Synthèse de presse

Industrie
  • Industrie
    Coronavirus: Safran est prêt à secourir les PME de l’aéronautique en difficulté
    Philippe Petitcolin, directeur général de Safran, indique au Figaro que le groupe est prêt à voler au secours des PME ou TPE en difficulté. «Nous pourrions être amenés à acheter certains de nos petits fournisseurs qui ont des savoir-faire, technologies ou expertises critiques», déclare-t-il, précisant que «notre intervention serait un dernier recours, nous n’avons pas l’intention de nous substituer à des solutions négociées via le GIFAS et les pouvoirs publics». Philippe Petitcolin appelle à la mise en place de mesures de soutien dédiée à la filière aéronautique. Il accueille positivement l’idée défendue par le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, d’un fonds dédié à cette industrie stratégique. «Il faudrait l’abonder à hauteur de 10 milliards d’euros sur cinq ans afin de maintenir le réseau d’ETI et PME françaises et afin de lancer des grands projets, qui irrigueraient l’ensemble de la filière en matière de recherche et développement afin de ne pas sacrifier les ingénieurs et nos sous-traitants», développe M. Petitcolin.

    Le Figaro du 1er mai
  • Industrie
    Airbus et ATR proposent des solutions de conversion cargo pour les cabines passagers
    Airbus développe actuellement une modification pour les avions de la famille A330 et A350, qui permettra aux compagnies aériennes d'installer des palettes de fret directement sur les rails des sièges au sol de la cabine, après avoir retiré les sièges de la classe économique. «Cette solution contribuera à la continuité des activités des compagnies aériennes, et permettra également de pallier la pénurie mondiale de capacité de fret aérien en raison de l'immobilisation au sol généralisée des avions long-courriers dans le contexte de la pandémie Covid-19. En outre, elle aide le secteur à répondre à la forte demande de vols humanitaires pour transporter rapidement de grandes quantités de matériel médical et d'autres fournitures sur de grandes distances vers les lieux où elles sont nécessaires», souligne l’avionneur. ATR a également mis au point une conversion rapide de ses biturboprops du transport de passager à celui de fret, indique Air Journal.

    Air & Cosmos, Air Journal, L’Usine Nouvelle et Le Journal de l’Aviation du 2 mai
  • Industrie
    «L’Etat sera là pour Airbus», assure Gérald Darmanin
    Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, a indiqué ce dimanche sur Radio J qu’Airbus pourrait compter sur l’Etat en cas de besoin. «Nous verrons bien, et si jamais il y a des difficultés, nous serons là pour aider Airbus», a déclaré le ministre, ajoutant que «l’aéronautique comme l’automobile d’ailleurs sont deux grandes industries qu’il nous faudra particulièrement aider, et le gouvernement sera au rendez-vous».

    20Minutes du 4 mai
  • Industrie
    L'UE autorise l'aide française de 7 milliards d'euros à Air France
    La Commission européenne a autorisé lundi la France à octroyer un soutien de 7 milliards d'euros à Air France pour affronter les conséquences de la crise du coronavirus. «Cette garantie et ce prêt d'actionnaire accordés par la France, d'un montant de 7 milliards d'euros, fourniront à Air France les liquidités dont elle a un urgent besoin pour résister aux répercussions de la pandémie», explique la commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager.

    Le Figaro et Le Parisien du 4 mai

Compétitivité
  • Compétitivité
    Bertrand Lucereau, président de Secamic, plaide pour le soutien des PME de la filière aérospatiale
    Bertrand Lucereau, président de Secamic et président d'honneur du Comité Aéro-PME du GIFAS, accorde un entretien à Air & Cosmos. Il plaide pour des mesures choc en faveur de la filière aérospatiale. «J’ai peur que les grandes décotes intervenues sur les grands groupes se retrouvent sur les PME, même si elle ne sont pas cotées en Bourse. Les étrangers et les fonds vont pouvoir faire leur shopping, leurs cibles ne seront pas chères. Or, il faut que les pépites qu’incarnent les PME restent bien françaises, sinon il y aura encore un deuxième effet à cette crise», souligne-t-il. Concernant les activités militaires, M. Lucereau déclare :«des choses bougent dans le militaire grâce à de grands groupements professionnels et pour nous, le GIFAS. Le ministère des Armées nous a demandé comment il peut nous aider concrètement et comment il peut accélérer certains dossiers».

    Air & Cosmos du 4 mai

Covid-19
  • Covid-19
    Déconfinement : le ministère du Travail publie le mode d'emploi pour les entreprises
    Le ministère du Travail a publié ce dimanche soir un «protocole national de déconfinement pour les entreprises pour assurer la santé et la sécurité des salariés» face à l'épidémie de Covid-19, stipulant notamment que chaque salarié devra disposer d’un espace de 4 m² au minimum. Un renforcement du nettoyage et de la désinfection des locaux et mobiliers, et l'obligation de gérer les flux pour que la distanciation sociale soit préservée, figurent également parmi les mesures indispensables. «Les équipements de protection individuelle sont un complément des mesures de protection collectives et ne sauraient s'y substituer», avertit le ministère du Travail. Les masques ne sont préconisés qu'à défaut de pouvoir garantir le respect de la distanciation d'un mètre entre deux personnes. En outre, le protocole précise que l'employeur n'a pas d'obligation de fournir des masques FFP2 ou chirurgicaux «qui sont destinés aux professionnels médicaux». FFP1 et masques «grand public» sont jugés suffisants.

    Les Echos et Le Figaro du 4 mai
  • Covid-19
    Covid-19 : le délai de consultation des CSE en entreprise réduit à huit jours
    Les délais de consultation des Comités Sociaux et Economiques (CSE) en entreprise va être temporairement réduit à huit jours pour les sujets urgents liés à la crise du coronavirus, selon un décret publié dimanche au journal officiel. Le «délai applicable» pour la consultation des CSE, fixé en temps normal à un mois, pourra néanmoins être porté à 11 jours lorsque le sujet abordé implique l'intervention d'un expert, voire à 12 jours lorsqu'il implique le CSE central (CSEC), précise le décret. Cette décision avait été annoncée il y a 10 jours par le gouvernement.

    La Tribune du 4 mai

Espace
  • Espace
    Thales Alenia Space partenaire de Dynetics pour relever le défi du «retour sur la Lune»
    La NASA vient de sélectionner les trois groupements d'entreprises chargées de développer le vaisseau spatial qui permettra le retour sur la Lune en 2024. La compétition opposera trois sociétés américaines : SpaceX, Blue Origin et Dynetics. Thales Alenia Space a été désignée comme le partenaire de Dynetics, filiale du groupe Leidos, pour son expertise sur les modules de vie pressurisés. «Thales Alenia Space sera en charge de la conception du volume principal du module d'équipage, comprenant la structure primaire, l’écoutille et la porte d’accès aux activités extra véhiculaires, les fenêtres et les protections thermiques et anti-micrométéorites, ainsi que la production principale des outils de base», précise Thales Alenia Space dans un communiqué. Dans une dizaine de mois, la NASA devrait retenir deux projets pour développer les prototypes. «Thales Alenia Space, embrassant les ambitions de l'Agence Spatiale Italienne (ASI) et des principales agences spatiales, a été un pionnier de l'exploration spatiale et offrira plus de 40 ans d'expérience dans le domaine pour soutenir et accompagner en toute sécurité la première femme et le prochain homme à fouler le sol poussiéreux de la Lune», a commenté Massimo Comparini, PDG de Thales Alenia Space Italia et directeur pour l’observation, l’exploration et la navigation chez Thales Alenia Space.

    Les Echos du 4 mai

Environnement
  • Environnement
    Elisabeth Borne et Bruno Le Maire plaident pour une relance durable de l'économie
    Le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, et la ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne, ont été auditionnés ensemble par la commission du Développement durable et de l'Aménagement du territoire de l'Assemblée nationale, jeudi 30 avril, sur le soutien de l'Etat aux entreprises stratégiques et sur les engagements écologiques. «La vieille opposition entre économie et écologie est dépassée», a déclaré Mme Borne. M. Le Maire a lui aussi assuré qu'il n'y avait «pas grand sens» aujourd'hui à séparer les questions économiques et environnementales. «Il faut accélérer la transition écologique, notre économie doit être la première économie décarbonée d'Europe», a-t-il ajouté, soulignant notamment que l’aide de l’État à Air France serait soumise à «des conditions de performance et des conditions environnementales, qui devront être inscrites dans un contrat de performance et de transition écologique entre les actionnaires d'Air France et la compagnie». Plus largement, pour bénéficier de l'aide d'urgence de 20 milliards d'euros aux entreprises stratégiques, les entreprises du portefeuille de l'Agence des Participations de l'Etat (APE) vont devoir se doter d'une raison d'être, dans laquelle elles précisent leur utilité dans la société, «dans les prochains mois», a précisé Bruno Le Maire.

    Les Echos du 4 mai
  • Environnement
    Tribune : la fondation Solar Impulse prône des «solutions propres et rentables, pour une croissance économique qualitative plutôt que quantitative»
    Dans une tribune au Monde, la fondation Solar Impulse, dirigée par Bertrand Piccard, et ses partenaires, s’engagent à mettre en œuvre des actions concrètes pour assurer une relance propre de l’économie mondiale. «Notre vision commune est celle d’un monde qui n’oppose plus les intérêts des activistes environnementaux et ceux des grands acteurs économiques et industriels, car nous partageons les mêmes buts : créer des emplois, participer au bien-être social, et améliorer la qualité de vie sur cette planète», précise notamment le texte. Benoît Potier, président-directeur général d’Air Liquide, et Anne Rigail, directrice générale d’Air France, font notamment partie des signataires.

    Le Monde du 30 avril

Innovation
  • Innovation
    Innovation : une structure carbonée plus solide que le diamant obtenue grâce à l’impression 3D
    L’Usine Nouvelle rapporte que des chercheurs de l’université de Californie à Irvine (États-Unis) ont mis au point une structure ultra-performante, moins dense et plus solide que le diamant, qui pourrait représenter une importante innovation pour alléger des composants d’avion et de fusée. Il s’agit d’un échafaudage nanométrique de carbone, composé d’armatures entrecroisées pour lui conférer le meilleur rapport résistance-densité. L’Usine Nouvelle précise que «ce type d’architecture, dénommé structure lattice, n’est pas nouveau. Mais il est habituellement composé d’armatures cylindriques. Le prototype développé par l’université américaine, lui, est fait de plaques entrecroisées». Les chercheurs ont eu recours à une technique d’impression 3D, dite de stéréolithographie, pour sa fabrication.

    L’Usine Nouvelle du 2 mai

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    L'agrandissement de l'aéroport de Londres Heathrow reporté d'au moins deux ans
    Le projet d'agrandissement de l'aéroport de Londres Heathrow sera retardé «d'au moins deux ans» en raison de la pandémie de coronavirus, a annoncé vendredi l'aéroport. «L'expansion d'Heathrow reste un élément clé de notre stratégie à long terme une fois que nous aurons battu le Covid-19 et que nous serons entrés dans la phase de récupération. Cependant, étant donné la crise actuelle de Covid-19 et le processus d'appel en cours, nous prévoyons que l'expansion et l'investissement en capital lié soient retardés d'au moins deux ans», déclare l'aéroport dans un communiqué sur ses résultats trimestriels.

    Le Journal de l’Aviation du 1er mai