Synthèse de presse

Défense
  • Défense
    Premier tir d'un missile MMP depuis un véhicule des forces spéciales Sabre
    MBDA a effectué le premier tir d'un missile à moyenne portée (MMP) à partir d'un véhicule des forces spéciales ARQUUS Sabre, dans le cadre d'une campagne de tir réalisée avec le soutien de l'armée française et de la Direction Générale de l'Armement (DGA). Le tir a été effectué au camp militaire de Canjuers, dans le sud de la France. «En complément de ce tir, de multiples engagements simulés à poste, sur des cibles fixes ou mobiles, avec évolution du véhicule sur le terrain d’essais, a permis le franchissement d’une étape supplémentaire dans la validation des études ergonomiques, tactiques et de sûreté», précise MBDA.

    Opex360.com et Air & Cosmos du 15 décembre
  • Défense
    Thales renforce ses activités cyberdéfense à Cholet
    A Cholet (Maine-et-Loire), Thales renforce son site spécialisé dans les systèmes critiques et l'information sécurisée. Le groupe est sur le point d'acquérir un terrain de 20 hectares, pour construire 10 000 m² de locaux tertiaires et de R&D ainsi qu'une plateforme logistique de 17 000 m², qui s'ajouteront en 2023 à un complexe industriel se déployant déjà sur 60 000 m². Le recrutement de 400 à 500 salariés supplémentaires est prévu. L’usine fabrique et intègre des moyens de radiocommunication comme la radio Contact, et travaille sur des stations de communication tactiques par satellite (satcom). Le projet accompagne aussi la montée en puissance de l'activité cyberdéfense.

    Les Echos du 15 décembre
  • Défense
    Changement de gouvernance à la tête du holding franco-allemand KNDS
    Le holding franco-allemand KNDS, qui détient les constructeurs de blindés allemand Krauss Maffei Wegmann (KMW) et français Nexter, change de gouvernance, les structures actuelles de surveillance et directoire étant remplacées par un conseil d'administration unique de 10 membres, 5 français et 5 allemands. L’actuel dirigeant de KMW depuis 2003, Frank Haun, quitte son poste pour prendre la direction générale de l’entreprise commune, tandis que Philippe Petitcolin, directeur général de Safran jusqu'à la fin 2020, prendra la tête du conseil d’administration de KNDS le 1er mars 2021. A chaque changement de directeur général, une alternance de nationalité sera respectée pour ces deux postes clés. La France conserve par ailleurs son action spécifique au capital de Nexter, la filiale française du groupe. «La nouvelle structure permettra une gestion plus efficace et plus cohérente des entreprises de KNDS et l’exploitation optimale de leur potentiel et de leurs synergies», souligne la direction de KNDS dans un communiqué diffusé le 14 décembre. «Bruno Le Maire et Florence Parly se réjouissent de cette nouvelle étape dans la construction de KNDS, illustration concrète de l'ambition de la France de faire émerger une base industrielle européenne de défense, indispensable à la construction d'une Europe de la défense solide et ambitieuse», indique le gouvernement français. Cette intégration arrive à un moment crucial pour KNDS : l’accélération du programme de char lourd franco-allemand du futur MGCS (Main Ground Combat System).

    Ensemble de la presse du 15 décembre
  • Défense
    Union européenne : un fonds de près de 8 milliards d'euros consacré à la défense
    Lundi 14 décembre, les négociations entre la Commission européenne, le Parlement et les États membres ont permis de parvenir à un accord portant sur le lancement du premier programme financier pluriannuel visant à soutenir la recherche et le développement dans le domaine de la défense dans l'Union européenne. Ce fonds sera doté d'une enveloppe de 7,95 milliards d'euros. Environ un tiers de l’enveloppe financera des projets de recherche, notamment au moyen de subventions, et deux tiers compléteront les investissements des États membres en cofinançant les coûts de développement des capacités de défense après la phase de recherche. Un vote devra avoir lieu au Parlement européen afin d'approuver formellement le texte. «Il s'agit d'une avancée majeure car pour la première fois, l'Union disposera d'un programme spécifique pour soutenir la coopération industrielle dans le domaine de la défense», explique Thierry Breton, le commissaire au marché intérieur, cité dans le communiqué de la Commission européenne. «Pour une Europe plus forte, plus résiliente et plus autonome sur le plan stratégique, il est essentiel de disposer d'une base industrielle et technologique de défense européenne plus intégrée, plus innovante et plus compétitive. Grâce à une coopération en matière de défense et à des investissements conjoints dans la R&D, le Fonds européen de la défense fournira des technologies et des équipements de défense interopérables et de pointe répondant aux besoins des États membres en matière de capacités».

    La Tribune et Le Figaro du 15 décembre
  • Défense
    Défense européenne : entretien avec le général Graziano
    Le général Claudio Graziano, président du Comité militaire de l’Union européenne, plus haute instance militaire de l’UE, accorde un entretien au Figaro. Pour devenir un partenaire fiable, l’Europe a besoin de «nouveaux mécanismes conceptuels comme opérationnels», explique-t-il. La création d’une capacité militaire de planification et de conduite (MPCC), et d’une structure de commandement, permet d’harmoniser la conduite des missions. «La première jambe de l’autonomie stratégique, c’est la capacité à mener des opérations. Pour cela, il y a notamment les projets de la coopération structurée permanente (Pesco). L’autre jambe, cruciale, et qui va commencer cette année, c’est le Fonds européen de défense. Ce budget est dédié au développement et à l’acquisition de technologies militaires. En soutenant la base industrielle de défense européenne, on réduira la dépendance de l’Europe. Cela permettra d’être plus crédible», souligne le général.

    Le Figaro du 15 décembre
  • Défense
    L’US Army développe un projet de collaboration drones-robots
    Le laboratoire de recherche de l'US Army a notifié à l'université d'Illinois un accord portant sur 4 ans et un budget de recherche de 8M$, pour développer un concept innovant visant à faire collaborer drones et robots. Il s’agit de permettre aux drones, déployés en essaim, de se poser sur des robots au sol, qui leur serviront de plateformes de chargement. Les capacités des drones se trouveront ainsi augmentées ; de plus leur pilotage et la gestion du niveau et du remplacement des batteries se feront automatiquement, permettant aux opérationnels de se concentrer sur des tâches à haute valeur ajoutée.

    Air & Cosmos du 15 décembre

Environnement
  • Environnement
    Aviation « verte » : les biojets, une solution déjà disponible
    Dans l’attente des avions à hydrogène, les biojets, biocarburants fabriqués à partir de déchets ou d’huiles végétales ou animales, sont des solutions disponibles permettant au secteur aérien de continuer à réduire son empreinte écologique. Ces biocarburants, qui ne nécessitent aucune modification de l’avion ou du moteur et n’ont aucun impact sur la sécurité du vol, dégagent jusqu’à 80% de CO2 en moins par rapport au kérosène fossile. Les surcoûts qu’entraîne l’utilisation des biojets sont toutefois pour l’instant un frein à leur déploiement massif. L’intervention des autorités, notamment européennes, afin qu’elles imposent une régulation en la matière, pourrait permettre d’y remédier. «À partir du moment où des réglementations et des mécanismes de support se mettent en place, alors le marché va pouvoir se développer», explique Steven Le Moing, responsable des nouvelles énergies chez Airbus. En France, le parlement est sur le point de valider, dans le cadre du projet de Budget 2021, une obligation de 1% de biojet en 2022 pour tous les avions se ravitaillant sur le territoire.

    Le Figaro du 14 décembre

Industrie
  • Industrie
    FACC lance des vols d'essai pour le véhicule aérien autonome EHang 216
    Le véhicule aérien autonome EHang 216, produit par l’autrichien FACC, a effectué un vol d’essai réussi sous la supervision de l’autorité aérienne autrichienne Austro Control, et a obtenu un permis de vol expérimental par les autorités autrichiennes sur la base des tests effectués. Il s’agit d’une étape importante, qui permet à FACC de faire progresser d’autres programmes d’essais en vol en collaboration avec d’autres entreprises de l’industrie, des institutions de recherche et des autorités. «L’achèvement réussi du vol d’essai de notre véhicule aérien autonome dans l’espace aérien autrichien marque le début d’un programme d’essai complet de l’EHang 216, jetant les bases de l’approbation d’une solution innovante, très flexible et durable de trafic et de transport pour les agglomérations urbaines», a commenté Robert Machtlinger, dirigeant de FACC.

    Air & Cosmos du 15 décembre
  • Industrie
    Maintenance prédictive : le numérique au service du soutien client
    Dans le cadre du soutien client, le concept de maintenance prédictive se développe, grâce aux outils numériques. Le suivi à distance du bon fonctionnement des moteurs se généralise. Dans ce cadre, Safran a 750 clients pour 4500 moteurs connectés, et propose le diagnostic technique à distance grâce à la transmission vidéo en direct. Guimbal a entièrement numérisé la commande des pièces par les clients. Chez Dassault Aviation, la recherche d’une maintenance facilitée a été intégrée en amont dans le programme du Falcon 7X, grâce aux nouveaux outils fournis par Dassault Systèmes ; le Falcon 6X doit embarquer des moyens puissants de collecte et traitement de données, permettant de multiplier par 1 000 le flux de données transmises au sol en temps réel, soit un véritable changement d’échelle.

    Aerobuzz du 15 décembre
  • Industrie
    Taxis volants : Volocopter prévoit de lancer un taxi aérien à Singapour en 2023
    La société allemande Volocopter annonce qu'elle compte débuter le tout premier service de taxis volants à l'horizon 2023 à Singapour, en collaboration avec le Conseil de développement économique de Singapour (EDB) et l'Autorité de l'aviation civile de Singapour (CAAS). Les réservations pour les premiers vols VoloCity Air Taxi sont ouvertes. En octobre 2019, Volocopter avait effectué le vol de démonstration historique d’un taxi aérien au cœur de Singapour, au-dessus de la Marina Bay. Volocopter indique que le premier itinéraire proposé par VoloCity Air Taxi sera touristique. Par la suite, ces taxis volants pourraient assurer des liaisons transfrontalières vers les centres économiques les plus proches de Singapour. Muni de 18 rotors électriques, le VoloCity pourra emporter deux passagers sur une distance maximale de 35 km en volant jusqu'à 110 km/h. L’Usine Nouvelle consacre un article détaillé à l’essor des eVTOL («Electric Vertical Take-Off and Landing»), aéronefs électriques à décollage et atterrissage verticaux, rappelant qu’Airbus, notamment, développe un concept de drone 100% électrique, équipé de quatre doubles rotors contrarotatifs.

    L’Usine Nouvelle et Aerobuzz du 15 décembre

Espace
  • Espace
    Russie : lancement réussi pour Angara-5
    Lundi 14 décembre, la Russie a lancé avec succès sa fusée de nouvelle génération Angara-5. Il s’agit du deuxième lancement d’Angara-5, qui n’avait pas été mis en œuvre depuis décembre 2014. Le lanceur, d’une masse de 773 t au décollage, est capable de placer jusqu’à 24,5 t de charge utile sur orbite basse. Angara-5 devait remplacer «progressivement» le lanceur Proton dans les années 2010, mais a été victime de la crise économique russe.

    Air & Cosmos du 15 décembre

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    Aegean Airlines prévoit une remontée en puissance en 2021
    La compagnie grecque Aegean Airlines a présenté son programme de vols pour l’année 2021. Elle prévoit de proposer à partir de la saison été 2021 plus de 100 destinations à travers le monde, dont cinq nouvelles lignes au départ de la France, afin de soutenir le redémarrage de l'industrie touristique en Grèce. Au départ de la France, Aegean Airlines prévoit de desservir à nouveau à partir d'avril 2021 un total de 8 aéroports (Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux, Toulouse, Nantes, Brest et Deauville), vers 6 destinations : Thessalonique, Heraklion, Rhodes, Santorin, Mykonos et Corfou. La compagnie opérera ainsi 17 lignes différentes, et jusqu'à 40 vols par semaine. Aegean inaugurera aussi cinq nouvelles liaisons au départ de la France : Paris CDG-Santorin, Paris CDG-Mykonos, Paris CDG-Corfou, Lyon-Mykonos et Lyon-Corfou.

    Air & Cosmos du 15 décembre
  • Aviation Commerciale
    La Commission européenne valide l’aide publique à Corsair
    La Commission européenne a approuvé les mesures de soutien de l’Etat français à Corsair, pour un montant total de 136,9 millions d’euros. La première mesure est une aide à la restructuration de 106,7 millions d’euros (21,9 millions d’euros de reports d’impôts, 4,8 millions d’euros de crédit d’impôt, 18 millions d’euros de prêt bonifié et 62 millions d’euros de prêt participatif). La seconde mesure, de 30,2 millions d’euros, «vise à indemniser la compagnie» pour les dommages subis suite aux mesures d’urgence instaurées par les gouvernements face au coronavirus, a précisé la Commission européenne dans un communiqué.

    Air Journal et Le Journal de l’Aviation du 15 décembre