Synthèse de presse

Industrie
  • Industrie
    Le GIFAS lance une opération d’approvisionnement de masques au bénéfice des PME et ETI de la filière et de l’ARS Île-de-France
    Le Conseil du GIFAS, sous la présidence d’Eric Trappier, met en œuvre une démarche d’approvisionnement par l’importation de masques de protection, pour couvrir les besoins des PME et des ETI membres du GIFAS. Un premier chargement provenant de Chine est arrivé en France ce week-end, comprenant un million de masques chirurgicaux. 800 000 de ces masques sont distribués selon leurs besoins aux PME et ETI membres du GIFAS, et 200 000 environ sont offerts par le GIFAS à l’ARS (Agence Régionale de Santé) Île-de-France. Dans le cadre de son soutien à la supply chain aéronautique et spatiale, le GIFAS prend à sa charge le coût du fret aérien de chacune de ces opérations. «Toute la filière aéronautique et spatiale est depuis plusieurs semaines mobilisée sans relâche au service des salariés et de ses 400 entreprises membres», souligne le GIFAS, pour qui «cette opération illustre l’engagement de toute une profession à l’égard de la santé et de la sécurité de ses salariés, sa priorité, et envers la pérennité du service et du soutien apportés à ses clients, civils et militaires».

    Air & Cosmos et L’Usine Nouvelle du 8 avril
  • Industrie
    Pour Hubert Mongon (UIMM), il faut «tout faire pour que le confinement n'empêche pas le redémarrage de l'activité»
    Hubert Mongon, délégué général de l'Union des Industries et Métiers de la Métallurgie (UIMM), accorde un entretien aux Echos. «L'annonce du confinement a été un choc extrêmement violent» pour l’industrie, souligne-t-il, mais «chaque jour qui passe voit notre activité redémarrer un peu plus». Il observe que «les enjeux liés à la santé et à la sécurité des salariés font partie de l'ADN des entreprises industrielles, du fait du contenu de nos activités», et rappelle : «nous ne pouvons pas nous offrir le luxe d'une rupture économique totale. Nous devons tout faire pour que le confinement n'empêche pas le redémarrage de l'activité. C'est pour cela que nous avons notamment diffusé très rapidement un guide pratique assorti d'une vidéo pédagogique, qui connaît un grand succès, à l'adresse des chefs d'entreprise, qui détaille les mesures sanitaires à prendre, explicite les préconisations de l'Etat, le contenu des plans de continuité et qui recense de bonnes pratiques remontées du terrain».

    Les Echos du 8 avril
  • Industrie
    L’OIT évalue le coût pour l’emploi de la crise du Covid-19 à l’échelle mondiale
    L'Organisation Internationale du Travail (OIT) estime qu’au cours du deuxième trimestre 2020, environ 6,7% du temps travaillé devrait être perdu dans le monde, ce qui représente l'équivalent de 195 millions d'emplois à plein temps. Les chutes les plus fortes sont attendues au Moyen-Orient (8,1% de temps de travail effacé, équivalant à 5 millions d'emplois à plein temps), en Europe (7,8%, soit 12 millions d'emplois) et en Asie Pacifique (7,2%, soit 125 millions d'emplois). «Les employés comme les entreprises sont face à une catastrophe», estime Guy Ryder, le directeur général de l'OIT.

    Ensemble de la presse du 8 avril
  • Industrie
    5,8 millions de salariés sont en chômage partiel, annonce Muriel Pénicaud
    Au 6 avril, le chômage partiel a été demandé par 544 000 entreprises et concernait 5,8 millions de salariés en France, a annoncé mardi la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, au cours d'une audition en vidéoconférence au Sénat. «On est le seul pays à être à ce niveau de chômage partiel», a souligné la ministre. Ce dispositif a été mis en place pour «sauver des millions d'emplois, éviter le chômage à des millions de Français et permettre aux entreprises de repartir plus vite», a-t-elle rappelé. En termes de coût, «si toutes les entreprises qui ont fait la déclaration pour les 5,8 millions de salariés utilisent le chômage partiel pleinement pendant trois mois, le coût au bout de trois mois sera de 19,7 milliards d'euros», a précisé la ministre. Muriel Pénicaud a appelé à la prudence quant à ce chiffre «très évaluatif», relevant plusieurs inconnues, dont la durée du confinement.

    Le Figaro du 8 avril
  • Industrie
    En Pays de la Loire, les acteurs économiques s'impliquent pour l'insertion des publics éloignés de l'emploi
    Depuis l'automne dernier, rapporte La Tribune, un collectif réunissant une douzaine d'organisations patronales et de clubs d'entreprises des Pays de la Loire, créé dans le cadre du dispositif «10 000 emplois pour l'inclusion» lancé en 2019 par le gouvernement, organise, chaque mois, en partenariat avec la Dirrecte et Pôle Emploi, un job dating thématique, afin de mettre en relation des entreprises et des publics éloignés de l'emploi. «En octobre, c'était les réfugiés, le mois suivant, les personnes handicapées, puis les personnes en détention, puis les quartiers difficiles... Suivra, en avril, les entreprises adaptées et d'insertion. Et ça marche bien», se félicite Yves Olivier Lenormand, délégué régional d'Airbus développement, vice-président du Medef de Loire-Atlantique en charge de l'emploi et de l'inclusion, et coordinateur de ce collectif. Chaque session rassemble une centaine de candidats et 50 à 60 entreprises de toutes tailles et de tous secteurs. «Les problématiques de compétences sont devenues un vrai booster pour l'inclusion. Les gens motivés passent des tests et peuvent entrer dans un parcours de formation de trois mois maximums. On l'utilise beaucoup chez Airbus et c'est très efficace », explique M. Lenormand.

    La Tribune du 8 avril
  • Industrie
    Entreprises : le gouvernement encourage le recours à la formation à distance
    L’État souhaite inciter les entreprises concernées par un arrêt ou une baisse d’activité à recourir au Fonds national de l’emploi (FNE-Formation). Ce dispositif leur permet, grâce à une convention conclue avec l’État via ses antennes territoriales, de mettre en œuvre des mesures de formation professionnelle pour les salariés. Pour inciter les employeurs à recourir au FNE-Formation, l’État a décidé d’assumer financièrement 100 % des coûts engagés par les entreprises envers les organismes de formation. Les personnes qui suivent une formation ne sont toutefois plus rémunérées à hauteur de 100% de leur salaire, comme c’était le cas en temps normal, mais à 70% de leur salaire brut, soit selon les dispositions du chômage partiel.

    Le Figaro du 8 avril
  • Industrie
    Réseaux de dirigeants d’entreprises en France : les initiatives pour recréer du lien
    Face au confinement qui a stoppé les réunions des réseaux de dirigeants d’entreprises, une multitude d'initiatives apparaissent pour recréer du lien et activer les réseaux d’entraide. Les Echos leur consacrent un article. Le CJD (Centre des Jeunes Dirigeants), l’APM (Association Progrès du Management), l’EDC (Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens), prennent notamment des mesures. Entreprise du Futur, une communauté de 19 000 membres engagés dans la transformation numérique de leurs TPE et PME, a mis en place, quant à elle, une trentaine de forums de discussions thématiques, ouverts à tous depuis trois semaines.

    Les Echos du 8 avril
  • Industrie
    Air Liquide cède sa filiale allemande Schülke au fonds suédois EQT
    Air Liquide a annoncé ce mardi avoir entamé des négociations avec le fonds suédois EQT, pour lui vendre la société allemande Schülke, qui produit des gels désinfectants. Le montant de cette opération n'a pas été précisé. Le projet de cession de cette filiale avait été annoncé en novembre 2019, a rappelé Air Liquide dans un communiqué. Il s'inscrit dans la stratégie du groupe de «se concentrer sur ses activités principales dans le domaine des gaz et de la santé».

    Les Echos, Le Figaro et La Tribune du 8 avril
  • Industrie
    Covid-19 : Oxytronic fabrique des hygiaphones
    Pour aider les commerces toujours en fonction en région marseillaise, la société Oxytronic (Aubagne), spécialisée dans la conception et la fabrication d’équipements électroniques dédiés à l’aéronautique, se lance dans la réalisation de vitres en plexiglas pour protéger les comptoirs et guichets. «C’est en me rendant dans un des commerces de proximité qui se trouvent à côté de chez moi et en voyant la protection artisanale qui avait été mise en place que j’ai eu l’idée d’utiliser les machines d’usinage de ma société pour fabriquer des plaques de protection», explique Serge de Senti, le Président d’Oxytronic. Les hygiaphones sont vendus à prix coûtant.

    La Provence du 27 mars et MadeinMarseille du 31 mars

Défense
  • Défense
    Florence Parly auprès des industriels de défense et des acteurs du maintien en condition opérationnelle du ministère des Armées
    La ministre des Armées, Florence Parly, s’est rendue ce lundi 6 avril sur le site de l’entreprise Nexter, à Satory, avant de rencontrer les équipes de la Structure Interarmées de la Maintenance du Matériel Terrestre (SIMMT), et des maintenanciers du détachement du 8ème régiment du matériel de l’armée de Terre. La ministre des Armées s’était également rendue au siège de Naval Group à Paris, le mardi 31 mars. Le ministère précise que «la ministre des Armées a tenu à se rendre auprès de ces organismes pour réaffirmer l’absolue nécessité de maintenir les activités industrielles, qu’elles soient étatiques ou privées, indispensables à nos forces armées pour mener leurs missions et activités les plus essentielles. Les opérations extérieures et intérieures, la dissuasion, la protection de nos approches maritimes et aériennes, notamment, sont au cœur des activités régaliennes de l’État, et le ministère des Armées ainsi que ses partenaires industriels ne peuvent y manquer». Mme Parly a rappelé «sa gratitude envers l’ensemble des personnels civils et militaires, des organismes du ministère des Armées comme des industries privées, qui concourent au maintien en condition opérationnelle des équipements du ministère, ainsi qu’à la réalisation des programmes d’équipements neufs».

    La Tribune du 8 avril
  • Défense
    La France choisit Hubert Védrine pour réfléchir à l’orientation future de l’OTAN
    Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a annoncé par communiqué, le 31 mars, la composition d’un groupe d’experts chargés de réfléchir à l’orientation future de l’alliance. La France sera représentée par Hubert Védrine, ancien ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement de Lionel Jospin, de 1997 à 2002.

    Le Monde du 8 avril
  • Défense
    Le second tir d'essai du missile hypersonique Zirkon se tiendra entre avril et mai
    La frégate russe «Amiral Gorshkov» est partie pour la base de Belomorsk pour effectuer des opérations de maintenance et réaliser le chargement d’un missile hypersonique Zirkon en vue du prochain lancement d’essai, qui devrait être effectué à partir du navire en avril ou mai, indique Air & Cosmos.

    Air & Cosmos du 7 avril

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    Lufthansa : importante restructuration
    Face à la crise du Covid-19, le groupe Lufthansa (Lufthansa, Austrian Airlines, Swiss, Eurowings, Brussels Airlines) a annoncé une réduction de la taille de sa flotte en se séparant définitivement de 42 appareils, sur une flotte totale de 763, notamment de nombreux gros-porteurs. Par ailleurs, la société Germanwings va fermer (la marque n'existe plus depuis 2015) et ses opérations seront intégrées à Eurowings. Les activités long-courriers d'Eurowings seront réduites, et Swiss et Austrian vont également réduire la voilure. Lufthansa «ne s'attend pas à un retour rapide du secteur du transport aérien au niveau d'avant la crise», déclare le groupe dans un communiqué. «La levée totale des restrictions de voyage durera des mois» et le retour de la demande à la normale «des années», prévoit-il.

    Ensemble de la presse du 8 avril
  • Aviation Commerciale
    IATA appelle à la coordination pour préparer la reprise
    IATA annonce qu'à partir de la seconde moitié d'avril, elle organisera des sommets virtuels entre les acteurs du transport aérien, les gouvernements et les autorités sanitaires, afin de coordonner la relance des opérations aériennes. «Nous ne pouvons pas laisser la reprise du secteur à la chance», affirme Alexandre de Juniac, directeur général de l'association. «Nous devons avoir un plan solide et coordonné de façon à ce que les compagnies puissent reprendre rapidement leurs opérations quand les gouvernements et les autorités de santé publique donneront leur feu vert».

    Le Journal de l’Aviation du 7 avril

Espace
  • Espace
    Nouvel échec lors d’un test au sol pour le vaisseau Starship de SpaceX
    Un prototype du vaisseau spatial Starship, conçu par la société américaine SpaceX, a été détruit lors d’un essai au sol, vendredi 3 avril à Boca Chica (Texas). Selon Elon Musk, fondateur et PDG de SpaceX, l’accident serait dû à une erreur dans l’envoi des commandes, rapporte Le Monde, et non à une défaillance du matériel, comme c’était le cas pour les deux précédents échecs qu’a connus Starship, en novembre 2019 et févier 2020.

    Le Monde du 8 avril
  • Espace
    La NASA et SpaceX interdisent l’emploi de Zoom
    En raison de failles concernant la confidentialité et la sécurité de l’application de visioconférence Zoom, la NASA et SpaceX ont pris la décision d'interdire à leurs employés de communiquer par ce biais. Le gouvernement taïwanais a également décidé d'en bannir l'utilisation.

    Les Echos du 8 avril