Synthèse de presse

Espace
  • Espace
    Airbus remporte un contrat de l'ESA pour trois modules de service européens supplémentaires pour la navette Orion
    Airbus a annoncé avoir remporté un nouveau contrat auprès de l'Agence spatiale européenne (ESA) portant sur la construction de trois modules européens de service (ESM) supplémentaires destinés aux futures missions lunaires de la NASA. « Avec ces modules de service supplémentaires, l'ESA assure la continuité du programme Artemis de la NASA au-delà des trois modules qui sont déjà sous contrat avec Airbus », a indiqué Airbus dans un communiqué. Un module coûte environ 250 millions d'euros, d'après les indications fournies par le groupe lors de la précédente commande de l’ESA. « En tant que moteur du nouveau vaisseau spatial Orion pour les missions Artemis de la NASA, il assure des fonctions essentielles telles que le système de propulsion pour amener les astronautes sur la Lune, et les éléments dont les astronautes ont besoin pour rester en vie », a indiqué Airbus. Un premier vol d'essai non habité, Artemis I, aura lieu en 2021. Les trois modules commandés aujourd'hui équiperont les missions habitées Artemis IV à VI qui devraient s'envoler à compter de 2024.

    Les Echos Investir du 2 février 2021
  • Espace
    Un prototype de fusée SpaceX s'écrase à l'atterrissage
    Un prototype de fusée de la société aérospatiale américaine SpaceX s'est écrasé à l’atterrissage, le 2 février, lors d'un vol d'essai au Texas, selon les images diffusées par l'entreprise. Un autre prototype de la future fusée Starship avait connu le même sort en décembre. L'engin a décollé à 15h30 pour atteindre une altitude de 10 kilomètres. Il a ensuite éteint ses moteurs et effectué une série de manœuvres horizontales. C'est lorsque la fusée a tenté de retrouver une position verticale qu'elle s'est écrasée.

    Le Figaro du 2 février 2021
  • Espace
    Éric Giraud nouveau directeur général d'Aerospace Valley
    Éric Giraud vient d'être confirmé comme nouveau directeur général d'Aerospace Valley par le conseil d'administration. Il succède à Patrick Désiré qui assurait ces fonctions à la tête du Pôle de compétitivité Aéronautique, Spatial et Drones depuis 2015 et qui rayonne sur les régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie Pyrénées-Méditerranée. Actuellement en poste chez ArianeGroup où il est entré en 2016, Eric Giraud y occupait les fonctions de directeur de la branche équipements et services civils tournée vers les marchés de l’aéronautique et du spatial.

    La Dépêche du Midi du 1er février 2021
  • Espace
    Le CNES s'associe à la Fondation Ailes de France pour attribuer à des jeunes des bourses destinées à soutenir des projets liés à l'espace
    Le 1er février a démarré la campagne d’attribution des Bourses ESPACE 2021 de la Fondation Ailes de France, à laquelle le CNES s’associe dans le cadre d’une nouvelle convention entre les deux organismes. Sous l’égide de la Fondation de France, la Fondation Ailes de France a pour objet de contribuer à la connaissance et à la promotion de la sphère aéronautique et de l’espace. Dans cette perspective, elle soutient entre autres des projets éducatifs, scientifiques, culturels et de développement durable en particulier en faveur des jeunes. Pour le lancement de cette action en 2021, la Fondation Ailes de France prévoit d’attribuer à des jeunes de moins de 26 ans jusqu’à six Bourses d’un montant unitaire de 5 000 euros. Parmi celles-ci, deux d’entre elles seront financées par le CNES qui participera par ailleurs au jury chargé de sélectionner les projets en mai. Une cérémonie officielle d’attribution des Bourses ESPACE est prévue en juin. La Fondation Ailes de France est parrainée notamment par l'Armée de l'Air et de l'Espace, Airbus, Air France, Dassault Aviation, Groupe ADP, les Ailes Brisées, Safran et Thales, membres fondateurs et donateurs.

    AeroContact du 2 février 2021
  • Espace
    Assemblé chez Airbus et piloté par le CNES, le satellite Gaïa a cartographié 1,8 milliard d'étoiles
    France 3 consacre un reportage au satellite astrométrique Gaïa, assemblé par Airbus à Toulouse et supervisé par le CNES, qui a déjà cartographié 1,8 milliard d’étoiles. Depuis son déploiement opérationnel en août 2014, ce satellite aux capacités exceptionnelles a entrepris de réaliser la carte de notre galaxie en 3D. « Gaïa est capable non seulement de mesurer la profondeur, autrement dit si les étoiles observées sont plutôt proches ou plutôt lointaines ; leur couleur de spectre, si elles sont jaunes comme le soleil, bleue ou rouge ; ainsi que leur vitesse de déplacement », explique François Chassat, ingénieur du programme Gaïa chez Airbus Defence and Space.

    France 3 du 3 février 2021
  • Espace
    Bertin Technologies sélectionné par Thales Alenia Space pour la mission CO2M
    Bertin Technologies, filiale du groupe CNIM, a été sélectionné par Thales Alenia Space pour la conception et la fourniture de bancs de test et de calibration destinés à évaluer les performances optiques du spectromètre CO2I embarqué dans la mission CO2M. Avec ce nouveau contrat, Bertin Technologies va contribuer au contrôle des émissions en dioxyde de carbone atmosphérique et à la vérification des objectifs de la réduction des gaz à effet de serre. L'objectif de la mission CO2M est de mesurer le dioxyde de carbone atmosphérique produit par l'activité humaine. Ces mesures permettront de réduire les incertitudes actuelles dans les estimations des émissions de dioxyde de carbone provenant de la combustion de combustibles fossiles à l'échelle nationale et régionale.

    Boursier.com du 2 février 2021

Industrie
  • Industrie
    Montana Aerospace sur le point d’acquérir Cefival
    L'industriel autrichien Montana Aerospace est en discussions avancées pour racheter Cefival, fabricant de profilés et tubes extrudés spéciaux pour moteurs de Rafale. « En France, se situent certains de nos plus grands clients, et ces derniers ont mentionné Cefival comme une cible d'acquisition potentielle pour Montana Aerospace, confirme le fondateur de Montana Aerospace, Michael Tojner, aux Echos. Si les conditions de closing sont remplies et si la France approuve l'opération, Montana Aerospace renforcerait ses capacités de fournisseur global de composants aéronautiques en France ».

    Les Echos du 2 février 2021
  • Industrie
    Thales assure la sécurité de l’aéroport de Bahreïn
    Thales a livré avec succès la phase un du nouvel aéroport international du Bahreïn, dans le cadre d'un important projet de modernisation. L'extension de cet aéroport, réalisée en deux temps, couvre 210 000 m2, soit quatre fois la superficie du terminal existant. Sa capacité sera désormais de 14 millions de passagers par an. Thales s'est vu confier la fourniture d'une solution intégrée couvrant la sécurité, les opérations aéroportuaires, mais aussi les communications et l'infrastructure pour le terminal de l'aéroport international du Bahreïn, ses parkings et son pôle central de services. Ces technologies s'appuient sur la sécurité intelligente, notamment des solutions modulaires comme l'analyse vidéo, la détection des situations ou comportements anormaux, la gestion intelligente des incidents et des outils de gestion des ressources.

    Boursier.com du 2 février 2021
  • Industrie
    Thales et Dassault Aviation parmi les acteurs de l’aéronautique qui font le plus de « bruit numérique »
    Pour La Tribune, la startup First Link a cherché à savoir quels étaient les acteurs publics et privés de Nouvelle-Aquitaine qui ont fait le plus de bruit numérique dans le champ de l'aéronautique en 2020. Pour ce faire, elle a analysé les sites web, réseaux sociaux, forums, sites concurrents et partenaires, et blogs, avec une série de mots-clés du champ lexical de l’aéronautique. Parmi les acteurs les plus cités selon First Link, on retrouve les grands comptes que sont Thales et Dassault Aviation mais aussi les acteurs publics que sont l'incubateur Technowest, qui a lancé un appel à projets dédié à la filière ASD, la Région Nouvelle-Aquitaine ou encore le pôle Aerospace Valley, qui vient de lancer un cluster sur l'aéronautique de demain. Le bruit numérique laisse aussi une place importante aux acteurs régionaux de la formation que sont l'Aérocampus Aquitaine et l'Institut Evering, notamment sur les questions d'employabilité et de maintenance.

    La Tribune du 3 février 2021

Emploi
  • Emploi
    Figeac Aéro revoit à la baisse son plan de sauvegarde de l’emploi
    Le 2 février, l’équipementier aéronautique Figeac Aéro a revu à la baisse son plan de sauvegarde de l'emploi, ramenant les prévisions de suppressions de postes dans son usine de Figeac (Lot) de 320 à 220. « L'adaptation de l'organisation porte finalement sur la suppression de 220 postes à Figeac contrairement aux 320 postes évoqués et 21 postes à Méaulte », a indiqué le groupe dans un communiqué.

    Le Figaro du 2 février 2021
  • Emploi
    Latécoère supprimera moitié moins de postes qu'envisagé
    L'équipementier aéronautique Latécoère va supprimer 246 postes en France, soit presque moitié moins qu'envisagé initialement. Latécoère avait annoncé fin septembre qu'il comptait supprimer 475 postes sur les 1504 que comptait alors le groupe en France. Après quatre mois de négociations avec les partenaires sociaux, ce chiffre a été revu à la baisse à la faveur des mesures d'aides mises en place par l'État, au premier rang desquelles l'activité partielle de longue durée (APLD).

    Le Figaro du 2 février 2021

Défense
  • Défense
    La NASA et le Pentagone unissent leurs forces
    Les responsables du gouvernement américain et de l’industrie aérospatiale sont en train de faire tomber les barrières vieilles de plusieurs décennies entre les projets spatiaux civils et militaires, en réponse à l’intensification des menaces étrangères au-dessus de l’atmosphère. Le Pentagone et la NASA unissent leurs forces pour se lancer dans des projets tels que l’exploration de la périphérie de la Lune et la prolongation de la durée de vie des satellites. Ce rapprochement est motivé par les activités menées par Moscou et Pékin visant à mettre à mal les intérêts américains dans l’espace, via leurs armes antisatellites, leurs dispositifs de brouillage et d’autres technologies potentiellement hostiles. Le général John Raymond, chef d’état-major de la Space Force (Force spatiale américaine), a récemment dévoilé un partenariat de recherche avec la NASA visant à protéger les satellites des lasers et des cyberattaques. A terme, selon des responsables gouvernementaux et des dirigeants du secteur, la coopération entre civils et militaires devrait s’étendre à la défense des bases que la NASA a prévu d’installer sur le sol lunaire, ainsi qu’à la protection des opérations commerciales américaines censées y extraire de l’eau ou des minerais.

    L’Opinion du 2 février 2021 - The Wall Street Journal du 1er février 2021
  • Défense
    Cyberdéfense : Thales investit dans son site de Cholet
    Thales investit dans ses infrastructures à Cholet, où un tout nouveau centre de recherche et développement (R&D) doit être construit à côté de son plus ancien site de production en France, né en 1936. Ce site va se spécialiser dans les systèmes d'information sécurisés et les activités de cyberdéfense. « Sur ce site, nous voulons pouvoir lancer un cycle complet : développer un projet en R&D, le qualifier, produire et maintenir celui-ci, ainsi qu'assurer les missions de formation du personnel », explique Jean-Pascal Laporte, chef d'établissement de Cholet et directeur industriel pour les activités de communication de Thales. Entre 400 à 500 nouveaux salariés vont être recrutés sur le site de Cholet à partir de cette année. Les profils type ingénieur ou doctorant sont les plus recherchés à la fois dans les domaines de l'électronique, du développement logiciel, ainsi que des experts en cybersécurité et en communication par satellite. L'entreprise, qui compte aujourd'hui 23% de femmes dans ses effectifs, affiche également comme objectif prioritaire d'élever sensiblement ce pourcentage.

    Le Parisien du 1er février 2021