Synthèse de presse

Industrie
  • Industrie
    Assemblée Générale du GIFAS : Éric Trappier réélu Président du groupement
    Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation, a été réélu Président du GIFAS à l’issue de l’Assemblée Générale ordinaire du GIFAS, qui s’est tenue ce jeudi sous forme de visio-conférence. Martin Sion, Président de Safran Electronics & Defense, a été élu à la présidence du GEAD. Patrick Daher, Président du Groupe Daher, conserve ses fonctions de Commissaire Général des Salons Internationaux de l’Aéronautique et de l’Espace de Paris – Le Bourget. Didier Kayat, Directeur Général de Daher, et Emmanuel Viellard, PDG de Lisi Aerospace, ont été élus Vice-Présidents du GEAD. Christophe Cador, dirigeant de Satys, est réélu à la présidence du Comité Aéro-PME et au poste de Trésorier du GIFAS. Dans son allocution, M. Trappier a d’abord annoncé les chiffres de la filière aéronautique et spatiale pour 2019 : 74,3 Mds€ de chiffre d’affaires (+13%), avec 73% de l’activité enregistré dans le civil et 84% du CA consolidé fait à l’exportation. La filière a enregistré des commandes à hauteur de 61,9 Mds€ en 2019 et rassemble 202 000 hommes et femmes dont 19 000 recrutés l’an dernier. M. Trappier a rappelé que «2020 est une année de rupture multiforme comme le monde économique en a connue peu en temps de paix». Il a insisté sur le fait que «le GIFAS a construit, avec les Ministres et les administrations concernés, les éléments constitutifs du plan de soutien à l’aéronautique présenté le 9 juin 2020». Il a souligné que «pour préparer l’avion vert, digital et connecté, toute l’industrie aéronautique est mobilisée depuis de nombreuses années pour investir massivement dans la R&T et la R&D», rappelant par ailleurs que «l’avion, si décrié ces derniers temps, a rempli des missions aussi essentielles que le convoyage de malades ou de soignants ou encore le rapatriement de près de 250 000 de nos ressortissants. L’avion a aussi permis d’obtenir des masques en quantité, ces masques introuvables il y a encore quelque peu». Le nombre d’adhérents du GIFAS s’élève, à ce jour, à 412 sociétés.

    Aerobuzz et Correspondance Economique du 10 juillet
  • Industrie
    Des masques réutilisables imprimés en 3D
    Afin lutter contre les nombreux déchets issus des masques de protection jetables, Dedienne Multiplasturgy Group a conçu un masque réutilisable à l’infini, baptisé « Protectiv », à partir de matières biosourcées. «Ces masques sont 160 fois moins polluants qu’un masque à usage unique», indique l’entreprise. La matière première utilisée est «un bio-plastique appelé le PA11, un polymère haute performance 100% biosourcé», élaboré par Arkema. Les masques sont fabriqués, en fonction du modèle, soit sur des imprimantes 3D grandes séries, soit sur des machines d'injection. Le groupe a la faculté d’adapter son outil de production en fonction de la demande pour pouvoir produire rapidement et en grande quantité, jusqu’à 10 000 masques par jour.

    Le Journal des Entreprises du 26 juin, A3dm-magazine.fr du 29 juin, Plastiques-caoutchouc.com du 30 juin
  • Industrie
    Normandie AeroEspace : opération «Prêt de main d’œuvre entre entreprises»
    Le cluster Normandie AeroEspace (NAE) a mis en place dès le début du mois de juin un dispositif de «prêt de main d'œuvre» entre ses entreprises adhérentes, «pour pallier aux difficultés de recrutement dans certains secteurs en tension, et pour limiter le chômage partiel des salariés en cas de baisse d’activité ou encore des licenciements qui entraîneraient une perte de compétences indispensables», précise NAE. Dans le cadre du prêt de main d’œuvre, l’employeur «prêteur» met un ou plusieurs salariés à la disposition d’une autre entreprise «accueillante» pendant une durée déterminée, dans des conditions négociées et définies juridiquement (salaire, frais de déplacement…). L’objectif est un retour à l’état initial dès que la situation le permettra. Plus d’une vingtaine de postes sont ouverts à ce dispositif et le recensement se poursuit avec des postes de monteur, ingénieur, acheteur, technicien atelier, régleur injection, opérateur, agent de fabrication, rectifieur, tourneur-fraiseur, etc.

    Air & Cosmos du 10 juillet
  • Industrie
    SR Technics lance l'inspection à distance pour ses services moteurs
    La société de maintenance SR Technics, basée à Zurich, vient de dévoiler un outil destiné à virtualiser le processus d'inspection des moteurs, modules et pièces pour sa division Engine Services. Baptisé Remote Table Inspection (RTI), ce nouveau service est disponible depuis le mois d'avril et repose sur l'utilisation d'un portail de streaming vidéo haute résolution accessible à distance.

    Le Journal de l’Aviation du 10 juillet
  • Industrie
    France Industrie : baisser les impôts de production pour consolider la reprise industrielle
    Selon les données de France Industrie, après une division par deux, fin mars, la production en France est aujourd’hui revenue à 80% de son niveau prévalant avant la crise de la Covid-19. Mais des mesures doivent être prises «pour renforcer la compétitivité de l’industrie française», prévient Philippe Varin, président de France Industrie. L’organisation plaide pour une baisse de 15 milliards d’euros des impôts de production, avec notamment la suppression de la contribution sociale sur les sociétés (C3S) et de la part régionale de la cotisation sur la valeur ajoutée (CVAE).

    Le Figaro du 10 juillet

Environnement
  • Environnement
    L’hydrogène, une des «solutions les plus viables» pour des vols durables, selon Airbus
    Guillaume Faury, CEO d’Airbus, a salué la publication de la stratégie hydrogène de la Commission européenne mercredi 8 juillet. M. Faury souligne qu’Airbus est «engagé dans le développement de vols durables, et estime que l'hydrogène est l'une des solutions les plus viables». «L'hydrogène est l'une des technologies les plus prometteuses disponibles pour nous aider à atteindre des vols sans émissions d'ici 2035. Nous nous félicitons de la stratégie et de la feuille de route de l'UE sur l'hydrogène, qui nous permet d'être à la hauteur de cette ambition», a indiqué le groupe.

    Euractiv.com du 9 juillet
  • Environnement
    Pipistrel lance la commercialisation de son moteur électrique certifié E-881
    Certifié depuis le 10 juin 2020 par l’Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA), le moteur électrique E-811 est désormais proposé par Pipistrel aux concepteurs et constructeurs d'avions légers. Le E-811 est un moteur électrique refroidi par liquide, dont la puissance maximale de pointe est de 57,6 kW (77 CV) et la puissance continue maximale de 49,2 kW (66 CV). Le motoriste slovène vise le marché des planeurs motorisés, avions UL, LSA et VLA.

    Aerobuzz du 10 juillet

Défense
  • Défense
    Deux Airbus A321LR pour la Luftwaffe
    Le BAAINBw (Office fédéral des équipements, des technologies de l ́information et du soutien en service de la Bundeswehr) vient de commander à Airbus deux exemplaires de son A321LR pour assurer plusieurs missions au bénéfice des Forces armées allemandes, rapporte Air & Cosmos. Les appareils seront opérés par la Luftwaffe. Le travail de transformation et d'équipement de la cabine passagers sera réalisé par les équipes de Lufthansa Technik à Hambourg, une fois les deux Airbus A321LR réceptionnés en août et octobre 2021.

    Air & Cosmos du 10 juillet

Espace
  • Espace
    Ariane 6 volera au second semestre 2021
    A l’occasion d’une rencontre avec les journalistes de l’AJPAE (Association des journalistes professionnels de l'aéronautique et de l'espace) le 9 juillet à Paris, des représentants de l’Agence spatiale européenne (ESA) et d’ArianeGroup, respectivement maître d’ouvrage et maître d’oeuvre industriel du programme Ariane 6, ont expliqué l’impact de la crise sanitaire sur le calendrier du programme et le report du tir inaugural au second semestre 2021. «Nous prévoyons désormais un premier vol au plus tôt au second semestre 2021», a indiqué André-Hubert Roussel, président d'ArianeGroup. «Nous allons travailler sur la consolidation du planning. Nous reviendrons devant les Etats membres au mois d’octobre», a précisé Daniel Neuenschwander, le directeur général des lanceurs de l’ESA. «Aujourd’hui, la Covid-19 vient impacter l’ensemble du programme de développement de façon très significative. Nous cherchons toujours à retrouver le niveau d’activité d’avant la crise tout en continuant à protéger nos personnels», a précisé André-Hubert Roussel. Les motifs de confiance ne manquent pas, toutefois : les objectifs de réduction de coûts sont au rendez-vous, avec des coûts inférieurs de plus de 40% à ceux d'Ariane 5, indique le président d’ArianeGroup, et le troisième et dernier essai à feu des propulseurs latéraux à poudre P120 est prévu fin juillet. André-Hubert Roussel prévoit l'arrivée en Guyane du premier lanceur au début du premier semestre 2021, pour un premier vol en deuxième partie d'année.

    Challenges du 9 juillet et L’Usine Nouvelle du 10 juillet

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    Le secteur aérien européen s’alarme d’une réouverture désordonnée des frontières de l’UE
    La réouverture des frontières extérieures des pays de l'UE se fait de manière désordonnée, ce qui nuit au redémarrage du secteur aérien, alertent les organisations Airlines for Europe (A4E), qui regroupe 16 transporteurs aériens dont Air France-KLM, IAG, Lufthansa, Ryanair ou EasyJet, et ACI Europe, qui représente les aéroports, dans un communiqué publié jeudi. «Les approches nationales divergentes nuisent à notre marché unique et vont ralentir la reprise tant attendue de l'aviation et du tourisme», déclare Thomas Reynaert, directeur général d'A4E. «La situation crée également des conditions de concurrence inégales en Europe», ajoute-t-il. Olivier Jankovec, dirigeant d'ACI Europe, estime que «Les pays de l'UE ne respectent pas l'accord auquel ils ont abouti ensemble. Cela ne favorise pas la confiance des consommateurs», déplore-t-il.

    Le Journal de l’Aviation du 10 juillet