Synthèse de presse

Formation
  • Formation
    Le succès d’Aerocampus Aquitaine en Nouvelle-Aquitaine
    A Latresne, le site de formation Aerocampus est un vrai succès local. En promouvant la formation académique, le centre de formation et d’accueil développé par Aerocampus Aquitaine soutient la filière aéronautique au niveau régional, contribuant ainsi au rayonnement du secteur. Son directeur général Jérôme Verschave rappelle qu’Aerocampus Aquitaine est « le seul centre de formation membre du GIFAS », ce qui place l’entreprise au cœur de la filière aéronautique et aux côtés des plus grands avionneurs et équipementiers sur les marchés à l’export. Aerocampus Aquitaine a été créé sur le site de l’ancienne école de Latresne, qui appartenait depuis 1941 à la Direction générale de l’armement (DGA). Après une fermeture du site en 2005, le projet Aerocampus a débouché en 2011 et accueille désormais divers professionnels du secteur : Airbus Helicopters y propose des formations, de même que la filiale française du canadien Priority 1 Air Rescue. Depuis 2016, la Qatar y envoie aussi ses mécaniciens appelés à intervenir sur ses Rafale.

    Aerobuzz du 30 septembre

Défense
  • Défense
    Des A400M pour ravitailler en vol l’armée de l’air suédoise
    L'Agence suédoise du matériel de défense (la FMV), en collaboration avec l'armée de l'air allemande, a effectué des essais de ravitaillement en vol des chasseurs JAS-39 C/D Gripen de l'armée de l'air suédoise à partir de l'avion ravitailleur Airbus A400M. L'objectif est de valider la fonction de ravitaillement en vol en effectuant un essai en conditions réelles avec tout le matériel concerné. Les essais de ravitaillement en vol ont lieu dans le nord de la Suède, une des trois escadres d'avions multirôles et sont réalisés pour le compte des forces armées. « L'Airbus A400M peut à la fois transporter du fret et ravitailler d'autres avions, ce qui le rend très polyvalent […]. De plus l'A-400M est également en service en France et au Royaume-Uni, ce qui crée un standard et augmente l'accessibilité en Europe, donc de ce point de vue c'est un avion intéressant », a déclaré Joakim Hamilton de la FMV. Pour les essais en vol, ce sont un Airbus A400M ravitailleur allemand ainsi que quatre JAS 39 C/D Gripen de la FMV qui ont été employés.

    Air Cosmos du 30 septembre
  • Défense
    La Darpa et l’US Air France réalisent un essai en vol libre de son concept d'arme hypersonique HAWC
    La Darpa, en partenariat avec l’US Air Force, a réalisé la semaine dernière un essai en vol libre de son concept d'arme hypersonique HAWC (Hypersonic Air-breathing Weapon Concept). Le missile, construit par Raytheon Technologies, a été largué d'un avion quelques secondes avant que son moteur (un statoréacteur à combustion supersonique) ne se mette en marche. En comprimant l'air entrant mélangé à son carburant hydrocarboné et en enflammant ce mélange d'air en mouvement rapide, le moteur a propulsé le missile à une vitesse cinq fois supérieure à la vitesse du son. « Le véhicule HAWC fonctionne mieux dans une atmosphère riche en oxygène, où sa vitesse et sa maniabilité le rendent difficile à détecter en temps voulu. Il pourrait frapper des cibles beaucoup plus rapidement que les missiles subsoniques et possède une énergie cinétique importante, même sans explosifs puissants », a déclaré Andrew Tippy Knoedler, responsable du programme HAWC au sein du Tactical Technology Office de la DARPA.

    Air et Cosmos du 28 septembre

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    South African Airways (SAA) et Kenya Airways s’allient pour lancer un « groupe aérien panafricain »
    Très affectées par la crise du transport aérien mondial consécutive à la pandémie de Covid-19, les deux compagnies aériennes d'Afrique Australe entendent se remettre à flot en alliant leurs forces. Le 29 septembre, la compagnie South African Airways (SAA) a annoncé qu'elle avait signé avec Kenya Airways (KQ) un accord de partenariat avec l'ambition à long terme de créer un « groupe aérien panafricain ». « Il ne s'agit pas d'une fusion mais d'un partenariat qui vise à réorganiser les actifs de SAA et KQ » et rendre les compagnies plus compétitives, précise Kenya Airways. Les deux compagnies sont sorties en grande difficulté après la crise du transport aérien international. Avant que toutes ses opérations soient suspendues en septembre 2020, SAA avait reçu sur les trois dernières années d'avant-crise un total de 1,1 Md€ d'aides publiques. Toujours détenue à 49% par l'Etat sud-africain, SAA doit désormais se relancer, n’ayant plus que 6 avions dans sa flotte (contre 46 avant la crise). De son côté, Kenya Airways doit gérer une perte cumulée depuis plusieurs années estimée à plus de 993 M€.

    Air Cosmos et Air Journal du 30 septembre
  • Aviation Commerciale
    Italia Trasporto Aereo (ITA) s’apprête à prendre la succession d’Alitalia en tant que compagnie nationale italienne
    Le 15 octobre, Italia Trasporto Aereo (ITA) prendra la succession opérationnelle d'Alitalia en tant que compagnie nationale italienne. Pour préparer cette transition, ITA lance un grand plan de croissance et de renouvellement de sa flotte auprès d'Airbus et de la société de leasing Air Lease Corporation. Succédant à Alitalia, ITA n’a racheté que 52 appareils de la flotte de cette dernière, et sa taille de flotte devrait bientôt être comparable à celle d’Alitalia avant la crise sanitaire puisqu’elle vient de passer une série d'accords pour recevoir 84 appareils - uniquement des Airbus - dans les prochaines années. ITA veut ainsi doubler son nombre d'avions d'ici à 2025, pour aligner une flotte de 105 appareils. Pour cela, ITA reçoit le soutien de l'Etat italien, qui entend porter son capital total à 1,35 Md€. Selon l'AFP, l'ancien gouvernement dirigé par Giuseppe Conte jusqu'en février dernier avait prévu au total 3 Md€ de fonds publics pour soutenir la compagnie au capital.

    La Tribune du 1er octobre
  • Aviation Commerciale
    Vols annulés : Plusieurs compagnies aériennes européennes s’engagent à rembourser leurs clients
    Seize compagnies européennes dont Air France, KLM, Ryanair et Easjey se sont engagées à rembourser en sept jours les clients qui feraient face à un vol annulé ou à des difficultés de remboursement à cause des conséquences liées à la pandémie de Covid-19. Après le premier confinement, certaines compagnies avaient en effet procédé à des avoirs ou des remboursements échelonnés. Cet effort des compagnies aériennes est vivement salué à Bruxelles : « C’est une bonne nouvelle pour les consommateurs que les compagnies aériennes aient coopéré […] et se soient engagées à respecter les droits des passagers », commente Dider Reydners, commissaire européen. De son côté, la commissaire européenne chargée des Transports, Adina Valean, souligne que « toutes les compagnies concernées par les dossiers de remboursement se sont engagées à résoudre les problèmes restants ».

    Le Figaro et Les Echos du 1er octobre

Environnement
  • Environnement
    A Chambéry, pose de la première borne de recharge des avions électriques
    Propriétaire de l’aéroport Chambéry Savoie Mont Blanc, le Département de Savoie, accompagné par Vinci Airports, son délégataire de service public, vient d’y installer une borne de recharge électrique destinée à l’aviation légère nouvelle génération. Ce dispositif, conçu et fabriqué par la société suisse Green Motion, s’inscrit la cadre de la stratégie d’électrification du site pour limiter son impact environnemental et ses émissions de CO2. D’autres opérations sont programmées à moyen et long terme, comme l’installation d’une toiture photovoltaïque et d’une borne de recharge pour véhicules électriques ou encore l’achat d’engins de piste électriques. Cette décision de Vinci Airports de se doter d’une station de recharge s’inscrit dans l’objectif que s’est fixé Elektropostal en organisant de cette expédition aérienne 100% électrique. En 2021, l’objectif est de relier Lausanne à la frontière espagnole. La finalité est d’inciter les aéroports à investir dans des stations de recharge de manière à jalonner l’itinéraire et rendre ainsi possible le voyage aérien en avion électrique.

    Aerobuzz du 30 septembre

France Relance
  • France Relance
    Le gouvernement confirme son aide au secteur aéronautique
    Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance, a confirmé le lancement d’un fonds de transition de 3 Md€ destiné à soutenir les entreprises affectées par la crise qui rencontrent des besoins persistants de financement. Approuvé par la Commission européenne le 14 septembre dernier, ce fonds de transition pourrait concerner le tourisme et l’aérien, qui figurent parmi les secteurs les plus touchés par la crise. L’objectif affiché est de « soutenir les entreprises de taille intermédiaire et les grandes entreprises fortement affectées par la crise sanitaire et qui rencontrent des besoins persistants de financement ou de renforcement de leur bilan ».

    Air & Cosmos du 27 septembre
  • France Relance
    Le ministre de l’Economie encourage les usines à hydrogène
    Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, espère la création « dans les mois » à venir d’usine permettant de lancer la filière française de l’hydrogène décarboné. « La France doit devenir le leader mondial de l’hydrogène vert », a déclaré le ministre de l’Économie. La France entend investir 7 Md€ d’ici à 2030 dans l’émergence d’une filière autour de ce gaz décarboné à même de rendre plus propres l’industrie et les mobilités lourdes. D’ici à la fin 2021, près de 2 Md€ de subventions seront engagés ou en passe de l’être, pour soutenir plus d’une centaine de projets, a indiqué le ministère. L’hydrogène « aura toute sa place dans le plan d’investissement France 2030 » que le président de la République doit annoncer dans les jours qui viennent, a précisé le ministre. Avec l’essor de ce vecteur énergétique, la France vise à décarboner l’industrie et le transport de masse (aviation, trains, utilitaires).

    Ouest France du 30 septembre