Synthèse de presse

Défense
  • Défense
    Florence Parly inaugure les locaux de Sefiam à Albaret-Sainte-Marie
    Le 16 octobre, Florence Parly, la ministre des Armées, a inauguré la nouvelle usine de la société Sefiam, filiale du groupe Turgis & Gaillard, à Albaret-Sainte-Marie, en Lozère. Sefiam conçoit et produit des équipements spéciaux pour l’aéronautique et l’armement terrestre, réalise des composants électroniques embarqués et assure des opérations de maintenance industrielle. Sefiam est notamment fournisseur de Dassault Aviation pour les matériels de piste du Rafale et du Mirage 2000 et participe également à l’entretien des Falcon.

    48info du 16 octobre 2020
  • Défense
    Thales lance un nouveau radar, l'AirMaster C
    Thales lance son nouveau radar de surveillance aéroporté ultra-compact, l'AirMaster C. Dernier né des radars de surveillance aéroportés, ce radar est 30 % moins exigeant en termes de volume, de poids et de puissance que les autres radars de cette gamme, selon Thales. Adapté à toutes les plateformes aériennes (avions, hélicoptères et drones), il couvre l'ensemble des missions de surveillance maritime, terrestre et aérienne et offre des capacités de haut niveau en matière de détection des cibles. Ce radar permettra aux forces armées d'opérer dans tout type d'environnement et dans toutes les conditions météorologiques dans le cadre de missions de détection, d'identification et de surveillance de cibles. Thales s'est appuyé sur l'expérience réussie des radars de la série Master pour proposer un nouveau radar de surveillance ultra compact, doté de capacités de détection de cibles améliorées. Il fait notamment l'objet d'études préliminaires d'intégration sur l'hélicoptère interarmées léger Guépard développé par Airbus Helicopters, des études qui ont été notifiées par la Direction générale de l'armement (DGA).

    La Tribune du 18 octobre 2020
  • Défense
    Le ministère des Armées investit pour la disponibilité des aéronefs
    Le 15 octobre, à Clermont-Ferrand dans les Ateliers industriels de l'aéronautique (AIA), la ministre des Armées Florence Parly a fait un point d'étape sur la modernisation du maintien en condition opérationnelle (MCO) en matière d'aéronautique, près de trois ans après son discours à Évreux en 2017 où elle a pris le dossier en main. Le ministère investit des moyens spectaculaires en crédits de paiement, dont l'enveloppe grossit depuis 2017 : 2,3 milliards d'euros en 2017, 2,7 milliards en 2020, 3 milliards en 2022 et 4,1 milliards en 2025. Près de 80% de hausse programmée en huit ans. Le ministère explique : « On met plus d'argent mais nous avons obtenu une amélioration très sensible sur la disponibilité des aéronefs sans être spectaculaire », souligne-t-on dans l'entourage de la ministre. Et d'estimer que « la tendance, qui est bonne, peut continuer à l'être » dans les prochaines années.

    La Tribune du 15 octobre 2020

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    La France va installer des tests antigéniques dans les aéroports
    Le gouvernement français a accepté d'installer des tests antigéniques dans les aéroports, permettant de savoir rapidement si les passagers au départ ou à l'arrivée sont positifs au Covid-19. Même si ces tests sont moins précis que les RT-PCR, ils peuvent permettre de relancer une partie du trafic aérien en mettant fin aux mesures de quarantaine imposées dans certains pays, sans pour autant permettre un retour au niveau de demande d'avant la crise. Dans la mesure où la possibilité d'être infecté par le virus est infime dans un avion, ces tests permettraient de lever les restrictions de voyages, « notamment au départ vers des destinations comme les Etats-Unis ou l’Italie et à l’arrivée sur des pays rouges, de manière à ce qu’on n’ait plus des personnes qui rentrent de pays rouge dans le territoire français sans être testées », a expliqué, sur CNEWS, le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari. « On va mettre ça en place d’ici à la fin octobre et, après, tout cela a vocation à monter en puissance dès lors que c’est autorisé, que c’est fiable, que c’est sûr et que ça permet d’améliorer la fluidité et la sécurité des déplacements », a-t-il ajouté. L’objectif est qu'« on harmonise à l’aide des tests antigéniques, notamment en Europe, l’ensemble des protocoles sanitaires qui aujourd’hui sont un peu différents ».

    La Tribune du 17 octobre 2020

Compétitivité
  • Compétitivité
    La crise change la politique actionnariale de l’Etat
    La crise a modifié la politique actionnariale de l'Agence des participations de l'Etat (APE). La doctrine de l'APE en matière d'investissements a été revue. Alors qu'elle consistait pour l'Etat à rester au capital de trois catégories d'entreprises, dont celles relevant de la souveraineté comme la défense et le nucléaire, elle se concentre aujourd'hui sur deux types d'entreprises, a indiqué, le 15 octobre, Martin Vial, le commissaire aux participations de l'Etat, lors d'une rencontre avec la presse : « celles dont le modèle est profondément et durablement impacté ou modifié par le Covid-19 » comme le sont Air France, ADP ou la SNCF, et « celles qui ont certes été très frappées par le Covid, mais dont le modèle économique n'est pas remis en cause, comme le secteur automobile », a-t-il expliqué. Pour les entreprises de la première catégorie, la politique actionnariale se focalisera sur « des opérations de sauvetage », en « renforçant les fonds propres des entreprises qui les ont perdus », et en accompagnant « leur changement de stratégie pour que leur modèle économique puisse rester résilient », a précisé le directeur de l'APE.

    La Tribune du 16 octobre 2020

Environnement
  • Environnement
    Boeing réduit l’empreinte carbone de ses activités
    Boeing poursuit son programme visant à alimenter ses sites et ses usines de production en d’électricité d’origine 100 % renouvelable avec la signature d’un nouvel accord portant sur l’achat d’électricité neutre en carbone dans plusieurs États américains. Outre le siège du groupe situé à Chicago, cet accord couvre d’autres sites dans l’Illinois, l’Indiana, l’Ohio et en Pennsylvanie. « Cette annonce marque une nouvelle étape importante dans l’engagement de Boeing à réduire l’empreinte carbone de ses activités en achetant davantage d’électricité neutre en carbone aux États-Unis », a déclaré Chris Raymond, directeur du développement durable de Boeing. « Cette initiative reflète notre volonté d’innover et de tout mettre en œuvre sur le plan opérationnel pour rendre le monde meilleur ». Boeing a régulièrement augmenté son approvisionnement en énergies d’origine renouvelable aux États-Unis. Par ce nouvel accord, le groupe se rapproche des objectifs environnementaux qu’il s’est fixés pour 2025 et qui prévoient notamment la réduction de ses émissions de gaz à effet de serre de 25 %. Ce contrat permettra à Boeing de réduire ses émissions de dioxyde de carbone d’environ 50 200 tonnes par an, soit l’équivalent de la quantité de CO2 produite par la consommation de quelque 21 millions de litres d’essence.

    Aeromorning du 16 octobre 2020
  • Environnement
    L'Union européenne retarde ses décisions sur les émissions de gaz
    Les dirigeants de l'UE, réunis en sommet à Bruxelles, ont décidé jeudi 15 octobre de repousser à une prochaine réunion en décembre toute décision sur leur nouvel objectif d'émissions de gaz à effet de serre pour 2030, objet de vives divergences entre les États membres. La Commission européenne vise une réduction d'au moins 55 % de ses émissions en 2030 par rapport au niveau de 1990, contre un objectif de 40 % actuellement, afin d'atteindre la neutralité carbone en 2050. Le Parlement européen, lui, réclame une baisse d'au moins 60 %. Les 27 doivent se prononcer, et devront impérativement s'entendre sur un ultime texte d'ici à la fin de l'année. Les divergences restent fortes. Onze pays, dont la France, l'Espagne ou les Pays-Bas, ont exprimé dans une lettre commune leur soutien à une baisse d'au moins 55 %.

    L’Antenne du 16 octobre 2020

Industrie
  • Industrie
    American Airlines prévoit de remettre en service ses Boeing 737 MAX fin décembre
    American Airlines prévoit de remettre en service ses Boeing 737 MAX-8 pour des vols commerciaux d’ici la fin de l’année si l’administration fédérale de l’aviation (FAA) aux Etats-Unis accorde une nouvelle certification au monocouloir. « Nous restons en contact avec la FAA et Boeing sur le processus de certification et nous allons continuer à actualiser nos programmes en fonction du calendrier de certification de l’appareil », a annoncé le 18 octobre dans un communiqué la compagnie aérienne américaine, qui possède actuellement 24 appareils 737 MAX-8 et 52 autres en commande. American Airlines compte effectuer une liaison quotidienne entre Miami et New York à l’aide du 737 MAX entre le 29 décembre et le 4 janvier, les réservations étant ouvertes à partir du 24 octobre. Elle précise qu’elle préviendra les passagers qu’ils voleront à bord d’un 737 MAX.

    Air Journal du 18 octobre 2020
  • Industrie
    L’EASA juge le 737 MAX prêt à redécoller
    L’Agence européenne pour la sécurité aérienne (EASA) a annoncé le 16 octobre qu’elle considérait « safe to fly » le Boeing 737 MAX. Le directeur exécutif de l’EASA Patrick Ky a déclaré dans un entretien accordé à Bloomberg : « Notre analyse montre qu’il est sûr, et que le niveau de sécurité atteint est suffisamment élevé pour nous ». L’agence européenne examine désormais les documents avant un projet de directive de navigabilité (AD), qu’elle prévoit de publier en novembre. Viendront ensuite quatre semaines de commentaires publics de la part des professionnels avant la publication d’une AD permettant au MAX de redécoller en Europe.

    Air Journal du 16 octobre 2020
  • Industrie
    Air Côte d’Ivoire mise sur les A320neo pour atteindre la rentabilité d’ici 2022
    Le 20 octobre prochain, Air Côte d’Ivoire va réceptionner son premier A320neo, devenant de fait la première compagnie d’Afrique subsaharienne à opérer avec la famille de monocouloirs remotorisés d’Airbus. En optant pour ces nouveaux avions plus performants, Air Côte d’Ivoire escompte une réduction de 20% de sa facture de carburant. « Ces performances économiques, conjuguées aux effets du plan de compétitivité de la compagnie, devraient contribuer à améliorer ses résultats opérationnels pour atteindre la rentabilité en 2022 et préparer son entrée sur le long courrier », estime la compagnie.

    Journal de l’Aviation du 16 octobre 2020
  • Industrie
    L’Occitanie déploie un soutien financier spécifique pour l’aéronautique
    Les Echos consacre un dossier spécial aux régions et à leurs actions dans la crise de la Covid-19. L’Occitanie a ainsi adopté en juillet un plan de relance pour l’emploi de 211 millions d’euros. La région accompagne les filières touchées par la crise en lançant notamment un plan d’action d’un montant de 100 millions d’euros dans l’aéronautique. Pour éviter les faillites, le plan consacre 43 millions d’euros à la diversification et à l’innovation des sous-traitants, dont 23 millions pour les recherches sur l’avion vert et l’hydrogène. Il octroie aussi 35 millions au maintien dans l’emploi via la formation et 12 millions à la restructuration financière des PME en complément du fonds Aerofund 4.

    Les Echos du 19 octobre 2020

Espace
  • Espace
    Soyouz MS-17 fait le voyage Terre-ISS en battant tous les records de vitesse
    Parti le 14 octobre à 05H45 GMT du cosmodrome russe de Baïkonour, au Kazakhstan, le vaisseau Soyouz MS-17, dans lequel avaient pris place Kathleen Rubins, Sergueï Ryjikov et Sergueï Koud-Svertchkov, s'est amarré à la Station spatiale internationale (ISS) à 08H48 GMT, soit un trajet réalisé en 3 heures et 3 min, alors qu'habituellement ce voyage prend environ 6 heures.

    La Tribune du 16 octobre 2020