plus aux biocarburants de première génération, qui exposaient à une concurrence entre les cultures nécessaires à leur production et celles destinées à l'alimentation, mais «aux carburants durables, quelle que soit leur source».

    La Tribune du 30 novembre
  • Environnement
    Relance économique : Solvay mise sur les technologies «vertes»
    Ilham Kadri, CEO de Solvay, interrogée par Le Figaro, explique l’importance des technologies «vertes» dans la stratégie de reprise du groupe. La dirigeante se félicite de l’orientation en ce sens du plan européen, notamment en ce qui concerne l’aéronautique. Solvay contribue, avec ses matériaux composites, à l’allègement de plusieurs pièces du Boeing 737 MAX, et donc à la moindre consommation de carburant. «Leur part dans les petits porteurs pourra représenter plus de 50% à terme», promet Ilham Kadri, contre 25% aujourd’hui. Quant à l’hydrogène, Solvay vient d’en faire l’une de ses plateformes stratégiques, ses matériaux étant notamment utilisés dans la production de liants cathodiques pour les piles à combustible, un marché qui pourrait peser plusieurs milliards d’euros en 2030.

    Le Figaro du 30 novembre

Espace
  • Espace
    Thales Alenia Space franchit une étape majeure dans le développement de Space Inspire
    Thales Alenia Space annonce avoir franchi un jalon majeur dans le développement de sa ligne de produit Space Inspire (INstant SPace In-orbit REconfiguration), avec la réalisation concluante de la revue de conception préliminaire (PDR). Space Inspire est une ligne de produit satellitaire innovante, visant à «permettre la reconfiguration transparente des missions et services de télécommunications, l’ajustement à la demande instantanée en orbite, une flexibilité exceptionnelle pour la diffusion de vidéo et pour fournir des services de connectivité à large bande», précise Thales Alenia Space. Cette ligne de produit est soutenue par le CNES, ainsi que par l’Agence spatiale européenne (ESA), au travers d’un contrat spécifique de type «Partnerships Project» qui vise à développer plusieurs briques technologiques au travers d’une coopération de toute la supply-chain européenne. La ligne Space Inspire entre à présent dans sa phase finale de conception et qualification, qui mobilisera un consortium d’entreprises à travers l’Europe.

    Boursorama du 30 novembre
  • Espace
    L’impression 3D mobilisée pour la fabrication d’Ariane 6
    Lors d’une conférence en ligne organisée, le 25 novembre, par l’Institut de Recherche Technologique (IRT) SystemX, le directeur technique d’ArianeGroup, Hervé Gilibert, a souligné l’importance de l’impression 3D dans la fabrication d’Ariane 6. «Nous avons un recours massif à la fabrication additive sur Ariane 6», indique-t-il, affirmant : «nous sommes en mesure de fabriquer des produits qui étaient totalement inaccessibles en termes de technologies de fabrication il y a encore cinq ans». L’impression 3D autorise notamment l’optimisation topologique, un mode de conception numérique qui permet de trouver la forme optimale d’une pièce selon les contraintes qu’elle subit, afin de produire des pièces utilisant un minimum de matière. ArianeGroup introduit aussi la fabrication additive dans la fabrication de ses moteurs Prometheus. En juin, le responsable des moteurs à propulsion liquide du groupe, Philippe Girard, estimait que la technologie permet «de diviser par trois les délais de production», donc de réduire considérablement les coûts.

    L’Usine Nouvelle du 30 novembre
  • Espace
    ArianeGroup, pionnier de l'hydrogène liquide
    Dans le cadre de sa série «Les 50 de l’hydrogène», L’Usine Nouvelle rappelle qu’un accord de développement technologique a été signé en septembre dernier entre Engie et ArianeGroup pour mettre au point une installation destinée à liquéfier l’hydrogène, en vue d’un usage dans le secteur maritime et l’aviation. Le site de Vernon (Eure) d’ArianeGroup, qui développe le propulseur Vulcain des fusées Ariane 5 et 6, maîtrise les composants et les matériaux pouvant résister aux très fortes pressions et températures indispensables au développement de systèmes capables de produire de l’hydrogène liquide à - 252,87 °C, de le transporter et de l’injecter dans des réservoirs mobiles. ArianeGroup, en partenariat avec CMA CGM et Engie, prévoit l’installation d’un démonstrateur dans un port dès 2025 et une commercialisation en 2030.

    L’Usine Nouvelle du 30 novembre

Covid-19
  • Covid-19
    Covid-19 : mobilisation de la communauté aéronautique
    A l’initiative d’Aviation Sans Frontières, les hôtesses et stewards des compagnies aériennes françaises sont appelés en renfort des personnels de santé pour faire face à la deuxième vague de la pandémie de Covid-19 en France. Lors de la première vague, près de 400 PNC s’étaient mobilisés bénévolement pour intervenir en renfort, notamment au niveau de la prise en charge des patients et de leurs familles, dans le circuit de ville. «L’esprit de solidarité, la spontanéité et le professionnalisme des navigants, ainsi que leur engagement fort et assidu sur plusieurs mois, a été remarquable et très apprécié par les soignants», déclare Gérard Feldzer, président d’Aviation Sans Frontières. «Les formations continues associées à leurs métiers orientés vers la sécurité et l’accueil, ont contribué à l’efficacité des interventions». Aviation Sans Frontières, l’AP-HP et l’ARS Ile de France ont décidé de réactiver le même dispositif à travers une plateforme de recrutement en ligne.

    Aerobuzz du 30 novembre

Industrie
  • Industrie
    La crise sanitaire favorise l’intérêt pour les jets privés
    La pandémie de Covid-19, les contraintes sanitaires et la disparition d'une grande partie de l'offre des compagnies régulières, entraînent un essor de l'aviation privée. En juillet et août, l'aviation d'affaires était la seule branche du transport aérien à avoir retrouvé un niveau d'activité égal ou supérieur à celui de 2019 dans plusieurs pays européens, dont la France. Cet engouement est ravivé à l’occasion des fêtes de fin d'année, observent Les Echos. Chez Privatefly, plateforme spécialisée dans la réservation de jets privés, «le nombre de demandes de renseignements pour décembre est plus élevé que l'an dernier», confirme un porte-parole.

    Les Echos du 30 novembre
  • Industrie
    Mecachrome : plan social allégé
    Un accord sur l'activité partielle de longue durée (APLD) vient d'être adopté chez Mecachrome France, permettant de sauver 194 postes (sur 398 suppressions initialement prévues). Cet accord d'APLD, qui entrera en vigueur fin décembre 2020, prévoit le maintien d'au moins 50% d'activité pendant deux ans. En cas d'inactivité, le reste du salaire est pris en charge par l'Etat.

    L’Usine Nouvelle du 27 novembre
  • Industrie
    Pays de la Loire : Thales agrandit son site de Cholet
    Thales a officialisé, vendredi 27 novembre, le projet d’agrandissement de son site de Cholet (Maine-et-Loire). L’acquisition d’un terrain d’une vingtaine d’hectares est en cours ; le site devrait accueillir entre 400 et 500 salariés supplémentaires d’ici fin 2023. L’objectif est d’en faire «un centre de référence pour les produits de radio communications, et de renforcer nos sites activités communications militaires par satellite, et cyberdéfense», explique à Ouest-France le directeur industriel et chef de l’établissement de Cholet, Jean-Pascal Laporte.

    Ouest-France du 30 novembre
  • Industrie
    JV Group agrandit son site d'Eysines
    JV Group, sous-traitant pour l’aéronautique, le spatial et la défense, va bénéficier du fonds de soutien aux investissements de modernisation mis en place par l’État. L’ETI bordelaise va ainsi réorganiser sa filiale JV Mechanics, en regroupant deux sites de production et en agrandissant son usine située à Eysines, en Gironde. Cet agrandissement permettra à l’entreprise de proposer, notamment, une nouvelle offre d’assemblage de pièces d’aérostructure de grande dimension et de se doter d’outils à la pointe de la technologie, en particulier pour l’impression 3D.

    Le Journal des Entreprises du 29 octobre

Défense
  • Défense
    Nouveau tir d’essai du missile hypersonique Zirkon
    La Marine russe a procédé avec succès à un nouveau tir d’essai du missile hypersonique antinavire Zirkon, depuis la frégate «Amiral Gorshkov» de la flotte du Nord, en mer Blanche. Il s’agit du troisième tir d'essai mené depuis début 2020 pour le missile. Le ministère russe de la Défense a rapporté que le Zirkon a volé à une vitesse de plus de Mach 8, soit environ 10 000 kilomètres à l’heure, et a frappé sa cible, 450 kilomètres plus loin, dans la mer de Barents.

    Air & Cosmos du 30 novembre