Synthèse de presse

Industrie
  • Industrie
    Pour Guillaume Faury, «il est temps de rouvrir les frontières»
    Guillaume Faury, CEO d’Airbus, s’exprime dans L’Usine Nouvelle, dans le cadre de la série de tribunes «l’appel des 30 pour sauver l’industrie» initiée par le magazine. M. Faury demande une plus large réouverture des frontières afin de relancer le transport aérien. «J'appelle tous les acteurs français et européens à se mobiliser pour que le monde rouvre ses frontières, que le transport aérien puisse reprendre, que l'économie redémarre et que nous gardions un monde ouvert aux échanges et à la découverte des autres, tout en respectant l'environnement», déclare le dirigeant. La protection des populations contre la Covid doit bien sûr rester une priorité. Mais la sécurité des personnes fait partie de l'ADN de l'aviation. Le traitement d'air de nos cabines utilise les mêmes technologies que les salles d'opération de nos hôpitaux. Avec les autorités de l'aviation civile internationale ainsi que des autorités de santés comme l'ECDC et l'organisation mondiale de la santé, nous avons mis au point les mesures nécessaires pour un redémarrage du transport aérien qui limite au maximum les risques de contagion», insiste-t-il. «Chez Airbus, nous sommes déterminés à jouer un rôle de premier plan pour assurer la transition vers une aviation durable. La neutralité carbone de l'aviation est non seulement possible, mais atteignable pour notre génération, au service de celles à venir. Airbus a l'ambition de développer le premier avion commercial décarboné au monde d'ici à 2035», souligne-t-il également.

    L’Usine Nouvelle du 15 septembre
  • Industrie
    Fonds de modernisation de l’aéronautique : premiers lauréats
    Le Premier ministre, Jean Castex, a dévoilé lundi 14 septembre, lors du Conseil National de l’Industrie, les 24 premiers lauréats des fonds de modernisation de l’automobile et de l’aéronautique. Ces 24 premiers projets – 13 dans l’automobile et 11 dans l’aéronautique – devraient bénéficier de 15 millions d’euros de subvention au total. L’ETI Axon’Cable en fait partie, prévoyant d’investir pour créer une nouvelle gamme de câbles pour l’aéronautique, rapporte l’Usine Nouvelle. Dedienne Aerospace compte également parmi les lauréats, avec un projet visant à la transformation numérique de deux sites (Haute-Garonne et Tarn), via des achats de logiciels intégrés, d’outils de géolocalisation des produits, et d’autres équipements connectés pour devenir une vitrine technologique, développer l’activité et augmenter les effectifs, indique La Dépêche du Midi. Parmi les membres du GIFAS, sont également lauréats ARM Groupe et Oxytronic. L’appel à projet des deux fonds sectoriels (automobile et aéronautique) reste ouvert jusqu’au 17 novembre pour l'enveloppe débloquée sur 2020, rappelle L’Usine Nouvelle.

    L’Usine Nouvelle et La Dépêche du Midi du 15 septembre
  • Industrie
    La Banque de France anticipe une reprise économique plus forte que prévu
    Dans leurs prévisions présentées lundi 14 septembre, les économistes de la Banque de France anticipent une baisse du PIB de 8,7 % cette année, soit une contraction sensiblement moins forte que celle anticipée en juin (-10,3 %). C'est aussi nettement moins élevé que le chiffre anticipé au début de l'été par le gouvernement, qui prévoyait jusqu'ici un recul du PIB de -11 % en 2020. «Le choc du deuxième trimestre a été moins important qu'attendu» et «le rebond suggéré par les enquêtes de conjoncture sur les derniers mois est plus fort», indique l’institution. «Les anticipations des chefs d’entreprise sont, pour septembre, approximativement au même niveau qu’en août, ce qui nous conduit à faire une prévision de croissance pour le troisième trimestre de + 16 % : il s’agit d’un fort rebond par rapport au deuxième trimestre où la baisse du PIB a été de − 13,8 %. Pour l’ensemble de 2020, la récession serait donc de − 8,7 %, une amélioration par rapport à la prévision de − 10,3 % que nous avions faite en juin. Le redressement d’abord rapide sera ensuite plus progressif, selon un profil «en aile d’oiseau», détaille François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, dans un entretien accordé au Monde. «Le soutien à apporter aux fonds propres des entreprises est absolument vital pour la confiance des entrepreneurs. Il faut donc être capable de mobiliser des fonds propres pour les TPE, les PME, tous ceux qui n’ont pas accès aux mécanismes de marché : nous estimons que ce besoin est de l’ordre de 10 à 20 milliards d’euros», souligne-t-il.

    Le Monde et Ensemble de la presse du 15 septembre
  • Industrie
    Pour Thierry Haure-Mirande (UIMM Adour Atlantique), la formation reste cruciale pour l’aéronautique
    Thierry Haure-Mirande, président de l’UIMM Adour Atlantique et PDG de la société Aeroprotec, accorde un entretien à Sud-Ouest. Il souligne notamment l’importance de l’attention accordée à la formation, alors que doit bientôt se tenir la prochaine édition du Forum de l’aéronautique, organisé depuis trois ans par la Ville d’Anglet pour promouvoir auprès des jeunes les métiers du secteur. «Dans notre secteur, les métiers sont en perpétuelle évolution. La formation est une chance pour aller vers l’avenir», insiste M. Haure-Mirande. «Les quantités annoncées pour la production aéronautique à l’échelle de dix ou quinze ans, ne sont pas remises en cause», note-t-il.

    Sud-Ouest du 15 septembre

Environnement
  • Environnement
    Focus sur l’aile volante Flying-V
    Air & Cosmos consacre un dossier à Flying-V, le projet d’aile volante développé par l’Université de Delft, en collaboration avec la compagnie KLM et Airbus, dont le prototype a effectué avec succès son premier vol, début septembre. «La configuration est entièrement nouvelle puisque fuselage et aile sont intégrés dans un seul et même corps, ce qui permet à cet appareil de consommer moins qu’un avion conventionnel», souligne Roelof Vos, qui dirige le projet à l’Université de Delft. La maquette volante qui a été élaborée est «un véhicule, un aéronef d’étude scientifique, qui doit démontrer qu’il ne s’agit pas uniquement d’un projet sur le papier, mais bien d’un aéronef capable de décoller et d’atterrir», insiste-t-il.

    Air & Cosmos du 11 septembre
  • Environnement
    L'hydravion Akoya de LISA Airplanes sera construit par Ségneré
    L’Akoya, hydravion biplace décarboné, ultraléger et peu bruyant, mis au point par LISA Airplanes, sera construit pas le groupe Ségneré, avec le soutien de la Banque des Territoires. «Afin d’industrialiser l’Akoya, LISA Airplanes s’est associée au Groupe Ségneré, qui assurera l’assemblage ainsi que la gestion de la supply chain (chaîne logistique), et s’implante sur la zone Pyrène Aéro-Pôle. Dans le cadre du plan de relance du groupe Caisse des Dépôts, mobilisant plus d’1 Md€ d’investissements en faveur du programme Territoires d’industrie, la Banque des Territoires soutient ce projet d’implantation. Elle finance, à hauteur de 100 000 €, une étude d’industrialisation destinée à vérifier la faisabilité du projet d’implantation», indique le communiqué.

    L’Usine Nouvelle du 15 septembre

Défense
  • Défense
    Le ministère des Armées reste mobilisé pour le soutien de la BITD
    Air & Cosmos consacre un article à l’action de la «task force» mise en place en mars dernier par le ministère des Armées pour soutenir les entreprises de la BITD (Base Industrielle et Technologique de Défense) face aux conséquences de la crise sanitaire. 47 entreprises, dont l’activité est stratégique ou critique pour la BITD française, ont déjà été soutenues grâce à la cellule mise en place par le ministère des Armées, ce qui représente presque la moitié des «92 chantiers ouverts», indique Vincent Imbert, ingénieur général de l’armement, qui dirige la «task force». Depuis le mois de mars, «nous avons recueilli auprès des différents organismes acheteurs du ministère des Armées, de la DGA et des services de soutien leurs listes d’industriels stratégiques ou critiques qui pouvaient se retrouver en position délicate. Des contacts ont aussi été pris avec les grands maîtres d’œuvre, les groupements industriels comme le GIFAS, le GICAT et le CIDEF, afin d’obtenir de leur part une liste de sous-traitants qu’ils jugeaient en situation à risque», explique-t-il. «Nous devons être attentifs à ce qu’il y ait une vraie solidarité au niveau national, au niveau des entreprises, afin que le tissu industriel soit alimenté de la meilleure façon possible par les engagements et les investissements que nous allons faire», conclut-il.

    Air & Cosmos du 11 septembre

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    L’UE prolonge le gel des créneaux aéroportuaires jusqu'en mars
    «J'ai l'intention d'étendre la dérogation sur les créneaux aéroportuaires pour la saison 2020-2021 jusqu'au 27 mars 2021», a déclaré la commissaire européenne aux Transports, Adina Valean. Le gel des créneaux aéroportuaires permet d'éviter les «vols fantômes» que les compagnies sont contraintes d'effectuer pour garder leurs créneaux horaires. Cette prolongation est annoncée au moment où Eurocontrol indique que le nombre de vols passagers en Europe devrait connaître une baisse plus importante que prévu. L’organisme affirme dans un communiqué que le nombre total de voyages en 2020 devrait atteindre six millions, soit une baisse de 55% par rapport à 2019. «Il y a un manque de coordination entre les États sur la façon de gérer les voyages aériens malgré les bonnes directives de l'Agence européenne de la sécurité aérienne et du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies», estime Eamonn Brennan, directeur d'Eurocontrol, dans un communiqué.

    Le Figaro du 15 septembre
  • Aviation Commerciale
    «Nous ferons ce qui est nécessaire pour garantir la survie d’Air France», déclare Bruno Le Maire
    Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, a réaffirmé lundi sur France 2 : «nous ferons ce qui est nécessaire pour garantir la survie d’Air France. Nous avons déjà fait beaucoup, nous continuerons à le faire, nous demanderons aussi des efforts à Air France en terme de compétitivité, en termes de lutte contre le réchauffement climatique, mais nous avons soutenu Air France et nous continuerons à le faire». Bruno Le Maire était interrogé sur les déclarations de son homologue néerlandais Wopke Hoekstra, qui a prévenu hier qu’Air France-KLM pourrait ne pas survivre à la crise actuelle si le groupe franco-néerlandais ne réduit pas suffisamment ses coûts. Le groupe aérien bénéficie de prêts cumulés à hauteur de 10,4 milliards d’euros, qui doivent lui permettre de faire face aux conséquences de la crise sanitaire sur son activité.

    Les Echos et Challenges du 15 septembre
  • Aviation Commerciale
    Air France assouplit ses conditions tarifaires et lance une assurance pour risque sanitaire
    Air France, qui a déjà remboursé 1,1 milliard d'euros sur plus de 2 millions de demandes de remboursement traitées depuis le 1er janvier, assouplit ses conditions tarifaires, instaurant notamment la possibilité de modifier son billet pour le client, sans frais et sans justificatif, à la date et vers la destination de son choix. Ces mesures permettant une flexibilité optimale s’appliquent pour tous les voyages jusqu’au 31 mars 2021, indique la compagnie aérienne. Par ailleurs, en collaboration avec Allianz Travel, Air France étend ses garanties d'assurance voyage en proposant une nouvelle couverture en cas de maladie ou de quarantaine liée à une épidémie ou une pandémie comme le Covid-19. Air France applique également le label «Air France Protect» : port du masque obligatoire à bord des avions, air renouvelé toute les trois minutes avec des filtres HEPA, service de restauration adapté et ventes à bord suspendues pour limiter les interactions.

    Air & Cosmos et Air Journal du 15 septembre
  • Aviation Commerciale
    IATA confirme la reprise du transport aérien de fret et lance la plateforme One Source
    Le transport de fret par voie aérienne semble s’orienter vers une rapide reprise, selon l’Association internationale du transport aérien (IATA). Brian Pearce, Chief Economist à IATA, a relevé, lors d’une conférence de presse virtuelle, que le volume de marchandises transporté par avion-cargo ou dans les soutes des avions transportant des passagers était en juillet 2020 inférieur «seulement» de 13,5% à ce qu’il était un an plus tôt. «Le fret suit un cycle de reprise très typique», a-t-il observé. IATA a par ailleurs lancé le portail IATA One Source, une plate-forme en ligne qui permet au secteur du fret aérien de faire correspondre les besoins de transport avec la disponibilité des capacités des infrastructures et les certifications des prestataires de services.

    Air Journal et Aerobuzz du 15 septembre
  • Aviation Commerciale
    La livraison mondiale du vaccin contre la Covid-19 nécessiterait 8 000 avions
    8 000 avions devraient être nécessaires pour distribuer le vaccin contre la Covid-19 dans le monde, estime IATA. «Même si l’on considère que la moitié des vaccins pourra être transportée par route, cela reste le plus grand défi auquel ait été confronté l’aviation cargo», déclare son dirigeant, Alexandre de Juniac. L’IATA indique être déjà en pourparlers avec les compagnies aériennes, les aéroports, les organisations internationales de la santé et les sociétés pharmaceutiques afin de planifier ce pont aérien mondial.

    Air Journal du 15 septembre