Synthèse de presse

Industrie
  • Industrie
    Airbus Helicopters acquiert ZF Luftfahrttechnik
    Airbus Helicopters et ZF Friedrichshafen AG ont signé un accord concernant l'acquisition de ZF Luftfahrttechnik GmbH par Airbus Helicopters. Cette acquisition s'inscrit dans le cadre de la stratégie d'Airbus Helicopters visant à renforcer ses capacités de maintenance, de réparation et de révision (MRO), et représente une contribution à l'amélioration et au maintien de la disponibilité de la flotte des programmes couverts par le portefeuille de produits de ZF Luftfahrttechnik, précise Airbus Helicopters. Située à Kassel-Calden, ZF Luftfahrttechnik est un partenaire de service MRO pour la majorité de la flotte d'hélicoptères de la Bundeswehr allemande. L’entreprise est fournisseur de la boîte de vitesses principale du H135, de la boîte de vitesses de queue de l'hélicoptère Tigre, et détient une part du programme H145. « En ajoutant ZF Luftfahrttechnik à notre portefeuille, nous allons encore élargir notre gamme de capacités MRO et sécuriser des compétences supplémentaires dans le domaine des systèmes dynamiques pour Airbus Helicopters, ce qui apportera une valeur ajoutée à notre clientèle mondiale », a déclaré Bruno Even, CEO d'Airbus Helicopters. « Nous serons en mesure d'améliorer notre offre de services pour nos clients, y compris nos partenaires clés comme la Bundeswehr allemande, répondant ainsi plus rapidement à leurs besoins de MRO avec un niveau d'intégration accru ».

    Air & Cosmos du 9 juin
  • Industrie
    Safran et IndustriAll Europe concluent un accord européen afin de préserver l’emploi
    Safran et la fédération syndicale IndustriAll Europe ont conclu un accord visant à préserver l'emploi à travers le développement des compétences et la sécurisation des parcours professionnels. Cet accord s'applique à tous les salariés de Safran dans l'Union européenne, en Suisse et au Royaume-Uni. Il pose « des principes communs servant de cadre de référence à l'ensemble des sociétés du Groupe, dans l'objectif de maintenir au meilleur niveau et de développer les compétences, de dynamiser l'évolution professionnelle et de garantir l'employabilité de tous », précise Safran. Il s'articule autour de l'anticipation des besoins en compétences, de la formation et de l'accompagnement de la mobilité professionnelle. En cas de difficultés pouvant avoir des conséquences sur l'emploi, des mesures d'adaptation et d'accompagnement seront mises en place en vue de favoriser le maintien dans l'emploi des salariés.

    BourseDirect.com du 9 juin
  • Industrie
    Entretien avec Geoffroy Roux de Bézieux
    Le président du MEDEF, Geoffroy Roux de Bézieux, accorde une interview aux Echos. Evoquant notamment les conséquences économiques de la crise sanitaire, le dirigeant se montre optimiste : « Il semble que la stratégie vaccinale est en train de réussir. L'Europe, par sa capacité à nous unir, a tout compte fait été plutôt efficace. Si nous arrivons à l'automne avec une population largement immunisée, on peut espérer que cette crise soit finie, au moins dans sa forme qui touche l'économie. Même si l'incertitude des variants nous incite à rester vigilants ». Il observe que la crise a eu un impact structurel sur le fonctionnement des entreprises, particulièrement en ce qui concerne le management : « On a assisté à un renforcement de l'autonomisation des salariés, et particulièrement des cadres et professions à valeur ajoutée, conduisant à des organisations moins pyramidales, moins hiérarchiques, plus arborescentes, le développement aussi du coworking ».

    Les Echos du 9 juin

Espace
  • Espace
    La Marine nationale signe avec l’entreprise CLS pour la surveillance satellite de l'espace maritime français
    La Marine nationale vient de signer un contrat stratégique avec la société toulousaine CLS (Collecte Localisation Satellites), filiale du CNES et du belge CNP (Compagnie Nationale à Portefeuille). Ce contrat, baptisé « TRIMARAN III », est un système basé sur l’exploitation de données de plus de 300 satellites qui fourniront une surveillance permanente de l’espace maritime français. Il couvre la période de 2021 à 2025, avec notamment un partenariat avec Preligens (ex-EarthCube), spécialiste de l'Imagerie Intelligente (IMINT) et de l'interprétation automatique par intelligence artificielle. TRIMARAN III s’appuie sur une combinaison de satellites multi-capteurs, combinant l’imagerie satellitaire, les AIS (Automatic Identification System) satellitaires et terrestres, et les bases de données commerciales. Intégré dans la plateforme MAS (Maritime Awareness System), ce service va considérablement augmenter les capacités d’anticipation opérationnelle et de détection de la Marine nationale.

    Air & Cosmos et France 3 Régions du 9 juin

Défense
  • Défense
    Premier ravitaillement en vol réussi pour le drone MQ-25 T1 de l’US Navy
    L’US Navy a utilisé pour la première fois un drone pour ravitailler en vol un avion de combat. Lors d'un vol test le 4 juin, le drone MQ-25 T1 « Stingray », développé par Boeing, a transféré du carburant à un F/A-18 Super Hornet, « démontrant la capacité du MQ-25 Stingray à effectuer sa mission principale de ravitaillement en vol », détaille Boeing. Le drone, qui a déjà effectué 25 vols, doit être envoyé d'ici la fin de l'année sur un porte-avion à Norfolk, en Virginie, pour y effectuer d'autres essais.

    Air & Cosmos et Aerobuzz du 9 juin

Environnement
  • Environnement
    Boeing et Alaska Airlines nouent un partenariat dans le cadre du programme Boeing ecoDemonstrator
    Boeing et la compagnie Alaska Airlines annoncent leur partenariat dans le cadre du programme ecoDemonstrator 2021. Une vingtaine de technologies seront testées en vol à bord d'un nouveau Boeing 737-9 afin « d'améliorer la sécurité et le développement durable du transport aérien », précisent les deux groupes. À l’issue de ce programme d’essais, l’avion sera configuré pour accueillir des passagers et exploité commercialement par Alaska Airlines. Au cours des vols qui débuteront cet été, seront testés, notamment, un nouvel agent extincteur d'incendie sans halon qui réduit de façon significative les effets sur la couche d'ozone ; une nacelle moteur conçue pour réduire le niveau de bruit ; et des parois latérales de cabine fabriquées à partir de matériaux recyclés.

    Le Journal de l’Aviation du 9 juin

international
  • international
    L'UE et l'ASEAN établissent un ciel ouvert
    Les pays membres de l’Union Européenne (UE) et l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN), ont conclu l’ASEAN-EU Comprehensive Air Transport Agreement (AE CATA), premier accord de transport aérien trouvé entre deux grandes régions économiques mondiales. Cet accord facilitera les liaisons aériennes et les échanges commerciaux entre les pays membres de l'UE et les 10 pays membres de l'ASEAN (Brunei, Cambodge, Indonésie, Laos, Malaisie, Myanmar, Philippines, Singapour, Thaïlande et Vietnam), permettant aux compagnies aériennes basées dans l'une ou l'autre région d'assurer des services illimités entre les pays membres de l'UE et de l'ASEAN.

    Le Journal de l’Aviation du 9 juin
  • international
    34 B737 MAX 7 supplémentaires pour Southwest Airlines
    La low-cost américaine Southwest Airlines a exercé une option pour acquérir 34 B737 MAX 7 supplémentaires, qu'elle devrait recevoir en 2022. Cette décision porte le nombre total de B737 MAX 7 commandés par le transporteur à 234 unités.

    Le Journal de l’Aviation du 9 juin
  • international
    Boeing souhaite renégocier le prix de deux avions présidentiels américains
    Boeing, qui s'était engagé en 2018 à fournir à la Maison-Blanche deux B747-8 pour 3,9 milliards de dollars avant fin 2024, a demandé au gouvernement américain une renégociation du prix du contrat des deux appareils, en raison du retard pris dans la construction. Depuis 2018, l'un des sous-traitants de Boeing a en effet fait faillite. La pandémie a également retardé la production. Le constructeur avait ainsi déjà passé dans ses comptes une charge de 318 millions de dollars au premier trimestre.

    Les Echos du 9 juin

Covid-19
  • Covid-19
    Les compagnies aériennes américaines et britanniques demandent le rétablissement des liaisons transatlantiques
    Lors d’une conférence de presse en ligne, les dirigeants de grandes compagnies aériennes américaines et britanniques ont appelé les gouvernements des Etats-Unis et du Royaume-Uni à œuvrer pour le rétablissement des liaisons transatlantiques d'ici fin juin, à l’occasion du G7 2021, qui se tiendra du 11 au 13 juin à Carbis Bay, en Cornouailles. « Les frontières sont fermées depuis mars 2020, et depuis le début du plein choc de la pandémie au Royaume-Uni, avec le premier confinement strict », a rappelé Shai Weiss, directeur général de la compagnie britannique Virgin Atlantic. « Nous demandons au Premier ministre Johnson et au président Biden de montrer le chemin et d'ouvrir le ciel. Il faut qu'ils le fassent au sommet du G7 », a-t-il insisté. Scott Kirby, directeur général de United Airlines, a ajouté : « Nous pourrions être de retour et ajouter de nombreuses capacités (de vols) en quatre semaines ».

    Les Echos du 9 juin
  • Covid-19
    Les Etats-Unis s’engagent vers une reprise des voyages internationaux
    Les Etats-Unis ont assoupli, mardi 8 juin, leur avertissement aux personnes souhaitant se rendre dans plusieurs pays, dont la France, l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne, ainsi que le Japon, le Canada et le Mexique. Ces pays, ainsi que de nombreux autres, qui étaient frappés par la mise en garde maximale de niveau 4 (« ne pas s’y rendre ») en raison de la crise sanitaire, sont ramenés au niveau 3 («éviter de s’y rendre si possible »), selon le site Internet de la diplomatie américaine. Une vingtaine d'autres Etats descendent d'un cran, aux niveaux 2 ou 1. Washington annonce également la création de groupes de travail avec « des partenaires clé » pour préparer la reprise des voyages internationaux. Constitués avec le Canada, le Mexique, l'Union européenne et le Royaume-Uni, ces groupes devront aider à « tracer la voie à suivre » pour « reprendre les voyages internationaux avec nos partenaires clé lorsqu'il sera déterminé que cela peut être fait en toute sécurité », a précisé un responsable du département d'Etat.

    Le Figaro du 9 juin