Synthèse de presse

Industrie
  • Industrie
    Plan de relance économique et industrielle : entretien avec Agnès Pannier-Runacher
    La secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances, Agnès Pannier-Runacher, accorde un entretien à l’Usine Nouvelle, dans lequel elle développe les principes d'un plan de relance et évoque son travail en collaboration avec les filières industrielles. «Nous avons demandé aux dix-huit filières industrielles de nous faire remonter leur vision de leur marché et leurs recommandations pour sortir par le haut de cette crise», indique-t-elle. «Quels sont, pour les industriels de l’aéronautique, les débouchés alternatifs pour ne pas perdre leurs compétences clés?» s’interroge-t-elle notamment. Le plan de relance «devra s'appuyer sur plusieurs piliers : l'investissement massif dans l'usine du futur, les technologies clés et la transition environnementale, ce qui ne se fera pas sans investissement dans les compétences. Il faudra également soutenir la demande, et des mesures d'accompagnement dans certains secteurs spécifiques. Enfin nous comptons sur un plan de relance au niveau de l'Union européenne avec une démarche commune sur des chaînes de valeur stratégiques», explique la secrétaire d’État. «Nous serons très vigilants face à d'éventuels actes de prédation étrangers» dans les secteurs stratégiques, souligne-t-elle également.

    L’Usine Nouvelle du 14 mai
  • Industrie
    Airbus : focus sur l’A321XLR, «avion de sortie de crise»
    Air & Cosmos consacre un article détaillé au développement de l’A321XLR, version long courrier de l’A321neo, qui vise des essais en vol pour 2022 et une entrée en service commercial pour 2023. L’appareil compte déjà plus de 450 ventes auprès de 24 clients, selon Air & Cosmos, qui rappelle que l’A321XLR a été qualifié par Guillaume Faury, CEO d’Airbus, «d’avion de sortie de crise» en avril dernier. Dans un contexte de crise du transport aérien mondial, conduisant les compagnies à revoir leurs plans de flotte et leurs projets de développement initiaux, il peut en effet s’avérer être un substitut précieux à un gros porteur sur un certain nombre de lignes internationales, le temps que les volumes de trafic reviennent à leur niveau d’avant crise. L’A321XLR est également essentiel sur le plan de la stratégie numérique voulue par Guillaume Faury, avec l’approche «Digital Design, Manufacturing and Services» (DDMS). Il s’agit d’utiliser un outil numérique englobant pour «pousser en même temps l’analyse du produit et son système industriel, l’opérationnel avion et les services avec des boucles de retour d’expérience, un mode plateaux et une conception participative», explique André Bourdais, Vice President DDMS Co-Development. L’outil choisi pour assurer la continuité digitale, de la conception à l’exploitation, au sein d’un modèle de données unique, est la plateforme 3DExperience conçue et développée par Dassault Systèmes.

    Air & Cosmos du 15 mai
  • Industrie
    Covid 19 : Ségneré lance sa diversification avec un distributeur de gel hydroalcoolique
    Le sous-traitant aéronautique Ségneré, dont le siège est à Adé (Hautes-Pyrénées), s'engage dans une diversification de ses activités, avec pour première concrétisation le lancement d’un distributeur de gel hydroalcoolique sans contact manuel. «Dès le 30 mars, nous avons rouvert nos ateliers avec la mise en place d’un plan qui sert de référence en matière de bonnes pratiques à l’échelle de l’UIMM Adour-Pyrénées», déclare Jean-Michel Ségneré, le PDG de l’entreprise. «Pour faire face à cette crise inédite, nous avons décidé de nous organiser en mode agile», explique-t-il. Le chef d’entreprise a donné «carte blanche» à une petite équipe pour étudier des pistes de diversification, en s’’appuyant sur les effectifs et les métiers historiques de l’entreprise (mécanique de précision, tôlerie fine, assemblage de sous-systèmes). Le prototype d’un distributeur de gel hydroalcoolique sans contact manuel a ainsi été mis au point en quelques jours.

    Le Journal des Entreprises du 15 mai

Défense
  • Défense
    Allemagne : dans le cadre du SCAF, Airbus et l’Institut Fraunhofer créent un groupe d'experts sur l'utilisation responsable des nouvelles technologies
    En Allemagne, Airbus et l'Institut Fraunhofer pour la communication, le traitement de l'information et l'ergonomie FKIE, basé à Bonn, ont créé un groupe d'experts indépendants sur l'utilisation responsable des nouvelles technologies afin de définir et de proposer des «garde-fous» éthiques et juridiques internationaux pour le programme SCAF. Ce groupe d’experts est actuellement composé de représentants des ministères allemands de la Défense et des Affaires étrangères, ainsi que de diverses fondations, universités et think tanks. «Le programme SCAF offre de nouvelles perspectives dans le domaine des politiques de sécurité et contribue à renforcer le rôle de l’Europe dans le monde. Mais il soulève aussi certaines questions éthiques et juridiques sur lesquelles nous devons nous pencher», a souligné Dirk Hoke, CEO d’Airbus Defence and Space. Le professeur Reimund Neugebauer, Président de l’Institut Fraunhofer, a déclaré : «l’un des enjeux essentiels qui occupera notre groupe consiste à veiller à ce que le système réponde aux besoins des missions du XXIe siècle à l’échelle mondiale, tout en garantissant un contrôle total de l’humain sur le système, à tout moment et en toutes circonstances. C’est la première fois dans l’histoire de la République fédérale d’Allemagne, qu’un projet de défense majeur s’accompagne dès le départ d’un débat intellectuel sur la mise en œuvre des principes éthiques et juridiques de base :‘conformité éthique et juridique dès la conception’». «Afin de refléter la nature européenne du programme SCAF, il est prévu, en temps utile, d'élargir le panel à d'autres nations participantes», indique Airbus dans un communiqué.

    Aerobuzz du 15 mai

international
  • international
    Mitsubishi suspend le développement du SpaceJet M100
    Mitsubishi Heavy Industries a suspendu jusqu’à nouvel ordre le développement de la variante M100 de sa famille d’avions de ligne régionaux SpaceJet. Le SpaceJet M100, lancé au salon du Bourget en 2019, destiné au marché régional des États-Unis, était conçu pour respecter les limites de poids au décollage pour les avions de 76 places, comme le stipulent les contrats des pilotes des grandes compagnies aériennes américaines. L’entrée en service du M100 était prévue pour 2023. Mitsubishi Heavy Industries réduira également de moitié le budget alloué au programme d'avion régional SpaceJet, qui passera à 60 milliards de yens (558 millions de dollars) pour l'année se terminant le 31 mars 2021, rapporte Flightgobal. Le budget final de 60 milliards de yens tient compte des pertes de valeur liées à l'acquisition du programme CRJ de Bombardier, selon un accord qui devrait être conclu d'ici le 1er juin de cette année. Mitsubishi Heavy Industries reste toutefois «engagée» à faire avancer le développement de la variante de base du M90 de 90 places.

    Air & Cosmos du 15 mai et Flightglobal du 13 mai
  • international
    Union Européenne : vers une réouverture concertée des frontières intérieures
    La Commission européenne recommande aux 27 pays membres de l’Union européenne (UE) de commencer à rouvrir graduellement leurs frontières intérieures. «Cela ne va pas être un été normal… Mais si nous faisons tous des efforts, nous n’aurons pas à passer l’été bloqués à la maison ou l’été ne sera pas complètement perdu pour l’industrie touristique», a déclaré la vice-présidente exécutive de la Commission, Margrethe Vestager, lors d’une conférence de presse à Bruxelles. La Commission prône une réouverture des frontières intérieures de l’UE de «façon concertée», «la plus harmonieuse possible» et «non discriminatoire».

    Air Journal du 15 mai, La Croix et Le Figaro du 14 mai

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    A Roissy CDG, des caméras thermiques pour détecter d'éventuels porteurs du Covid-19
    ADP a annoncé mercredi que des caméras thermiques ont été déployées à l'aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle (CDG) pour détecter à leur arrivée d'éventuels porteurs du Covid-19. Ces caméras permettent d'identifier parmi les voyageurs les passagers présentant une température supérieure à 38 degrés, en marquant le contour du visage, flouté, d'un cadre rouge. La température doit être ensuite confirmée avec un thermomètre sans contact et le voyageur conduit au service médical d'urgence de l'aéroport où son éventuelle contamination pourra être testée. ADP a acheté 12 caméras de ce type, déployées dans un cadre fixé par la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL), afin de «convaincre chacun que le transport aérien est un transport sûr», a commenté le directeur exécutif de Groupe ADP, Edward Arkwright.

    Le Figaro du 15 avril
  • Aviation Commerciale
    Baisse de 98,6% du trafic passagers en avril 2020 dans les aéroports européens, selon ACI Europe
    Selon ACI (Airports Council International) Europe, les aéroports européens ont connu une baisse de 98,6% du trafic passagers au cours du mois d’avril 2020 par rapport à la même période de 2019. Le réseau européen de plus de 500 aéroports n’a accueilli que 2,8 millions de passagers en avril. Selon Olivier Jankovec, directeur général d'ACI Europe, les aéroports européens «ont perdu plus de 315 millions de passagers depuis le début de l’épidémie de Covid-19 et ils dépasseront le demi-milliard de passagers perdus avant la fin du mois de mai». ACI Europe appelle à un soutien des aéroports, ce qui implique des dérogations temporaires aux principes de la Commission européenne. «Au-delà des petits aéroports régionaux, la continuité des activités est un problème systémique pour le secteur aéroportuaire – les grands aéroports européens luttant également pour leur survie», souligne Olivier Jankovec.

    Aerobuzz du 15 mai

Espace
  • Espace
    Intelsat se place sous la protection du chapitre 11
    Le 13 mai, l’opérateur de satellites Intelsat a annoncé se placer sous la protection du chapitre11 de la loi sur les faillites aux Etats-Unis. Le groupe avait fait défaut sur une échéance de remboursement de sa dette, dont le total s’élève à 14,7 milliards de dollars, le 15 avril dernier. Intelsat espère ainsi restructurer ses finances par le biais d'un processus supervisé par un tribunal, notamment en vendant certaines de ses fréquences qui seront réallouées aux opérateurs mobiles terrestres dans le cadre de la 5G aux Etats-Unis. La situation d’Intelsat ne semble pas remettre en cause le lancement de son satellite Galaxy 30, prévu en juillet prochain sur la campagne VA 253 d’Ariane 5.

    Les Echos et Air & Cosmos du 15 mai