Synthèse de presse

Défense
  • Défense
    Des missions sans GPS pour l'armée de l'Air grâce à Sodern et Safran E&D
    Sodern, filiale d'ArianeGroup et leader mondial des viseurs d'étoiles pour satellites, et Safran Electronics & Defense, filiale de Safran, développent un système de visée stellaire diurne et nocturne pour avions militaires. Ce système permettra aux forces armées françaises de s'affranchir de toute dépendance au GNSS (GPS et Galileo), qui pourrait être brouillé ou leurré lors de combat à haute intensité. «La France est pionnière de cette technologie et pourrait être, à terme, la première nation disposant d'une telle capacité opérationnelle», explique Jean-Marc Espinasse, le directeur de la stratégie et de l'innovation chez Sodern, dans La Tribune. «On croit vraiment à son apport capacitaire, qui va donner une vraie supériorité opérationnelle à nos forces lors de combat à haute intensité», ajoute-t-il. Sélectionnés en 2016 par la DGA et par l'Agence d'Innovation Défense (AID), les deux entreprises ont mis au point un démonstrateur, qui fonctionne déjà au sol, après une campagne d'essais réalisée fin 2019. Une campagne d'essais en vol est prévue à l'automne. Le système pourrait être opérationnel sur un avion de l'armée française (Rafale, A400M, MRTT...) d'ici à cinq ans, selon Jean-Marc Espinasse. Outre les avions, d'autres porteurs comme les navires, les drones voire les véhicules terrestres sont envisageables.

    La Tribune et Air & Cosmos du 12 juin
  • Défense
    Florence Parly a visité l’usine Safran Helicopter Engines à Bordes (Pyrénées-Atlantiques)
    La ministre des Armées, Florence Parly, a visité ce jeudi après-midi à Bordes l’usine de turbines d’hélicoptères Safran Helicopter Engines, une visite qui s’inscrivait dans la suite de la présentation du plan de soutien à l‘aéronautique par le gouvernement. Le plan prévoit notamment les commandes anticipées de 20 hélicoptères (Caracal, pour l’armée de l’air, H145, pour la sécurité civile, H160 pour la gendarmerie), dont les moteurs seront fabriqués à Bordes. «C’est une commande qui va permettre de préserver et de pérenniser plus de 1 000 emplois en France pour une durée de trois ans. Pour cette usine de Bordes, c’est une commande très importante. 20 hélicoptères c’est 40 moteurs qui vont sortir des chaînes de production dans les prochaines armées puisque les premières livraisons pour le ministère des Armées sont attendues dès 2023. Il faut que chaque euro qui sera versé aux grands maîtres d’œuvre (Airbus, Safran) puisse immédiatement bénéficier à tous les fournisseurs et tous les sous-traitants», a souligné la ministre.

    La République des Pyrénées du 12 juin
  • Défense
    L'US Air Force veut qu'un de ses pilotes affronte un avion piloté par une intelligence artificielle
    Des chercheurs américains spécialisés dans l'Intelligence Artificielle projettent de créer un avion de combat autonome capable d'abattre un avion de chasse piloté par un humain. L'US Air Force devrait organiser un tel combat en juillet 2021, selon Air Force Magazine. L'Air Force Research Laboratory (AFRL) travaille depuis 2018 sur un système automatisé basé sur des techniques d'Intelligence Artificielle qui puisse prendre le dessus sur un avion de chasse piloté par un humain lors d'un combat air-air. La technologie du projet, baptisé «Bigmoon shot», s'appuie sur le deep machine learning.

    Air Force Magazine et L'Usine Nouvelle du 12 juin

Industrie
  • Industrie
    Guillaume Faury alerte sur les risques pour l'emploi au Royaume-Uni
    Guillaume Faury, président exécutif d'Airbus, a indiqué vendredi dans le Financial Times qu'Airbus pourrait être contraint de supprimer des emplois au Royaume-Uni, faute de prolongation par Londres du dispositif de chômage partiel au-delà du mois d'octobre. Les mesures de chômage partiel permettent «d'amortir les réductions de main d'oeuvre et de conserver les compétences», souligne-t-il. «Si nous n'avons pas ce système au Royaume-Uni, nous devons chercher des solutions plus permanentes alors que nous aurions pu éviter cela pour une partie de la main-d'oeuvre». Pour Guillaume Faury, «il est temps pour le Royaume-Uni de faire ce que la France et l'Allemagne ont fait» et de s'engager dans l'avenir de son industrie aéronautique. «Dans un an, ces projets auront été lancés et il sera trop tard», prévient-il. Les usines d'Airbus au Royaume-Uni sont spécialisées dans la construction des ailes, mais «il y a d'autres domaines comme la propulsion où nous pensons que le Royaume-Uni pourrait augmenter ses financements», indique M. Faury, qui se déclare par ailleurs inquiet de l'«impasse» des négociations sur la relation post-Brexit entre l'UE et Londres.

    The Financial Times et Le Figaro du 12 juin
  • Industrie
    Eolane privilégie le Made in France
    La revue Challenges consacre un article à Eolane, ETI basée près d'Angers, qui produit notamment des cartes électroniques pour l'industrie et la défense. L'entreprise a récemment fait face au défi de réaliser près de 10 000 cartes électroniques, composants essentiels des respirateurs fabriqués en 50 jours par Air Liquide, PSA et Valeo pour lutter contre l'épidémie de Covid-19. Les dernières cartes ont été livrées le 29 mai, soit moins de deux mois après la commande d'Air Liquide. «En plein confinement, nous avons rouvert trois sites français, avec des équipes de volontaires qui se sont relayées», rapporte Henri Juin, PDG d'Eolane. Challenges rappelle que l'entreprise fabrique en France des équipements électroniques pointus pour la défense (Thales, Dassault Aviation, Airbus, Naval Group). «Le Made in France permet de réaliser des petites et moyennes séries qui nécessitent beaucoup de travail à la main et ne sont pas automatisables», relève Henri Juin, «il permet aussi de préserver la souveraineté française sur des équipements sensibles».

    Challenges du 11 juin
  • Industrie
    Interview de Fabienne Folliot, déléguée générale de Normandie AeroEspace
    Déléguée générale de Normandie AeroEspace (NAE), Fabienne Folliot accorde un entretien au Journal des Entreprises. Elle explique la stratégie mise en place par la filière pour aider les entreprises à surmonter la crise actuelle. «Nous voulons emmener nos membres au niveau européen», insiste-t-elle notamment.

    Le Journal des Entreprises du 12 juin
  • Industrie
    Bruno Le Maire souhaite que l'activité «reprenne plus vite»
    Le ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire, a affirmé jeudi sur LCI son souhait que «l'activité économique reprenne plus vite» et «retourne à la normale cet été». «Il faut bien peser dans cet équilibre entre économique et sanitaire le coût que peut avoir la crise économique pour les plus fragiles», a déclaré le ministre, qui souhaite que «le retour au travail soit plus massif». Le président de la République, Emmanuel Macron, doit s'exprimer dimanche sur la suite du déconfinement.

    Ensemble de la presse du 12 juin

Environnement
  • Environnement
    Toulouse-Blagnac sera le premier aéroport français à accueillir une station d'hydrogène vert
    L’aéroport Toulouse-Blagnac (ATB) sera le premier site aéroportuaire français à concrétiser l’implantation d’une station de production et de distribution d’hydrogène vert, qui alimentera quatre bus assurant le transport de passagers. Philippe Crébassa, président d’Aéroport Toulouse-Blagnac, Thierry Cotelle, président de l’Arec Occitanie, et Julien Chauvet, président d’Hyport et directeur Hydrogène France d’EngieSolutions, viennent de signer une convention cadre de collaboration pour la construction de cette station au sein de l’aéroport. Cet accord concrétise le premier déploiement de la société Hyport, qui porte la stratégie de la Région Occitanie pour intégrer l’hydrogène dans la feuille de route économique et environnementale. ATB met à la disposition d’Hyport un site de 2600 m², à proximité immédiate d’une zone d’accès aux pistes et des axes routiers. Le chantier doit démarrer fin 2020.

    L'Usine Nouvelle et Le Journal Toulousain du 12 juin
  • Environnement
    L'Allemagne veut devenir «numéro 1» dans l'hydrogène
    «Pour des raisons de compétitivité et surtout pour atteindre» ses «objectifs climatiques», l'Allemagne veut devenir «numéro 1» dans l'hydrogène durable, a affirmé le ministre allemand de l'Économie Peter Altmaier, lors d'une conférence de presse mercredi. Pour y parvenir, l'Allemagne prévoit une enveloppe globale de 9 milliards d'euros, dont 7 milliards pour développer le marché intérieur et 2 milliards visant à conclure des «partenariats internationaux». Cette enveloppe fait partie du plan de relance de 700 milliards d'euros annoncé par Berlin la semaine dernière pour relancer son économie.

    Le Figaro et La Tribune du 12 juin
  • Environnement
    Le consortium Norsk e-Fuel va produire du kérosène à base d’hydrogène
    Norsk e-Fuel, consortium associant le fournisseur allemand de la technologie PtL Sunfire, le spécialiste suisse du captage de CO2 Climeworks, l’ingénieriste industriel luxembourgeois Paul Wurth, et la société d'investissement vert norvégienne Valinor, a annoncé le 9 juin son intention d’industrialiser une technologie «power-to-liquid» en Norvège pour le marché européen. L'objectif est de produire du carburant pour l’aviation à partir d’énergie renouvelable. Une usine de kérosène de synthèse sera construite sur le site industriel Herøya à Porsgrunn dans le sud de la Norvège. Elle aura une capacité de 10 millions de litres par an au départ, lors de sa mise en service en 2023. Sa capacité devrait être ensuite multipliée par dix pour produire plus de 100 millions de litres de carburant renouvelable avant 2026. Le montant de l’investissement n’a pas été dévoilé.

    L'Usine Nouvelle du 11 juin

international
  • international
    Vers une réouverture partielle des frontières de l’Europe le 1er juillet
    La Commission européenne a recommandé jeudi aux États membres de l’espace Schengen et aux pays associés à l’espace Schengen de supprimer les contrôles aux frontières intérieures au plus tard le 15 juin 2020, et de prolonger la «restriction temporaire des déplacements non essentiels» vers l’Union européenne jusqu’au 30 juin 2020, «tout en définissant une approche pour sa levée progressive après cette date». Cette levée des restrictions devrait intervenir, selon le communiqué de la Commission, pour des pays sélectionnés «conjointement par les États membres», sur la base d’un «ensemble de principes et de critères objectifs» dont la situation sanitaire, la possibilité d’appliquer des mesures de confinement au cours du voyage et des considérations de réciprocité, «et en tenant compte des données provenant de sources pertinentes» comme le Centre Européen de Prévention et de Contrôle des Maladies (ECDC) ou l’OMS.

    Ensemble de la presse du 12 juin
  • international
    Accord entre Comac et China Express Airlines pour l'acquisition de 100 C919 et ARJ21
    La compagnie aérienne China Express Airlines a passé un accord stratégique avec le constructeur chinois Comac, prévoyant l’acquisition de cent C919 et ARJ21. Un document publié à la bourse de Shenzhen précise que les actionnaires de la compagnie doivent encore approuver l’accord, sans donner de répartition entre les types de monocouloirs chinois ; China Express Airlines affirme que ces avions devraient entrer en service à partir de cette année, les détails devant être finalisés «dans les prochains mois».

    Flightglobal, Air Journal et Le Journal de l'Aviation du 12 juin
  • international
    Boeing viserait un vol de certification important pour le B737 MAX fin juin
    Selon des informations recueillies par Reuters et Bloomberg, Boeing aurait déclaré à des compagnies aériennes espérer mener fin juin un important vol test de certification du B737 MAX. Reuters avait appris au préalable que l'administration de l'aviation civile américaine (FAA) ne prévoyait pas d'autoriser une reprise des vols du B737 MAX avant au moins la fin du mois d'août. Boeing n'a pas commenté officiellement l'information.

    Reuters, Bloomberg, Air & Cosmos et L'Usine Nouvelle du 12 juin