Synthèse de presse

Espace
  • Espace
    Thales Alenia Space et Telespazio vont développer deux nouveaux satellites COSMO-SkyMed de Seconde Génération
    La Space Alliance, formée par Thales Alenia Space et Telespazio, a signé un contrat avec le ministère de la Défense italien et l’Agence spatiale italienne (ASI), pour lancer le développement de deux satellites supplémentaires et la mise à niveau des segments sol, soutien logistique et exploitation, afin de compléter la constellation d’observation de la Terre COSMO-SkyMed de Seconde Génération (CSG). Le contrat est évalué à 230 millions d'euros. Les deux nouveaux satellites, qui seront fabriqués par Thales Alenia Space, «parachèvent la constellation et la pleine capacité opérationnelle des services d’observation radar à synthèse d’ouverture (SAR) fournis par les quatre satellites CSG», précise Thales Alenia Space. Ils «assureront la continuité des services de surveillance de la surface de la Terre, afin de répondre aux besoins liés à la sécurité et à la gestion des catastrophes naturelles». Ils s’ajouteront au premier satellite, lancé en 2019, ainsi qu’au second, actuellement en cours d’assemblage par TAS et dont le lancement est prévu à la fin 2021.

    La Tribune du 17 décembre
  • Espace
    759 millions d’euros investis pour le Centre spatial guyanais
    Le CNES et l’Agence spatiale européenne (ESA) ont signé le 16 décembre le contrat de rénovation et de modernisation du central spatial guyanais pour la période 2021-2024, à hauteur de 759 millions d’euros. Les 19 pays membres et partenaires de l’ESA apportent 506 millions d’euros et le CNES investit une part propre de 253 millions d’euros. La France contribue ainsi à hauteur de 56% de l’investissement total. Cet investissement répond aux engagements pris par les pays membres de l’ESA lors de la conférence de Séville de novembre 2019. Environ 80% des sommes engagées seront consacrées au maintien en condition opérationnelle de la base. Les 20% restants seront dédiés à la rénovation profonde et à la modernisation des équipements, en prévision notamment de l’arrivée de deux nouveaux lanceurs : Vega C, en 2021, et Ariane 6, en 2022.

    L’Usine Nouvelle du 17 décembre
  • Espace
    La sonde Chang'e 5 est de retour sur Terre
    Chang'e 5, une sonde chinoise transportant des échantillons du sol de la Lune, est revenue sur Terre mercredi 16 décembre, a annoncé l'agence de presse Xinhua. La sonde, qui s'était posée le 1er décembre sur la Lune, était destinée à collecter deux kilos d'échantillons de roches dans la zone Oceanus Procellarum, ou «Océan des tempêtes», une vaste plaine de lave jusqu'alors inexplorée. Avec cette mission, la Chine est devenue le troisième pays à avoir récupéré des échantillons de la Lune, après les États-Unis et l'Union soviétique dans les années 1960 et 1970. C'était la première tentative de ce type depuis la mission Luna 24 de l'Union soviétique, menée en 1976.

    Le Figaro et Le Monde du 17 décembre
  • Espace
    Pour Stéphane Israël (Arianespace), les satellites déployés à proximité de la Terre pourraient être au nombre de 27 000 d'ici la fin de la décennie
    Stéphane Israël, CEO d'Arianespace, invité sur RTL, a évoqué une «nouvelle ruée vers l'espace», notamment dans le cadre du développement de réseaux Internet. Les satellites en orbite basse représentent un enjeu majeur. «En mettant les satellites plus près de la Terre, on améliore le signal Internet », explique Stéphane Israël, «ils vont être un des piliers de la future économie de la 5G». Ces satellites en orbite basse sont déjà utilisés pour les télécommunications. Les satellites déployés à proximité de la Terre pourraient être au nombre de «27 000 d'ici la fin de la décennie», selon le dirigeant. Davantage de coordination sera nécessaire, pour «éviter des collisions dans l'espace qui pourraient générer des millions de débris», précise-t-il.

    RTL du 17 décembre

Industrie
  • Industrie
    Le Conseil d’administration de Safran nomme Olivier Andriès Directeur Général à compter du 1er janvier
    Conformément aux annonces précédentes, le Conseil d'administration de Safran a nommé Olivier Andriès en tant que Directeur Général à compter du 1er janvier 2021. Le Conseil d'administration a également coopté Olivier Andriès administrateur à compter du 1er janvier, sur le poste rendu disponible par Philippe Petitcolin ; ce dernier, conformément à son engagement, ayant remis à la disposition du Conseil d'administration son mandat pour permettre la cooptation de son successeur. Olivier Andriès a intégré Safran en 2008 en tant que Directeur Général adjoint, en charge de la stratégie et du développement. Depuis septembre 2020, il était directeur auprès du Directeur Général du groupe. Le Conseil d'administration a salué «les performances de Philippe Petitcolin durant sa longue carrière au sein du Groupe, et plus spécifiquement sa forte contribution dans son rôle de Directeur Général de Safran dans cette si particulière année 2020 et au cours des cinq dernières années».

    Les Echos du 17 décembre
  • Industrie
    Toulouse : les ingénieurs d'Altran contribuent au train HyperloopTT
    La start-up californienne Hyperloop Transportation Technologies, qui étudie le développement d’un train supersonique à lévitation électromagnétique dans un tube sous vide, fera travailler pendant deux ans une centaine d'ingénieurs d'Altran, pour renforcer l'activité de son centre de R&D à Toulouse, qui n'emploie que 15 personnes. Selon l’accord signé avec Altran (Capgemini), «une centaine d'ingénieurs d'Altran travailleront à temps plein ou partiel pendant deux ans, soit l'équivalent de 75 postes, pour accélérer le développement des systèmes pour les passagers commerciaux », a indiqué Andres De León, CEO de HyperloopTT. Suite aux conséquences de la crise sanitaire, Altran diversifie ses activités. Le groupe constituera en janvier le «centre mondial d'ingénierie de Toulouse», qui répondra aux besoins d'autres secteurs industriels dans différentes régions, en rassemblant les 2 000 salariés toulousains qui suivront des formations. «Grâce à son futur Technology Engineering Center, Altran apportera l'ensemble des compétences techniques dont a besoin HyperloopTT, que ce soit en matière d'ingénierie mécanique et physique, d'architecture systèmes, de développement logiciel ou de performance», indique le groupe.

    Les Echos du 17 décembre
  • Industrie
    Crise sanitaire : les régions renforcent les fonds propres des entreprises
    Le plan de relance gouvernemental prévoit 250 millions d'euros pour abonder des fonds régionaux dédiés au renforcement des «hauts de bilan» d'entreprises fragilisées par la crise mais possédant un potentiel de rebond. Les fonds abondés devront cibler en priorité des PME de moins de 50 salariés, avec un ticket d'investissement de 5 millions d'euros au maximum, mais pourront aussi concerner de grosses PME ou des ETI. Les Echos consacrent un article détaillé aux dispositifs mis en œuvre par les différentes régions à l’horizon 2021.

    Les Echos du 17 décembre
  • Industrie
    Succès du plan de Relance auprès des entreprises françaises
    Des milliers d’entreprises se sont manifestées pour bénéficier d’un des dispositifs d’aide à l’investissement pour l’industrie prévus par le plan de Relance : modernisation de l’outil industriel, relocalisation, mise à niveau numérique, décarbonation... Selon les chiffres du Figaro, à mi-décembre, 3 800 dossiers de soutien à l’industrie ont été complétés et 520 projets validés. 470 millions d’euros d’aides d’État ont déjà été débloqués ; l’enveloppe, initialement dotée de 550 millions d’euros, a dû être rallongée pour 2020.

    Le Figaro du 17 décembre
  • Industrie
    Safran Helicopter Engines signe un contrat de service avec SGGAC en Chine
    Safran Helicopter Engines a signé un contrat Support-By-Hour (SBH®) avec State Grid General Aviation Company (SGGAC) en Chine pour les moteurs de ses hélicoptères Airbus H215 et H225. Ce contrat de long terme porte sur des services de MRO (Maintenance, Repair, and Overhaul) pour un total de 4 moteurs Makila, et inclut également le renouvellement d'un précédent contrat SBH® portant sur les moteurs Arriel 2D des 13 hélicoptères H125 de l'opérateur. SGGAC est un des plus importants clients de Safran Helicopter Engines en Chine et dispose d'une flotte de 33 hélicoptères.

    Zone-Bourse.com du 17 décembre
  • Industrie
    Héli-Union fait appel à Thales pour former les pilotes d'hélicoptères de la sécurité civile de Mongolie
    Par l’intermédiaire d’un prêt concessionnel accordé par la Direction générale du Trésor, le gouvernement français participe au renforcement de la sécurité civile en Mongolie. Le premier centre de sauvetage aérien par hélicoptère va être déployé dans le pays par la société Héli-Union près de l’aéroport d’Oulan-Bator. Le programme comprend la mise à disposition d’une flotte de quatre appareils dont trois hélicoptères EC145, un hélicoptère Guimbal Cabri, la construction d’un centre de maintenance et la création d’un centre de formation. Héli-Union assure la maîtrise d’ouvrage du projet global et vient de signer avec Thales un contrat pour assurer l’entraînement des pilotes d’hélicoptère EC145.

    Zone-Bourse.com du 17 décembre

Environnement
  • Environnement
    Le Boeing «éco-démonstrateur» d'Etihad Airways entre en service
    Le 15 décembre, Etihad Airways a annoncé la mise en service de son Boeing 787-10 «éco-démonstrateur», un appareil qui, durant ses phases de tests, a suivi un programme de recherches environnementales, en collaboration avec Boeing, la NASA et Safran Landing Systems. Les données récoltées devraient permettre aux pilotes de réduire l'empreinte sonore de l'avion, et intervenir dans le futur design d'appareils. Des trajectoires et des temps d'arrivées optimisés, de manière à réduire les émissions de CO2, devraient aussi être définis. De nouveaux systèmes de nettoyage des surfaces intérieures à forte densité de contacts ont également été testés.

    Air & Cosmos du 16 décembre

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    L'extension de l'aéroport de Londres-Heathrow autorisée par la Cour suprême
    La Cour suprême, plus haute juridiction du Royaume-Uni, a validé, mercredi 16 décembre, la construction d'une troisième piste sur l'aéroport d'Heathrow. Elle contredit ainsi un jugement en appel qui avait refusé le projet, controversé pour des raisons environnementales. Les travaux ne devraient pas débuter avant 2024 ; la direction d'Heathrow doit à présent obtenir un permis de construire, pour lequel le gouvernement aura le dernier mot.

    La Tribune et Les Echos du 17 décembre