Synthèse de presse

Espace
  • Espace
    Thales Alenia Space participe à la mission Comet Interceptor
    Thales Alenia Space a été sélectionné par l'Agence spatiale européenne (ESA) pour mener l'une des deux études parallèles relatives à la mission Comet Interceptor. Retenue par l’ESA en juin 2019, Comet Interceptor est composée d’un vaisseau-mère, fourni et exploité par l’ESA, accompagné de 2 sondes spatiales, B1 et B2, fournies respectivement par les agences spatiales japonaise (JAXA) et européenne (ESA). Elle vise à mettre à disposition des technologies de pointe afin de découvrir de nouvelles comètes, révélant des informations scientifiques inédites concernant leurs états d’origine lorsqu’elles pénètrent à l’intérieur du système solaire. Comet Interceptor permettra également à la communauté scientifique de disposer de données relatives à des objets interstellaires traversant le système solaire.

    Boursorama du 15 décembre
  • Espace
    L’ESA conclut avec ArianeGroup un contrat pour le développement du démonstrateur d’étage réutilisable Themis
    ArianeGroup a reçu un contrat de 33 millions d’euros de l’Agence spatiale européenne (ESA) pour lancer la première phase du développement de Themis, démonstrateur d’étage principal réutilisable de lanceur spatial. Themis utilisera Prometheus, le démonstrateur de moteur à très bas coût de l’ESA. L’objectif du projet, dont le développement est confié à ArianeWorks, est de «démontrer les capacités technologiques de l’Europe en matière de réutilisation, afin de donner aux Etats membres de l’ESA, dès 2022, les éléments permettant de déterminer quelle sera la gamme de lanceurs la mieux adaptée aux besoins de l’Europe au-delà de 2030, en fonction des technologies disponibles, des besoins de l’Europe et de l’évolution du marché spatial mondial», précise ArianeGroup. André-Hubert Roussel, Président exécutif d’ArianeGroup, explique : «la pérennité de l’accès européen à l’espace est plus que jamais un enjeu stratégique. Il est donc essentiel de développer dès maintenant les technologies qui seront mises en œuvre dans les lanceurs des prochaines décennies. Themis devra permettre de valider et développer des solutions de lanceurs à très bas coûts, tout en contribuant à la transition énergétique vers une filière de lanceurs spatiaux écoresponsable».

    L’Usine Nouvelle du 16 décembre
  • Espace
    Satellites : vers une nouvelle constellation européenne
    Selon Les Echos, la Commission européenne, commanditaire de deux infrastructures satellitaires majeures, la constellation Galileo et le réseau Copernicus, serait prête à doter les pays européens d'une nouvelle constellation de satellites de télécommunication. Les études techniques seraient lancées. A la mi-novembre, les acteurs de la filière spatiale européenne, constructeurs de satellites (Airbus, Thales Alenia Space, OHB), exploitants (Eutelsat, Hispasat, Elasat, SES), opérateurs de services comme Telespazio et CIS, ainsi qu'Arianespace et Orange, auraient soumis à Bruxelles, selon le quotidien, une première esquisse de projet.

    Les Echos du 16 décembre
  • Espace
    Forte hausse des budgets spatiaux en 2020
    Une étude sur les programmes spatiaux gouvernementaux, publiée par le bureau d'études Euroconsult, indique que les budgets spatiaux des gouvernements n'ont jamais été aussi élevés, avec une hausse de +10% par rapport à 2019. Civil et militaire confondus, ces budgets atteindraient 82,5 milliards de dollars en 2020, selon Euroconsult. Le bureau d’études n'observe pas de ralentissement dû à la pandémie de Covid-19. Les Etats-Unis maintiennent leur leadership, représentant 58% de l'investissement dans le spatial en 2020. Viennent ensuite la Chine, la France, la Russie et le Japon. Ces cinq puissances spatiales comptent pour 81% des dépenses gouvernementales dans l'espace, note l'étude.

    Les Echos du 16 décembre
  • Espace
    Le satellite américain AEHF-6 bientôt opérationnel
    Le satellite avancé à très haute fréquence AEHF-6 (Advanced Extremely High Frequency-6), construit par Lockheed Martin, sera bientôt opérationnel. Depuis le 29 octobre, AEHF-6 est passé sous le contrôle du Commandement des opérations spatiales américaines, après avoir été géré par le Centre des systèmes spatiaux et de missiles (Space and Missile Systems Center) de la Space Force. Une nouvelle série de tests doit être menée d'ici la fin 2020, avant la mise en service opérationnelle. AEHF-6 constitue le sixième et dernier satellite de la nouvelle génération de satellites militaires américains de télécommunications à l'échelle mondiale.

    Air & Cosmos du 16 décembre

Industrie
  • Industrie
    FedEx Express réceptionne son premier ATR 72-600F
    FedEx Express, compagnie de lancement de l'ATR 72-600F avec une commande passée en novembre 2017 pour 30 exemplaires fermes assortis de 20 options, a réceptionné son premier appareil, mardi 15 décembre. L'avion rejoindra l'aéroport de Shannon, en Irlande, pour y être exploité par ASL Airlines Ireland. Six à sept ATR 72-600F sont attendus par FedEx Express en 2021 pour une exploitation en Europe, aux Etats-Unis et en Amérique Latine. L'ATR 72-600F offre une capacité de fret de 75 m³.

    Air & Cosmos du 16 décembre
  • Industrie
    Dedienne Multiplasturgy Group, entreprise engagée face à la crise
    Dedienne Multiplasturgy Group-Eure s’est lancée depuis avril 2020 dans la protection individuelle, avec les matériels de sa gamme «Protectiv», biomasques et filtres de protection lavables et réutilisables à l’infini. Air & Cosmos consacre un portrait à Pierre-Jean Leduc, président de Dedienne Multiplasturgy Group, et président du MEDEF Eure & Normandie. Le dirigeant, face aux conséquences de la crise sanitaire, œuvre à l’échelle de la filière aéronautique pour que les compétences restent en région, tout en poursuivant l’objectif de faire passer de 45% à 70% la part du chiffre d’affaires du groupe réalisé à l’export à l’horizon 2025.

    Air & Cosmos du 11 décembre

Défense
  • Défense
    Rafale en Grèce : vote du Parlement
    Le 17 décembre, le vote du Parlement grec doit approuver l'acquisition de 18 Rafale (6 neufs, 12 d'occasion) en vue d'équiper l'armée de l'air grecque, une commande évaluée par la presse grecque à 2,5 milliards d'euros, dont 400 millions d'euros pour les missiles de MBDA (Meteor, Scalp, Exocet) et 100 millions d'euros pour la maintenance des Mirage 2000-5. «D'ici quelques jours, le contrat d'acquisition de 18 avions Rafale sera signé ici à Athènes», a annoncé le Premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis, devant les députés, mardi 15 décembre.

    La Tribune du 16 décembre
  • Défense
    Rafale : 10 ans de présence aux Emirats Arabes Unis à travers les FFEAU
    Les Forces françaises aux Emirats Arabes Unis (FFEAU) fêtent les dix ans de présence du Rafale sur la base aérienne «Lieutenant-colonel Charles Pijeaud». La base, créée le 1er septembre 2008, a accueilli ses trois premiers Rafale en 2010, rappelle Aerobuzz. Sept appareils, au sein de l’escadron de chasse 1/7 «Provence», contribuent aujourd’hui à l’action de la coalition internationale contre le terrorisme au travers de l’opération Chammal.

    Aerobuzz du 16 décembre
  • Défense
    Enjeux du Fonds Européen de Défense
    L’aboutissement des négociations entre les Etats membres et le Parlement européen a permis, lundi 14 décembre, de doter la défense européenne d’une enveloppe de près 8 milliards d’euros. Un vote doit encore avoir lieu au Parlement européen et au Conseil européen afin d'approuver définitivement le texte d’accord, mais «il s'agit du tout premier programme financier pluriannuel visant à soutenir la recherche et le développement dans le domaine de la défense dans l'Union», se félicite la Commission européenne. Les fonds dégagés sur la période 2021-2027 sont toutefois en deçà des 13 milliards d’euros prévus à l’origine. L’objectif est de faire émerger une base industrielle et technologique de défense de dimension européenne, en favorisant les rapprochements et les coopérations : les industriels des différents pays devront s’associer en consortium pour obtenir des financements. Les deux tiers du FED seront orientés vers le financement du développement de nouvelles capacités militaires, en complément des investissements des Etats membres. L'autre tiers servira au financement de projets de recherche collaboratifs. Les PME qui participeront à des projets de R&D transfrontaliers seront aidées via un dispositif spécifique.

    L’Usine Nouvelle et Les Echos du 16 décembre
  • Défense
    La Gendarmerie recevra ses 10 premiers H160 Airbus Helicopters à partir de 2023
    Au cours d'une audition au Sénat le 18 novembre devant la commission des Affaires étrangères et de la Défense, le directeur général de la Gendarmerie, le général Christian Rodriguez, a confirmé qu'il disposerait en 2021 de «40 millions d’euros de crédits de paiement dans le cadre de la commande des dix hélicoptères H160», rapporte La Tribune. Ces appareils, que la Gendarmerie recevra à partir de 2023, remplaceront la flotte d’anciens appareils Ecureuil. La commande, évaluée à 200 millions d'euros, sera adossée au programme Guépard des forces armées. La Tribune rappelle également que le ministère de l'Intérieur a récemment acquis deux hélicoptères multi-missions de type H145-D 3 pour équiper la Sécurité civile, premier contrat signé dans le cadre du plan gouvernemental de soutien à l'aéronautique.

    La Tribune du 16 décembre
  • Défense
    Portrait de Nicolas Orance, directeur général de Rafaut
    Les Echos retracent la carrière de Nicolas Orance, nommé directeur général du groupe Rafaut en juillet dernier. Le dirigeant a auparavant mené plus de 20 ans de carrière au sein de Daher. Dès 2003, l'équipementier lui confie la direction d’une usine à Saint-Nazaire. En 2007, il est promu directeur de la stratégie et du développement du pôle aéronautique & défense, puis intègre en 2012 le comité de direction du groupe pour piloter l'innovation, avant de prendre, en 2015, la tête de la division Aéronautique & Défense. En 2009, il prend la présidence d'EMC2, pôle de compétitivité dans les procédés innovants. Réélu, il tiendra ce rôle jusqu'en 2016, devenant l'un des promoteurs de l'Institut de recherche technologique Jules-Verne.

    Les Echos du 16 décembre

international
  • international
    Le biréacteur russe MC-21-310 a effectué son premier vol d'essai avec des moteurs PD-14
    Le premier vol du monocouloir russe MC-21-310, doté de deux moteurs russes UEC PD-14, a eu lieu 15 décembre, à Irkoutsk, en Sibérie. Ce vol, qui a duré 1h25, «est l’aboutissement, en parallèle, de deux grands programmes de l’industrie aéronautique civile en Russie : l’avion MC-21, et le moteur PD-14», a déclaré Sergei Chemezov, directeur général de Rostec. Les quatre prototypes précédents, MC-21-300, volaient avec des moteurs américains PW1400G de Pratt & Whitney. Le MC-21-310 est conçu avec un recours inédit aux matériaux composites : ses ailes plus légères devraient faire baisser les coûts opérationnels. Sa mise en service, initialement prévue pour 2017, est désormais annoncée pour 2021.

    Aerobuzz, Le Journal de l’Aviation et Les Echos du 16 décembre
  • international
    Nouveau défaut de qualité sur le Boeing 787 Dreamliner
    Boeing a annoncé, lundi 14 décembre, avoir décelé un nouveau défaut de production sur son 787 Dreamliner. Selon Bloomberg et le Wall Street Journal, le défaut concerne le revêtement en composite du fuselage, qui pourrait provoquer une usure prématurée. A court terme, le problème ne remet pas en cause la sécurité des appareils en service, selon la FAA. En septembre, trois défauts avaient été repérés, au niveau du raccord d’une portion du fuselage de huit Boeing 787, puis du stabilisateur horizontal. Cette nouvelle avarie technique risque de perturber la production du 787 Dreamliner, déjà fortement réduite en septembre dernier, ainsi que la livraison, interrompue en novembre suite aux conséquences de la crise sanitaire.

    Les Echos et L’Usine Nouvelle du 16 décembre