Synthèse de presse

Industrie
  • Industrie
    Dassault Aviation s’apprête à procéder au roll-out de son Falcon 6X
    Dassault Aviation procédera ce mardi 8 décembre, en fin de journée, au « roll-out » de son Falcon 6X, dernier-né des jets d’affaires de l’avionneur, depuis son site d’assemblage de Bordeaux-Mérignac. Le groupe a opté pour une retransmission numérique en direct de cet événement centré autour de son nouvel avion d’affaires haut de gamme. Malgré la pandémie mondiale, Dassault Aviation respecte le calendrier annoncé en février 2018, lors du lancement de l’appareil à l’aéroport de Paris-Le Bourget, à savoir un premier vol programmé début 2021 et une entrée en service en 2022. L’industriel en a profité, avec le moteur existant de Pratt & Whitney Canada, le PW800, pour modifier quelque peu les performances du nouvel appareil par rapport à son prédécesseur dont il est largement inspiré. Alors que le Falcon 5X devait être en mesure de parcourir 9 600 kilomètres, le Falcon 6X a quant à lui un rayon d’action de 10 186 kilomètres.

    L’Usine Nouvelle du 8 décembre 2020
  • Industrie
    Premier vol du 737 MAX au Brésil
    La compagnie aérienne low-cost GOL Linhas Aéreas Inteligentes a effectué un vol spécial en Boeing 737 MAX 8 transportant des invités. Le régulateur du Brésil, l’ANAC, avait rapidement suivi la FAA aux Etats-Unis, levant, fin novembre, l’interdiction de vol des 737 MAX dans son espace aérien. Son seul client dans le pays, GOL, a donc annoncé le 5 décembre 2020 qu’après « 20 mois dans un hangar », un de ses MAX 8 (PR-XMA) avait réalisé un vol « institutionnel » avec des journalistes à bord entre sa base à Sao Paulo-Guarulhos et l’aéroport de Belo Horizonte.

    Air Journal du 7 décembre 2020
  • Industrie
    ASB mise sur les piles rechargeables pour le marché de l’aviation civile
    Détenu en joint-venture par Airbus Group et Saft, Aerospatiale Batteries (ASB), basé à Bourges dans le Cher, se tourne vers le marché de l'aviation civile. Le groupe fournira les piles thermiques qui équiperont en 2023 les futurs lanceurs de satellites Ariane 6 et Vega. A l'horizon de quatre ans, ASB compte aussi s'implanter auprès des constructeurs d'avions et d'hélicoptères. La société espère ainsi leur proposer une solution pérenne de rechargement de leurs systèmes de sécurité. La construction en 2021 d'un nouveau bâtiment de 1 500 m2, jouxtant les locaux actuels, répond notamment à cette stratégie de diversification induisant des moyens supplémentaires en recherche et développement. Pour un coût de 3,2 millions d'euros, les futurs bureaux hébergeront ainsi les 60 ingénieurs du bureau d'étude d’ASB.

    La Tribune du 7 décembre 2020
  • Industrie
    Airbus a livré 64 avions en novembre
    Airbus a livré 64 avions en novembre, contre 77 l'an passé, et n'a pas enregistré de commande au cours du mois, a annoncé le groupe ce 7 décembre. Depuis le début de l'année, Airbus a livré 477 avions à 80 clients, soit un tiers de moins que sur les neuf premiers mois de 2019 (contre 725 livraisons sur les neuf premiers mois de 2019). Depuis le début de l'année, il totalise 381 commandes, mais compte tenu des annulations et modifications de commandes, le total des commandes nettes s'élève à 297 appareils depuis janvier. Son carnet de commandes s'établissait à fin novembre à 7 302 appareils, dont 5 956 de la famille A320.

    Le Figaro du 7 décembre 2020
  • Industrie
    Eldec France se tourne vers l’usine 4.0
    La PME Eldec France, fabricant de boîtiers électroniques basé à Saint-Priest, près de Lyon, est lauréate du fonds de soutien à la modernisation de la filière aéronautique. Cette aide va aider Eldec France à avancer sur son projet, en gestation depuis un an, qui consiste à rapatrier à Saint-Priest une cellule de fabrication de capteurs actuellement produits aux États-Unis. La nouvelle unité de production pourrait permettre d'augmenter le chiffre d'affaires d'Eldec France de 50 %. « Ce projet-là est beaucoup plus large que la localisation d'une activité en France, il s'agit aussi de devenir une usine 4.0 », explique David Perret, directeur général d'Eldec France.

    Le Journal des Entreprises du 30 novembre 2020
  • Industrie
    Occitanie : le Crédit Agricole souhaite participer à hauteur de 100 millions d’euros au fonds d’aide à l’aéronautique
    En Occitanie, le Crédit Agricole souhaite abonder à hauteur de 100 millions d’euros le fonds aéronautique Ace Aéro Partenaires, créé par l’Etat, géré par Ace Management et qui doit atteindre 1 milliard d’euros. « Nous porterons fortement cet investissement pour le compte des différentes caisses régionales du groupe », a annoncé son directeur général, Nicolas Langevin, lors d’un point de conjoncture.

    La Dépêche du Midi du 8 décembre 2020
  • Industrie
    L’édition 2021 du Salon du Bourget est annulée
    Le 7 décembre, la SIAE (Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace de Paris) a annoncé sa décision d‘annuler l’édition 2021 du Salon aéronautique du Bourget qui devait se tenir du 21 au 27 juin 2021. Cette décision a été prise « compte tenu de l‘incertitude liée à la crise sanitaire de la Covid-19 ». « Le conseil d’administration de la SIAE, en accord avec le conseil du GIFAS, s’est rendu à cette décision inéluctable compte tenu de la situation sanitaire internationale et de la fréquentation qu’une telle fête populaire engendre. Cette décision, raisonnable, a été prise à l’unanimité par le conseil de la SIAE, dans un contexte de crise d’une ampleur inédite pour la filière aéronautique et spatiale », annonce la SIAE dans un communiqué.

    Ensemble de la presse du 8 décembre 2020
  • Industrie
    Interview de Philippe Petitcolin dans Les Echos Investir
    Dans une interview avec Les Echos Investir, le directeur général de Safran, Philippe Petitcolin, qui quittera ses fonctions le 1er janvier, fait l’état des lieux du motoriste et équipementier, de ses marchés et de ses nouveaux défis. Il se montre notamment optimiste sur les livraisons de moteur Leap. « Nous avons continué de livrer des moteurs Leap à Boeing au rythme d’environ 5-6 moteurs par semaine, supérieur à leur cadence d’assemblage d’environ dix avions par mois », détaille ainsi Philippe Petitcolin. Le directeur général de Safran revient aussi sur le projet d’Airbus de développer des avions à hydrogène, « sûrement aujourd’hui le challenge le plus ambitieux ». D’ici 2025, « nous devons disposer d’un produit de rupture, capable de gagner 15 % à 20 % d’énergie par rapport à notre moteur Leap et brûler des carburants de substitution tels que du biocarburant, du fioul synthétique ou de l’hydrogène liquide, explique Philippe Petitcolin. Nous dépensons 400 millions d’euros par an de recherche dans ce domaine, l’avion décarboné est devenu notre projet le plus important, et l’échéance est proche ».

    Les Echos Investir du 4 décembre 2020

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    ADP espère une réouverture totale d'ici à 2023
    « Pendant toute l’année 2021, nous pourrons être conduits à fermer certains aérogares. J’espère qu’en 2023 la totalité d'entre eux seront ouverts », a déclaré Augustin de Romanet, le PDG d’Aéroports de Paris, sur Europe 1, le 7 décembre. ADP va tout de même profiter de la crise du coronavirus pour mener des travaux de mise en conformité de plusieurs aérogares, notamment à l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle. « Certains aérogares devront être fermés pour des raisons techniques, pour pouvoir mettre en place des nouveaux systèmes de détection de bagages plus sophistiqués exigés par la Commission européenne. Par exemple, en 2023, nous devrons sans doute fermer le terminal 2AC et tout concentrer sur le terminal 1. Nous avons reporté ces travaux (en raison du coronavirus) », a détaillé Augustin de Romanet.

    Europe 1 du 7 décembre 2020

Espace
  • Espace
    Thales Alenia Space concevra le module de la station spatiale lunaire
    Thales Alenia Space (TAS) a signé un contrat avec Northrop Grumman pour développer le compartiment pressurisé du module logistique et d'habitation HALO (Habitation And Logistics Outpost). HALO sera la première cabine d'équipage des astronautes visitant la station spatiale lunaire. Son objectif premier est de fournir des espaces de vie pour les astronautes et de préparer leur voyage vers la surface de la Lune. Il s'agira de l'une des premières composantes de la station spatiale lunaire LOP-G qui sera lancée fin 2023. TAS sera responsable de la conception et de la production de la structure primaire de HALO, du contrôle de pression du module et du vestibule, d'une partie du système de protection contre les météorites ainsi que de la structure assurant l'interface avec les systèmes d'amarrage de la NASA.

    Boursorama du 7 décembre 2020