Synthèse de presse

Formation
  • Formation
    Geneviève Fioraso quitte la présidence de l’IRT Saint-Exupéry
    L’Institut de recherche technologique (IRT) Saint-Exupéry, établissement de recherche spécialisé dans l'aéronautique, l'espace et les systèmes embarqués, a annoncé par voie de communiqué, le 21 décembre, le départ de sa présidente, Geneviève Fioraso. L'ancienne ministre socialiste de l'Enseignement supérieur et de la Recherche avait pris la tête de cette organisation en mars 2019, soit deux ans après la fin de son mandat comme députée de la première circonscription de l’Isère. « C'est avec le sentiment du devoir accompli que je quitte la présidence de l'IRT Saint-Exupéry, après deux ans d'un engagement intense et passionnant, a-t-elle déclaré. Le travail engagé par mes prédécesseurs m'a permis de mener avec les administrateurs, les équipes et partenaires de l'IRT la transition vers une nouvelle phase voulue par l’Etat ».

    La Tribune du 6 janvier 2020

Espace
  • Espace
    Le CNES disposera d’un budget de 2 milliards d’euros en 2021
    Le 5 janvier, lors d’une conférence de presse, Jean-Yves Le Gall, président du CNES, a évoqué la nouvelle augmentation du budget de l’organisation, mais aussi rappelé ses missions régaliennes et salué les grands succès de l’année 2020, en particulier du côté des exportations industrielles. Cette année, le CNES va disposer d’une enveloppe de 2,335 milliards d’euros, comprenant la contribution française à l’Agence spatiale européenne (1,075 milliard d’euros), le programme national (719 millions d’euros), les ressources propres (495 millions d’euros) et le Plan d’investissement d’avenir (46 millions d’euros). Soit une hausse de 23% en cinq ans (hors remboursement de la dette à l’ESA, aujourd’hui terminé). Par ailleurs, le CNES sera l’opérateur du plan de relance pour les activités spatiales (365 millions d’euros).

    Air & Cosmos du 5 janvier 2021
  • Espace
    L’un des deux vaisseaux spatiaux Dragon de SpaceX va bientôt quitter l’ISS
    Dans un communiqué publié le 4 janvier 2021, l’agence spatiale américaine, la NASA, annonce le décrochage à venir de la capsule Dragon de SpaceX chargée de ravitailler l’ISS, la Station spatiale internationale. La séparation est planifiée pour le lundi 11 janvier à 15 heures (heure de Paris). À cette occasion, le vaisseau spatial ramènera d’ailleurs sur Terre les résultats de six expériences scientifiques menées sur place. Il est prévu de faire amerrir la capsule au large des côtes de Floride, dans l’océan Atlantique. Un deuxième vaisseau Dragon doit demeurer « à quai » tant qu’il y a des astronautes à bord de l’ISS (ou tant qu’il n’y a pas d’autres capsules habitables arrimées à l’ISS), afin justement d’offrir une solution de repli si jamais un incident grave à bord de la station survenait.

    Numerama du 5 janvier 2021
  • Espace
    2021, année décisive pour Avio
    2021 s’annonce comme une année décisive pour l’industriel italien Avio après les deux échecs très rapprochés de son lanceur Vega (VV15 en juillet 2019 et VV17 en novembre 2020). Selon La Tribune, le retour en vol de Vega est prévu fin mars avec un lancement du satellite Pléiades Neo entièrement conçu, financé, fabriqué et opéré par Airbus. Il fera partie d'une constellation de quatre satellites (résolution 30 cm), qui fourniront aux clients institutionnels et commerciaux des données pour les douze prochaines années. Cette année sera d'autant plus cruciale que le premier vol (Maiden Flight) de Vega-C devrait intervenir fin 2021.

    La Tribune du 5 janvier 2021

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    Amazon achète onze avions pour développer ses livraisons
    Amazon a acheté onze Boeing 767-300, dont sept appartenaient à la compagnie aérienne Delta Airlines et quatre à WestJet Airlines. Ceux-ci sont en train d'être convertis en avions de transport de marchandises, tandis que ceux de Delta ne devraient être opérationnels qu'en 2022. Jusqu'alors, Amazon louait ses engins pour assurer le transport de ses colis à travers le monde. D'ici à la fin de l'année prochaine, la société de Jeff Bezos devrait ainsi disposer de 85 avions dans sa flotte.

    Les Echos du 5 janvier 2021
  • Aviation Commerciale
    Eurocontrol publie son premier bilan de 2020
    L’Organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne, Eurocontrol, a présenté un premier bilan de 2020, rassemblant les grands chiffres de l’année. Il fait état de 56,2 milliards d’euros de pertes pour le secteur de l’aviation en Europe. Pour 2021, Eurocontrol s’attend à un premier semestre difficile et une reprise progressive à partir de l’été. L’organisme estime ainsi que le trafic sur l’ensemble de l’année équivaudra à 51% du niveau de 2019.

    Journal de l’Aviation du 5 janvier 2021

Industrie
  • Industrie
    Olivier Andriès prend la tête du groupe Safran
    Dans un message vidéo à l'intention des 81 000 salariés du groupe Safran, réalisé en compagnie du président du conseil d'administration, Ross McInnes, le nouveau directeur général, Olivier Andriès, qui a succédé à Philippe Petitcolin le 1er janvier, a évoqué les priorités que sont les « nouvelles mobilités » (drones), la souveraineté française et européenne dans la défense et l'espace, et la décarbonation de l'aviation, avec la préparation d'une « nouvelle génération de moteurs en rupture, ultra-frugale, fonctionnant à 100% avec de nouveaux carburants durables ». « Nous visons un démonstrateur prêt en 2025 pour une entrée en service en 2035, a-t-il annoncé.

    Les Echos du 5 janvier 2021
  • Industrie
    Crédit Agricole investit dans le fonds de soutien à la filière aéronautique
    Tikehau Capital annonce que le groupe Crédit Agricole va investir 100 millions d'euros dans le nouveau fonds de place dédié à la filière aéronautique géré par sa filiale Ace Capital Partners.

    Boursorama du 5 janvier 2021
  • Industrie
    Bombardier est désormais propriétaire de son centre de services à Berlin
    Bombardier vient de finaliser l’acquisition de Lufthansa Bombardier Aviation Services (LBAS), la co-entreprise de maintenance d’avions d’affaires fondée en 1977 sur la plateforme aéroportuaire de Berlin-Brandebourg. Cette joint-venture était jusqu’à présent détenue par Lufthansa Technik (51%), Bombardier Aerospace (29%) et ExecuJet Aviation Group (20%). Annoncée en septembre dernier par Bombardier, désormais recentré sur l’aviation d’affaires, cette acquisition va lui permettre de se développer un peu plus au niveau du soutien à la clientèle en établissant un centre de services à Berlin dont Bombardier dispose de l’entière propriété.

    Journal de l’Aviation du 5 janvier 2021

Emploi
  • Emploi
    Télétravail : un jour par semaine sur site pour les salariés volontaires à partir de jeudi
    Les salariés en télétravail pourront revenir une fois par semaine en entreprise s'ils « en éprouvent le besoin » et avec l'accord de leur employeur, selon le protocole sanitaire qui sera en vigueur à partir du jeudi 7 janvier. Cet assouplissement a minima du télétravail intégral se fera donc uniquement sur la base du volontariat du salarié et avec l'accord de l'employeur, a précisé le dirigeant de la CFTC Cyril Chabanier à l'issue d'une visioconférence lundi soir entre la ministre du Travail et les partenaires sociaux. Depuis la fin octobre, le protocole sanitaire en entreprise impose le télétravail comme une règle, précisant qu'il doit être « porté à 100 % pour les salariés qui peuvent effectuer l'ensemble de leurs tâches à distance ». Mais selon les études, « plus de six salariés sur dix en télétravail à 100 % depuis novembre souhaitent revenir dans l'entreprise au moins une journée par semaine », a expliqué Élisabeth Borne, la ministre du Travail en assurant que « plus de la moitié disent souffrir d'isolement. »

    Le Parisien du 5 janvier 2020

Environnement
  • Environnement
    Maca Flight invente le « carcopter », la voiture volante à l’hydrogène
    Créée par deux spécialistes de l’aéronautique, la startup Maca Flight basée à Aix-en-Provence travaille depuis de longs mois sur le projet d’un véhicule volant, un « carcopter » nourri à l’hydrogène, concept qui applique les codes de l’automobile. Le projet a été initié par Michael Krollak, passionné d'aéronautique, passé par Airbus à Toulouse avant de rejoindre Airbus Helicopters à Marignane. « Nous voulions nous rapprocher de la stratégie appliquée en automobile, où ce qui est testé et éprouvé en Formule 1 est ensuite dupliqué pour le véhicule du quotidien, explique-t-il. C'est la course et la compétition qui permettent de tirer la technologie car le domaine est moins réglementé ». « Nous avons fait le choix de nous orienter vers l'hydrogène, plutôt que de poursuivre avec les batteries électriques », poursuit Michael Krollak. « Nous avons poussé l'idée auprès d'Airbus », le groupe soutenant le projet de ces deux salariés.

    La Tribune du 5 janvier 2021