Synthèse de presse

Industrie
  • Industrie
    Lutte contre le Covid-19 : Safran et Segula Technologies adaptent le masque Easybreath Subea de Decathlon
    Afin de protéger les soignants du virus Covid-19 lors des traitements d'oxygénation des patients, Safran adapte le masque de snorkeling Easybreath Subea de la marque Decathlon, en coopération avec le groupe d'ingénierie Segula Technologies, et avec le concours de l'Institut de Recherche Biomédicale des Armées (IRBA). Safran et Segula Technologies ouvrent l'accès aux fichiers permettant l'impression 3D, via une licence gratuite, afin que les hôpitaux et les professionnels de santé impriment le kit d'adaptation. Safran a déjà fabriqué des kits sur ses imprimantes 3D, et a mis à disposition des Centres Hospitaliers Universitaires 200 masques modifiés.

    Les Echos et Zone-Bourse.com du 15 avril
  • Industrie
    Satys Electric s’engage pour produire des respirateurs
    L’équipe de Satys Electric s’engage aux côtés d’Air Liquide Medical, l’un de ses clients, dans la chaîne solidaire pour produire davantage de respirateurs à court terme, afin de lutter contre le Covid-19. L’objectif est de produire «10 000 respirateurs en 50 jours», selon le groupe. Satys Electric va donc produire, en 50 jours, les faisceaux électriques qu’elle fabrique pour Air Liquide Medical en 10 ans habituellement. «Nous avons dû sécuriser l’approvisionnement des composants en Europe et en Asie pour garantir le rythme de production. Nos équipes se sont battues pour qu’Air Liquide ait ses produits à l’heure mais notre contribution est modeste face au défi que relève Air Liquide» a commenté Christophe Cador, PDG de Satys. Une partie des faisceaux électriques sera fabriquée à Orgelet dans le Jura, l’autre en Asie.

    La Dépêche du Midi du 14 avril
  • Industrie
    Le gouvernement aggrave ses prévisions économiques, le plan d’urgence est relevé
    Le gouvernement attend désormais une activité économique en recul de 8% en 2020, un déficit public à 9% et une dette à 115% du PIB, en conséquence des annonces faites par Emmanuel Macron lundi soir. Le plan d'urgence est désormais relevé, avec notamment une augmentation du budget consacré au chômage partiel, estimé désormais à 24 milliards d'euros, contre 20 milliards précédemment. Le fonds de solidarité dédié aux très petites entreprises et aux indépendants est doté d’1 milliard d'euros supplémentaire, soit 7 milliards au total. Au-delà du maintien des 1 500 euros pour les entreprises ayant une chute de plus de 50% de leur chiffre d'affaires, le «deuxième étage» du dispositif «va être porté de 2 000 à 5 000 euros» pour les entreprises menacées de faillite, a déclaré le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire. «On n'est pas arrivé à la fin de cette crise du Covid-19. Les chiffres que je vous donne et que donne le ministre de l'Économie, sont indicatifs», a toutefois précisé Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics. M. Darmanin confirme, dans un entretien accordé à La Croix, que le plan de relance du gouvernement pour l’économie est relevé à 110 milliards d’euros, et déclare : «Pour la suite, personne ne peut dire avec certitude si ces 110 milliards suffiront. Le gouvernement n’est pas dans l’idéologie, il est prêt à s’adapter et à aller plus loin si cela s’avérait nécessaire».

    La Croix et Ensemble de la presse du 15 avril
  • Industrie
    Pour Agnès Pannier-Runacher, «les entreprises les plus solides doivent se donner les moyens de reprendre»
    La secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie, Agnès Pannier-Runacher, interviewée dans Le Figaro, prône un redémarrage de l’industrie, si la sécurité sanitaire est assurée dans l’entreprise. «Des entreprises françaises présentes en Chine me disent avoir repris et n’avoir aucun cas de Covid-19 parmi leurs salariés ; il faut s’appuyer sur leur expérience pour assurer un redémarrage en sécurité. L’État accompagne ce mouvement : le ministère de la Santé répond aux interrogations sanitaires des entreprises ; celui du Travail aux questions de protection des salariés ; le ministère de l’Économie se mobilise pour faire produire des masques de protection», déclare-t-elle notamment, soulignant que : «les grands groupes ont un rôle à jouer pour redescendre les bonnes pratiques chez leurs ETI (entreprises de taille intermédiaire) et PME sous-traitantes. Il est absolument nécessaire d’accompagner les entreprises les plus petites».

    Le Figaro du 15 avril
  • Industrie
    Crise économique et sanitaire : engagement renforcé des assureurs
    «Les assurances doivent être au rendez-vous de cette mobilisation économique. J’y serai attentif», a déclaré Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée, lundi 13 avril. Ce mercredi, les services du premier ministre ont annoncé que de nouveaux engagements seraient pris par les assureurs pour soutenir les entreprises et les personnes affectées économiquement par l'épidémie. Les assureurs porteront à 400 millions d'euros leur contribution au fonds de solidarité mis en place par le gouvernement pour soutenir les petites entreprises et indépendants. Ils mettront en œuvre des gestes commerciaux en faveur de leurs assurés, pour un montant estimé globalement à 1,35 milliard d'euros. Les assurances mobiliseront également leurs capacités d’investissement afin de soutenir la relance de l’économie française, à travers un programme d’investissement de 1,5 milliard d’euros. Ils s'engagent de plus à travailler à la mise en place d’un régime d’assurance des pandémies. Un groupe de travail associant les assureurs et le ministère des Finances doit être lancé à ce sujet cette semaine.

    Le Monde, Le Figaro et La Tribune du 15 avril
  • Industrie
    150 000 entreprises ont sollicité un prêt garanti par l'État
    Environ 150 000 entreprises françaises ont obtenu un accord en vue d'obtenir un prêt garanti par l'État pour un montant total représentant 22 milliards d'euros, d’après le directeur général de Bpifrance, Nicolas Dufourcq, qui s’est exprimé sur BFM Business.

    La Tribune du 15 avril
  • Industrie
    Boeing B737 MAX : accélération des annulations de commandes en mars
    Boeing a annoncé, ce mardi 14 avril, que 75 annulations supplémentaires de commandes ont été enregistrées le mois dernier pour le B737 MAX, de la part de plusieurs acheteurs, notamment le groupe brésilien GOL, qui s'est rétracté pour 34 des 135 appareils qu'il avait commandés. Au total, en mars, 150 commandes pour le B737 MAX ont été annulées, selon Reuters.

    Reuters, Capital.fr, Le Journal de l’Aviation et Air Journal du 15 avril

Environnement
  • Environnement
    Près de 200 signataires pour une «relance verte européenne»
    180 personnalités, ministres, eurodéputés, ONG, think tanks, dirigeants d'entreprises, prônent une «alliance européenne pour une relance verte» après la crise du coronavirus, dans une tribune publiée dans plusieurs journaux européens. À l'initiative du président de la commission Environnement du Parlement européen, Pascal Canfin, l'alliance vise à «bâtir une réflexion partagée sur des plans d'investissement verts d'après-crise» et souhaite «participer à construire les plans de relance et de transformation».

    Le Monde et La Tribune du 15 avril

international
  • international
    Bruno Le Maire plaide pour la mise en oeuvre d'un plan de relance européen
    Le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a déclaré lors d’un point presse, ce mardi 14 avril : «Dans cette crise économique, je ne trouve pas de comparaison dans l'histoire récente. C'est une crise systémique, elle est immédiate et touche tous les pays de la planète. Il est nécessaire de trouver des réponses coordonnées. La réponse européenne doit être complétée. Le plan de relance est le plus important à nos yeux». M. Le Maire estime que «l'Europe a été à la hauteur avec la BCE et le plan de soutien de la semaine dernière. Il reste un point de départ. L'instrument décisif sera le plan de relance pour rester dans la course face aux Etats-Unis et la Chine. Il reste des incertitudes sur le financement. Nous proposons une mutualisation pour les dettes qui devront financer des investissements futurs dans un temps limité et pas les dettes du passé. Cette mutualisation nous permet de limiter le taux d'intérêt pour lever de l'argent. Le risque d'un redémarrage décalé pourrait provoquer l'éclatement de la zone euro. La zone euro ne survivra pas à l'aggravation des fractures économiques».

    Ensemble de la presse du 15 avril
  • international
    Le FMI prévoit un effondrement historique de l'économie mondiale en 2020, à -3%
    Selon les dernières perspectives du Fonds Monétaire International (FMI), publiées ce mardi 14 avril, la croissance du PIB global pourrait reculer de 3% en 2020, après avoir augmenté de 2,9% en 2019. Gita Gopinath, l'économiste en chef du FMI, a notamment déclaré : «l'ampleur et la vitesse de l'effondrement de l'activité ne ressemblent à rien de ce que nous avons connu au cours de notre vie», et a souligné que la reprise économique mondiale nécessitera plus de mesures de relance coordonnées. Selon ces prévisions, l'économie européenne serait frappée de plein fouet par la récession (-7,5%). Les Etats-Unis devraient également connaître une chute violente de leur PIB (-5,9%). Aucun pays n'échapperait à la récession, seules la Chine et l'Inde parviendraient à conserver une légère hausse de leur PIB.

    Ensemble de la presse du 15 avril

Innovation
  • Innovation
    A Saclay, Thales développe des capteurs aux propriétés quantiques
    Le Thales Research & Technology (TRT), le plus grand centre de R&D du groupe Thales, avec 600 chercheurs, accueille depuis 1995 un laboratoire de recherche industrielle sur le quantique, où des chercheurs de Thales et du CNRS développent actuellement des capteurs aux propriétés quantiques. L’Usine Nouvelle consacre un article à ces recherches, qui pourraient connaître bientôt des implications industrielles, notamment dans les domaines de la défense et de l’aéronautique. «Nous estimons que deux tiers de nos activités vont être touchés par ces nouvelles technologies», estime Marko Erman, le directeur scientifique de Thales, « elles vont révolutionner, au-delà du calculateur, les capteurs et les communications.»

    L’Usine Nouvelle du 15 avril

Défense
  • Défense
    Une étude souligne l'impact de l'intelligence artificielle dans les armées
    Market Forecast a publié une étude analysant les impacts de l'Intelligence artificielle (IA) dans le domaine de la Défense, rapporte Air & Cosmos. Ce rapport, titré «Artificial Intelligence will arm defense contractors for global growth», met en avant la façon dont les Etats se sont tournés vers l’IA afin de venir compléter les moyens de leurs armées. «Des nations comme la Chine ou la Russie réalisent des investissements substantiels dans l'IA pour des applications militaires, venant parfois poser des questions au regard du droit international et des droits humains», peut-on y lire notamment. Les pays membres de l'OTAN se sont eux aussi tournés largement vers l'intelligence artificielle afin de renforcer les capacités de leurs plateformes. Selon Market Forecast, dans une grande majorité des cas, les Etats devront se tourner vers de nouvelles entreprises, plus petites et souvent non issues du secteur de la Défense afin de pouvoir se doter d'algorithmes performants. «Par exemple, aux Etats-Unis, plus de 60% des contrats tournés vers l'IA, inscrits dans le budget présidentiel de l'année fiscale 2017, sont menés par des acteurs non traditionnels de la Défense et des petits fournisseurs», note le rapport. Le marché de l'IA pour la défense devrait connaître un taux de croissance annuel moyen supérieur à 10% entre 2020 et 2028, d’après Air & Cosmos.

    Air & Cosmos du 15 avril
  • Défense
    Boeing : premier vol du chasseur F-15QA
    Boeing a effectué avec succès le premier vol du chasseur F-15QA, version la plus avancée du F-15, développée pour l’armée de l’Air qatarie (QEAF). Le département américain de la Défense a attribué à Boeing un contrat de 6,2 milliards de dollars en 2017 pour la fabrication de 36 avions de chasse F-15 pour la QEAF. Boeing commencera à livrer des avions au client en 2021. De plus, Boeing a obtenu un contrat de vente militaire à l’étranger de l’US Air Force en 2019 pour les équipages F-15QA et la formation à la maintenance pour la QEAF.

    Air & Cosmos du 15 avril

Espace
  • Espace
    Décès de l’astrophysicien Jacques Blamont, l’un des pères de l’aventure spatiale française
    L'astrophysicien Jacques Blamont est mort le 13 avril à Châtillon (Hauts-de-Seine) à l'âge de 93 ans. Il était l'un des pères de l'aventure spatiale française, ayant notamment oeuvré à la création du Centre National d'Etudes Spatiales (CNES).

    Le Monde et le Journal de L’Aviation du 15 avril
  • Espace
    Mise en place d’une collaboration entre MT Aerospace et BeAM
    BeAM, société française spécialisée dans la fabrication additive DED (employant l’énergie thermique), a annoncé une collaboration avec MT Aerospace, dans le but de développer le procédé DED pour des applications spatiales. À travers cette collaboration, MT Aerospace, filiale du groupe aérospatial OHB AG, souhaite mettre en place un centre de compétence pour la production de structures de grande taille en fabrication additive DED. Elle ambitionne également devenir un fournisseur de services avec le support de BeAM.

    A3dm du 3 avril

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    IATA estime désormais à 314 milliards de dollars l’impact financier de la pandémie pour les compagnies aériennes
    L’Association du transport aérien international (IATA) a publié le 14 avril une analyse actualisée, selon laquelle la perte de chiffre d'affaires prévue pour l'ensemble du secteur du transport aérien en 2020 est désormais estimée à 314 milliards de dollars, soit une baisse de 55% par rapport à 2019. «Les prévisions du secteur s'assombrissent de jour en jour. L'ampleur de la crise rend une reprise en V peu probable. La courbe sera plutôt en U», déclare son président, Alexandre de Juniac. «L’aide financière aux compagnies aériennes devrait aujourd’hui être une politique critique des gouvernements. L’aide donnera aux compagnies aériennes une chance de demeurer viables, et à l’avant-garde de la reprise, en reliant les économies une fois que la pandémie sera endiguée. Si les compagnies aériennes ne sont pas prêtes, les méfaits économiques du Covid-19 seront inutilement prolongés», ajoute-t-il.

    La Tribune et Air Journal du 15 avril
  • Aviation Commerciale
    LOT Polish Airlines renonce à racheter Condor
    La compagnie aérienne polonaise LOT a annoncé lundi qu'elle abandonnait le projet de reprise de Condor filiale, en faillite, du voyagiste Thomas Cook. L'achat de Condor par le transporteur national polonais avait été annoncé fin janvier et devait être finalisé en avril. La compagnie allemande avait maintenu pendant un temps ses vols grâce à une aide publique transitoire de 380 millions d'euros garantie par l'Etat allemand, après l'annonce de la faillite du voyagiste Thomas Cook, sa maison mère.

    Le Journal de l’Aviation et Air Journal du 15 avril
  • Aviation Commerciale
    Plan de sauvetage pour les compagnies aériennes américaines
    Le secrétaire américain au Trésor a annoncé mardi qu'un accord avait été trouvé avec les principales compagnies aériennes aux Etats-Unis sur les modalités de l'aide qui doit leur être apportée. 25 milliards de dollars de subventions spécifiques seront accordées directement aux compagnies, pour leur permettre d’assurer les salaires de leurs employés durant les prochains mois. 30% de ces aides devront toutefois être remboursées. L'Etat fédéral devrait aussi recevoir, en échange de son aide, des «warrants», soit des produits financiers convertibles en actions, qui devraient représenter 10% de l'aide que percevra chaque compagnie. Dix d'entre elles, parmi lesquelles American Airlines, Delta, United et Southwest, ont annoncé leur intention de signer l'accord.

    Les Echos du 15 avril