Synthèse de presse

Industrie
  • Industrie
    Focus sur Ratier-Figeac, qui mise sur l’essor des avions à hélices
    Les Echos consacrent un article à Ratier-Figeac (Collins Aerospace), premier fabricant mondial d'hélices de forte puissance, qui vient d'inaugurer un centre d'excellence pour les hélices du futur. « Le centre d'excellence développera de nouvelles générations d'hélices plus efficaces, moins chères et plus facilement réparables », explique Jean-François Chanut, directeur général de la division Propeller Systems de Collins Aerospace. « Nous croyons à la croissance des avions à hélices car ils sont plus performants au décollage et à l'atterrissage. Notre nouvelle hélice en composites NP 2000 à huit pâles améliore la performance des C-130 de 20% », assure-t-il. Engagé pour une aviation moins polluante, l'équipementier estime qu'il y aura des besoins d'hélices pour les avions de 30 à 40 places et les futurs appareils de mobilité urbaine, à mi-chemin entre l'hélice et la voilure tournante. « Pour l'aviation à faible émission, les avions à hélices vont se développer avec peut-être des moteurs électriques ou à hydrogène », ajoute Jean-François Chanut.

    Les Echos du 8 novembre
  • Industrie
    Safran Landing Systems signe un contrat de maintenance de 5 ans avec China Eastern
    Safran Landing Systems a signé un contrat d'une durée de cinq ans avec la compagnie chinoise China Eastern pour effectuer les opérations de maintenance des trains d'atterrissage de 31 Airbus A330 à partir de l'atelier de Singapour. « Ce nouvel accord renforce la relation de confiance historique avec China Eastern, avec qui nous avons fondé, en 2016, une société commune à Xi'an pour la maintenance de trains des avions monocouloirs », commente Bruno Chiarelli, Executive VP MRO, Safran Landing Systems. L'atelier de Singapour est une joint-venture avec SIAec (Singapore Airlines Engineering Company). A ce jour, plus de 9 000 trains d'atterrissage y ont été révisés, précise Safran.

    ZoneBourse.com du 8 novembre
  • Industrie
    Les prêts garantis par l'Etat prolongés jusqu'en juin 2022
    Le ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire, estime qu'une prolongation du dispositif des prêts garantis par l’Etat est nécessaire pour permettre aux entreprises de profiter pleinement de la reprise économique. « Toutes les entreprises qui avaient des perspectives avant la crise sanitaire doivent pleinement profiter de la reprise. C’est pourquoi nous prolongeons de six mois la distribution des PGE », a confirmé le ministre auprès du Figaro. Le gouvernement doit déposer, ce lundi, un amendement en ce sens au projet de loi de finances pour 2022 en cours d’examen au Parlement. La mesure devra recevoir le feu vert de la Commission européenne, qui doit se prononcer sur ce point le 17 novembre, précise Le Figaro.

    Le Figaro et Ensemble de la presse du 8 novembre
  • Industrie
    Industrie : quelles pistes pour améliorer la compétitivité française ?
    La production manufacturière française n'est pas encore revenue à son niveau d'avant-crise. Selon les chiffres de l'INSEE parus vendredi, elle se situe en deçà de près de 6% de son niveau de février 2020. « On est à un moment où tout bouge. L'industrie française est confrontée à la fois à des phénomènes conjoncturels comme l'explosion des prix des conteneurs, les tensions sur les prix des matières premières ou même l'impossibilité d'obtenir certains composants, et à des évolutions plus structurelles - le télétravail, la transformation numérique par exemple. Et tout cela, sans que l'on sache à quel niveau l'activité va se stabiliser », observe Alexandre Saubot, président de France Industrie, cité par les Echos. Malgré la baisse des impôts de production de 10 Md€ contenue dans le plan de Relance, « il reste un grand différentiel entre la France et l'Allemagne », rappelle Alexandre Saubot. Début 2022, France Industrie doit lancer un bilan de la baisse des impôts de production. L'objectif est de montrer que cette première étape a produit des résultats, afin de défendre un nouvel allègement de ces impôts.

    Les Echos du 8 novembre

Espace
  • Espace
    Le retour de la mission Crew-2 reporté à mardi
    En raison de « vents violents à proximité de la zone d’amerrissage », le départ de l’ISS de l’astronaute français Thomas Pesquet et de ses trois coéquipiers a été retardé de plusieurs heures et aura finalement lieu mardi 9 novembre à l’aube, a annoncé la NASA dimanche 7 novembre. L’amerrissage est prévu à 3 h 33 GMT le 9 novembre. L’équipage de Crew-2, composé de Thomas Pesquet, du Japonais Akihiko Hoshide et des Américains Shane Kimbrough et Megan McArthur, rentrera sur Terre avant l’arrivée à bord de l’ISS des quatre astronautes de Crew-3, dont le décollage a été plusieurs fois retardé, notamment à cause de la météo.

    Ensemble de la presse du 8 novembre
  • Espace
    La sûreté de l’espace orbital sera abordée lors du Forum de Paris sur la paix
    Lors de la 4ème édition du Forum de Paris sur la paix, qui aura lieu du 11 au 13 novembre sur une plateforme numérique, la question de la dépollution de l’espace orbital sera notamment abordée. L’idée est de réunir, en dehors des protocoles onusiens, des agences spatiales, telles que l’ESA ou l’agence chinoise CNSA, des startups qui développent des satellites de nettoyage des débris spatiaux, et des chercheurs universitaires, afin de promouvoir la recherche d’une solution scientifique à la pollution spatiale. « Aves les projets de myriades de satellites, comme ceux d’Elon Musk, le risque grandit chaque jour d’assister à des collisions de masse », alerte Justin Vaïsse, directeur général du Forum de Paris sur la paix, qui regrette que « les tensions entre les grandes puissances empêchent l’ONU de mettre en place un traité contraignant ». Le Forum de Paris sur la paix est un événement international portant sur les questions de gouvernance mondiale et de multilatéralisme, tenu chaque année à Paris.

    Le Journal du Dimanche du 7 novembre

Environnement
  • Environnement
    Thomas Pesquet alerte sur les dommages infligés à la planète à travers une série de clichés
    A travers une série de photographies prises régulièrement depuis la coupole de la station spatiale internationale, Thomas Pesquet alerte sur les dégâts infligés à la Terre par l’humanité. Lors d'une conversation vidéo cette semaine avec le président Emmanuel Macron, l’astronaute a indiqué que les conséquences du dérèglement climatique étaient bien visibles depuis l’espace. « Ces phénomènes météo s'accélèrent de manière inquiétante », a-t-il précisé. Les clichés, partagés avec le grand public, rendent manifestes la multiplication des incendies géants, la déforestation et la fonte des glaciers.

    Les Echos du 8 novembre
  • Environnement
    Biomass Carbon Monitor, une plateforme géospatiale pour mesurer la capacité d'absorption de CO2 des forêts
    Développé par l'Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (Inrae), le Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (LSCE) et la startup Kayrros, le Biomass Carbon Monitor est un outil, dévoilé fin octobre, permettant de mesurer les variations de la capacité des forêts à réduire le carbone présent dans l’atmosphère. La plateforme résulte de l’exploitation des données récoltées par le satellite SMOS de l’Agence spatiale européenne (ESA), combinées à de puissants algorithmes. Elle « permet d’accéder librement à des cartes mondiales de changement des stocks de carbone contenus dans la biomasse aérienne », explique l'Inrae dans un communiqué. Les données disponibles commencent en 2011 et sont actualisées à chaque trimestre. « Avec ces bilans carbone mesurés de manière indépendante, les Etats seront en mesure d’attribuer une valeur commerciale à l'augmentation de la biomasse sur leur territoire », a commenté Antoine Rostand, le PDG de Kayrros.

    L’Usine Nouvelle du 8 novembre

Défense
  • Défense
    Collins Aerospace va moderniser les C-130H de l’armée de l’Air indonésienne
    L'armée de l'Air indonésienne a rejoint la liste des clients, dont l'armée de l'Air et de l’Espace française, qui ont choisi Collins Aerospace pour sa modernisation de l'avion de transport militaire C-130H Hercules. En tant qu'entrepreneur de GMF AeroAsia, Collins Aerospace fournira sa solution avionique Flight2, qui transforme les commandes analogiques d'origine du C-130 en un cockpit numérique moderne en verre, équipé de sept écrans multifonctions, trois unités d'affichage de contrôle et un nouveau pilote automatique numérique. L'avion sera également équipé du système de gestion de vol Required Navigation Performance/Area Navigation, avec un logiciel de largage de précision à haute altitude.

    Air & Cosmos du 8 novembre
  • Défense
    Le H160 Pégase, un hélicoptère sur mesure pour la Gendarmerie
    Air & Cosmos consacre un article au H160 Pégase, destiné aux forces de l’ordre. L’hélicoptère bimoteur sera doté d’équipements spécifiques, notamment un système de mission développé spécialement par Airbus Helicopters pour s’adapter aux besoins de la Gendarmerie nationale. La Gendarmerie va utiliser la version civile du H160 en 10 exemplaires, dont 4 devraient être opérationnels en région parisienne en 2024, à l’occasion des Jeux Olympiques. L’appareil, le plus gros hélicoptère mis en service par la Gendarmerie jusqu’alors, permettra d’ouvrir de nouveaux champs de mission, notamment en matière de projection des forces de sécurité d’intervention.

    Air & Cosmos du 5 novembre

international
  • international
    B737 MAX : un accord prévoit une indemnité de 237,5 M$ de la part d’administrateurs
    Des actionnaires de Boeing ont conclu avec des administrateurs de l’avionneur un accord amiable prévoyant le versement à l’entreprise d’une indemnité de 237,5 M$ (environ 205 M€). L’accord, dévoilé dès jeudi par le Wall Street Journal, a été rendu public vendredi 5 novembre mais doit encore être validé par un juge. Les indemnités ne seront pas versées par les administrateurs et dirigeants eux-mêmes mais par des assureurs, précise le Wall Street Journal. Les actionnaires ont mis en évidence le fait qu’aucun des comités du conseil d’administration ne portait spécifiquement sur la sécurité.

    Ensemble de la presse du 8 novembre

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    Réouverture des frontières américaines : Air France souhaite revenir à 90% de ses capacités aux Etats-Unis
    Après dix-neuf mois de fermeture, les Etats-Unis rouvrent leurs frontières ce lundi 8 novembre aux voyageurs vaccinés et testés en provenance de 33 pays. Les Etats-Unis sont un marché essentiel pour le transport aérien international. « Avant la Covid, ils représentaient 40% de nos revenus long-courrier », précise Anne Rigail, directrice générale d’Air France. La compagnie entend remonter rapidement en cadence sur la destination : « D'ici à la fin mars, nous reviendrons progressivement à 90% de nos capacités de 2019 », indique Anne Rigail, avec 122 vols par semaine. L'annonce de la réouverture des frontières a eu un effet « très positif et immédiat » sur les réservations, se félicite la dirigeante.

    Les Echos et la Tribune du 8 novembre