Synthèse de presse

Industrie
  • Industrie
    Des Airbus d’Air Belgium et de TAP Air Portugal convertis pour le fret sanitaire
    Airbus continue de s’adapter à la pandémie de Covid-19, la demande de transport de marchandises ne pouvant être assurée par les seules flottes dédiées. Basée à l’aéroport de Charleroi, Air Belgium a ainsi modifié un de ses quatre A340-300, enlevant tous les sièges pour permettre de transporter du fret sanitaire. La même opération a été entreprise par TAP Air Portugal sur un de ses A330-900 : le CS-TUQ, normalement configuré pour accueillir 34 passagers en classe Affaires, 96 en Premium Xtra et 168 en Economie, a été débarrassé de ses sièges. Et vendredi dernier, il s’est envolé de Lisbonne à destination l’aéroport de Xiamen-Gaoqi en Chine, afin d’en rapporter du matériel sanitaire vers Porto.

    Air-journal du 26 mai 2020
  • Industrie
    Air France-KLM reporte des livraisons d’A350 et 787
    Ben Smith, le directeur général d'Air France-KLM, indique que le groupe a conclu des accords avec Airbus et Boeing pour reporter la livraison de certains A350 et 787.

    Journal de l’Aviation du 26 mai 2020
  • Industrie
    L’Airbus A400M obtient la certification vol automatique à basse altitude
    L’Airbus A400M a reçu la certification de capacité de vol automatique à basse altitude, offrant une capacité unique dans sa catégorie pour un avion de transport militaire. La campagne de certification, réalisée en avril au-dessus des Pyrénées et du centre de la France, a impliqué des opérations réalisées jusqu’à 500 pieds (152 m environ), avec différents types de missions.

    Air & Cosmos du 26 mai 2020
  • Industrie
    Finnair signe un contrat de maintenance globale avec ATR
    La compagnie aérienne Finnair vient de signer avec ATR un contrat de maintenance globale (GMA) d’une durée de dix ans. Le GMA est un contrat à l’heure de vol couvrant la réparation, la révision et l'approvisionnement en unités remplaçables en piste (URP), ainsi que leur livraison à la compagnie, et le leasing d’un stock de pièces détachées mis à disposition sur le site de la compagnie.

    Air & Cosmos du 26 mai 2020
  • Industrie
    Figeac Aéro indique un chiffre d’affaires en hausse
    L'équipementier aéronautique Figeac Aéro a annoncé le 26 mai un chiffre d'affaires annuel encore en hausse par rapport à 2019. Lors de cet exercice décalé, clos le 31 mars, avant la crise du Covid-19, l'entreprise a réalisé un chiffre d'affaires de 441,6 millions d'euros, en hausse de 3,2%. Cette croissance globale est portée par la division Aérostructures qui représente 87,7% du chiffre d'affaires du groupe à 387,5 millions d'euros (+4,1%). En revanche, « compte tenu des incertitudes quant à la durée et à la gravité de la pandémie Covid-19 et de son impact sur le secteur aéronautique », Figeac Aéro indique avoir « suspendu ses prévisions moyen terme dans le cadre du plan 2021-24 et n'est pas en mesure de délivrer des prévisions pour l'exercice 2020-21 ».

    AFP du 26 mai 2020
  • Industrie
    Thales signe un contrat avec SF Airlines, leader du fret aérien en Chine
    SF Airlines, principale compagnie de fret aérien en Chine, a choisi le groupe Thales et ACSS comme fournisseur exclusif d'équipements embarqués ADS-B (Automatic dependent surveillance-broadcast) pour sa flotte, et ce afin d'améliorer l'efficacité et la capacité du trafic aérien. La compagnie aérienne répond ainsi à l'appel de l'administration de l'aviation civile chinoise (CAAC) à mettre en place cette technologie. Thales et ACSS fourniront à SF Airlines des solutions compatibles avec l'ADS-B pour sa flotte de 55 avions, et les éventuels futurs avions de la compagnie.

    Bourse Direct du 26 mai 2020
  • Industrie
    Mecachrome lève 110 millions d'euros en associant public et privé
    L’équipementier aéronautique Mecachrome a obtenu de ses trois principaux actionnaires, le fonds d'investissement ACE Management, filiale de Tikehau, le Fonds de solidarité des travailleurs du Québec et la Banque publique d'investissement Bpifrance, de quoi financer son plan de transformation. Parallèlement, Mecachrome a aussi réussi à boucler avec les banques pour 60 millions d'euros de prêts garantis par l’Etat, soit 110 millions au total. Le plan de transformation de Mecachrome était sur le point d'être lancé quand a débuté la pandémie de Covid-19 mais les actionnaires ont maintenu le cap. « L'objectif principal n'a pas changé, explique Marwan Lahoud, président du directoire d'ACE management, en charge de l'aéronautique chez Tikehau Capital. L'idée reste de faire de Mecachrome un acteur majeur du secteur, dont le chiffre d'affaires devrait plus que doubler d'ici à 2025, pour dépasser le milliard d’euros ».

    Les Echos du 27 mai 2020

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    LATAM se déclare en faillite aux Etats-Unis et se place sous chapitre 11
    La compagnie LATAM s'est placée sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites, étant incapable d'honorer ses échéances financières. Le groupe et quatre de ses filiales (au Chili, en Colombie, en Equateur et au Pérou) sont désormais engagés dans une procédure de restructuration mais maintiennent leur programme de vols limité.

    Journal de l’Aviation du 26 mai 2020
  • Aviation Commerciale
    Air France entend réduire son réseau intérieur
    Air France entend réduire son offre de 40% sur le réseau intérieur français d'ici à 2021, selon le directeur général d'Air France-KLM, Ben Smith. Outre les trois lignes concernées par l'interdiction de voler sur les routes où existe une alternative ferroviaire en moins de 2h30, de nombreuses lignes assurées par la filiale régionale HOP vont disparaître. Certaines seront remplacées par la low-cost Transavia.

    La Tribune du 26 mai 2020
  • Aviation Commerciale
    ADP prévient qu'il ne tiendra pas ses engagements avec l'Etat
    Le Groupe ADP a demandé la résiliation du CRE (contrat de régulation économique couvrant la période 2016-2020) contrat quinquennal conclu avec l'Etat et qui détermine notamment les investissements du groupe. Les CRE, conclus avec l'État pour une durée de cinq ans, déterminent un programme d'investissement et les conditions de l'évolution des tarifs des redevances aéroportuaires dues par les compagnies aériennes sur le périmètre régulé, correspondant aux activités de services publics aéroportuaires. La crise du Covid-19 rend également « obsolètes les hypothèses retenues dans la proposition du Groupe ADP pour la période 2021-2025 » tant sur « l'équilibre financier visé que le projet de développement industriel proposé », écrit ADP.

    AFP du 26 mai 2020

Espace
  • Espace
    Airbus construira le troisième module de service du vaisseau spatial habité américain Orion
    Airbus Defence and Space réalisera le troisième module de service européen du vaisseau spatial habité américain Orion, un des outils du programme Artemis de la NASA de retour de l'homme sur la Lune. Le contrat a été notifié par l'Agence spatiale européenne (ESA). Le premier vol d’essai, encore non habité, d’Orion avec l’ESM (European Service Module-Artemis I) est prévu en 2021. Les premiers astronautes embarqueront plus tard, avec Artemis II, pour une mission autour de la Lune puis un retour sur Terre. Le deuxième module de service est en cours d’intégration et de test sur le site Airbus de Brême. Sa livraison est prévue au premier semestre 2021.

    Air & Cosmos du 26 mai 2020
  • Espace
    Virgin Orbit rate son premier lancement d'une fusée depuis un avion
    La compagnie spatiale Virgin Orbit a tenté le 25 mai de démontrer l'efficacité de sa technologie, à savoir le lancement d'une fusée depuis un avion gros-porteur, sans y parvenir. La mission a été « abrogée » quelques instants après que la fusée a été libérée par l'avion, aux alentours de 19 heures GMT, au-dessus de l'océan Pacifique, a indiqué Virgin Orbit dans un communiqué diffusé sur Twitter. « Une anomalie s'est produite au début de la première phase de vol », indique la compagnie.

    Ensemble de la presse du 26 mai 2020
  • Espace
    En dix-huit ans, Elon Musk a fait de SpaceX un acteur spatial majeur
    Dans un long article, le quotidien Le Monde revient sur le parcours hors-norme d’Elon Musk qui a bousculé en dix-huit ans le secteur spatial, alors que le vol habité Crew Dragon de sa compagnie SpaceX s’apprête à décoller ce 27 mai. « Il y a toujours eu des opérateurs privés dans l’histoire spatiale, souligne Arnaud Saint-Martin, sociologue, chargé de recherche au CNRS. Pour la NASA, le partenariat avec SpaceX est un grand succès car le coût du programme se montre beaucoup moins élevé que si elle l’avait opéré seule. De son côté, SpaceX a récupéré beaucoup de technologies de la NASA, notamment pour le moteur Merlin du Falcon 9 ».

    Le Monde du 26 mai 2020

Défense
  • Défense
    Le nécessaire plan de relance de la défense
    Le secteur de la défense pourra jouer un rôle important pour le rebond économique du pays, estime Christian de Boissieu, professeur émérite à l’université Paris-I, dans une tribune publiée dans Les Echos. Ce secteur ne se délocalise pas et suscite la création d'emplois qualifiés. Un plan de relance dans la défense permettrait ainsi de renforcer la sécurité et la souveraineté, tout en stimulant l'investissement privé. « Une telle relance doit d'abord être nationale, mais elle doit s'accompagner d'une initiative de l'Union européenne, écrit Christian de Boissieu. C'est l'occasion unique de faire enfin décoller l'Europe de la défense. Ainsi, la proposition initiale d'un budget de 13 milliards d'euros pour le Fonds européen de défense pour les six prochaines années, soit moins de 1% du budget de l'UE, doit être retenue au moment où les autres continents ne cessent d'augmenter leurs dépenses de défense ».

    Les Echos du 20 mai 2020

Emploi
  • Emploi
    Le chômage partiel évolue à partir du 1er juin
    Le Sénat a donné son feu vert le 26 mai à un amendement du gouvernement permettant une modulation du dispositif de chômage partiel à partir du 1er juin, dans le cadre d’un projet de loi d’urgence. Le ministère du Travaill avait annoncé la veille que la prise en charge de l’activité partielle par l’Etat et l’Unédic passerait de 100 à 85% de l’indemnité versée au salarié, certains secteurs, qui seront définis par décret, comme le tourisme, la culture ou la restauration, pouvant toutefois continuer à bénéficier d’une prise en charge à 100%. L’amendement voté par le Sénat, dans le cadre de l’examen en première lecture d’un projet de loi portant des « dispositions urgentes face à l’épidémie de Covid-19 », vise à permettre cette différenciation sectorielle dans une « phase d’accompagnement de la reprise », a indiqué la ministre du Travail, Muriel Pénicaud.

    AFP du 26 mai 2020