Synthèse de presse

Industrie
  • Industrie
    Projet TARMAQ : signature d’une convention de partenariat à Mérignac
    Une nouvelle étape a été franchie mardi 18 mai dans le lancement de TARMAQ, la future Cité des savoirs aéronautiques et spatiaux, dont l’ouverture est prévue pour 2023. Les porteurs du projet (Région Nouvelle-Aquitaine, Bordeaux Métropole et Ville de Mérignac), réunis dans l’association de préfiguration en charge de son pilotage, ont signé un partenariat avec l’armée de l’Air et de l’Espace et le GIFAS, qui apportent leur soutien au projet. Le général Philippe Lavigne, chef d'Etat-major de l'armée de l'Air et de l’Espace, et Eric Trappier, Président du GIFAS et de l’UIMM et PDG de Dassault Aviation, étaient présents. Eric Trappier, qui s’est exprimé à cette occasion, a notamment rappelé son opposition à la suppression de la navette Air France entre Bordeaux et Paris-Orly : « C'est un outil de travail », et « un outil de soutien au développement économique territorial », a-t-il souligné. « C'est le cordon ombilical entre la capitale et la Nouvelle-Aquitaine. J'ajoute que nous travaillons tous sur l'environnement et qu'il ne faut pas opposer l'industrie à l'environnement. Nous sommes inscrits dans la transition, l'aviation a progressé. L'interdiction par la loi n'est, à mon sens, pas la solution », a estimé le dirigeant.

    La Tribune et France Bleu du 19 mai
  • Industrie
    Le Japon certifie le H160 d'Airbus Helicopters
    Le Bureau japonais de l’aviation civile (JCAB) a délivré la certification de type du H160 d'Airbus Helicopters, ouvrant la voie à son entrée en service dans le pays. Le premier exemplaire du H160, destiné à All Nippon Helicopter (ANH), avait effectué son premier essai en vol à Marignane en janvier 2021.

    Le Journal de l’Aviation du 19 mai
  • Industrie
    Safran Helicopter Engines organise un forum de recrutement en ligne pour l’alternance
    Safran Helicopter Engines lance son premier forum de recrutement en ligne pour l’alternance, du 19 au 26 mai. 150 offres d’alternance sont à pourvoir au sein de l’entreprise. Safran Helicopter Engines cherche des profils Bac à Bac +6, dans différents domaines (production, informatique, ressources humaines, recherche et développement, notamment). L’événement s’articulera autour de deux temps forts : des conférences diffusées en live sur le site du forum et des entretiens en visio-conférence avec les chargées de recrutement des sites de Bordes (Pyrénées-Atlantiques), Tarnos (Landes) et Buchelay (Yvelines).

    Aerobuzz du 19 mai
  • Industrie
    AIP, filiale de Clayens NP, a finalisé l’acquisition de la société PIT
    Clayens NP, au travers de sa filiale AIP, acquiert la société PIT, entreprise lyonnaise spécialisée dans l’usinage de précision de pièces techniques en aluminium, en carbone, en thermodurcissables et en thermoplastiques. « L’expertise acquise par PIT lui permet de s’adresser à une clientèle diversifiée opérant dans des secteurs très exigeants tels que l’aérospatial, la défense, la compétition automobile, l’électronique », précise Clayens NP. « L’acquisition de PIT permettra à Clayens NP de renforcer son pôle usinage constitué autour de sa filiale AIP, en complétant ses savoir-faire afin d’en faciliter son développement. PIT bénéficiera des fonctions supports de Clayens NP pour consolider et élargir sa clientèle ainsi que sa gamme de produits », précise Eric Pisani, CEO de Clayens NP. Laurent Maes, Directeur d’AIP & PIT, commente pour sa part : « Le savoir-faire de PIT va nous permettre de répondre à la demande de nos clients de produits plastiques intégrant des pièces aluminium, carbone et thermodurcissables, de répondre d’une part à une demande croissante de rationalisation et concentration des panels fournisseurs et d’autre part de diversifier nos secteurs d’activité respectifs ».

    Les Echos capitalfinance du 7 mai
  • Industrie
    Déconfinement : le tourisme aéronautique et spatial reprend à Toulouse
    A Toulouse, la Cité de l'Espace et les musées Aeroscopia et l’Envol des Pionniers rouvrent leurs portes cette semaine. La visite des chaînes d’assemblage d’Airbus ne devrait pas être possible avant le mois de juin, toutefois : « Nous sommes en discussion pour constituer des circuits de visite qui soient le plus isolés possibles des équipes internes », indique Pierre-Olivier Nau, dirigeant du groupe Manatour, qui gère les visites d'Airbus, de l'Aéroport de Toulouse et le musée Aeroscopia.

    La Tribune du 19 mai

Environnement
  • Environnement
    En partenariat avec Airbus, Total et le groupe ADP, Air France effectue son premier vol long-courrier utilisant du biocarburant produit en France
    Un Airbus A350 d’Air France a relié, mardi 18 mai, Paris CDG à Montréal en emportant pour la première fois dans ses réservoirs 16% de biocarburant, ou SAF (« sustainable aviation fuel », carburant aérien durable) produit par Total dans ses usines françaises. Ce premier SAF produit en France a été certifié ISCC-EU par l'International Sustainability & Carbon Certification, un organisme indépendant qui en garantit la durabilité. Son incorporation sur ce vol a permis d'éviter l'émission de 20 tonnes de CO2. La législation française prévoit aujourd'hui l'incorporation de 1% de biocarburant de ce type sur tous les vols au départ de France à partir de 2022, en amont de l'ambition d'incorporation progressive (à hauteur de 2% à l'horizon 2025, et de 5% à l'horizon 2030) qui sera portée dans le cadre du « Green Deal » européen. Ce vol s'inscrit dans le cadre de l'appel à manifestation d'intérêt qui avait été officiellement lancé par le gouvernement français en janvier 2020. Il reflète l'ambition des quatre groupes de décarboner le transport aérien et de développer une filière française de production de SAF, prérequis nécessaire à la généralisation de leur utilisation dans les aéroports français. Air & Cosmos rappelle qu’Air France est l'un des pionniers de l'expérimentation des SAF, ayant réalisé notamment, entre 2014 et 2016, 78 vols avec 10% de SAF, en collaboration avec une filiale de Total. Airbus mène quant à lui des tests afin de certifier en vol les avions de ligne avec 100% de SAF.

    Ensemble de la presse du 19 mai

Défense
  • Défense
    La pépite Fichou rachetée par le groupe français HEF
    La pépite militaire Fichou, spécialiste de l'optique de précision, basée à Fresnes, a été acquise mardi 18 mai par le groupe français HEF (Loire), acteur de l'ingénierie des surfaces. Fichou est un industriel crucial de la base industrielle et technologique de défense (BITD) française, souligne la revue Challenges. Il produit des composants optiques de haute précision, essentiels pour les avions de combat Rafale et les satellites militaires, notamment. « Fichou détient une expertise clé pour l’optique de précision, une technologie décisive pour nos avions et nos satellites », indiquait Florence Parly, en visite sur le site de Fresnes en juillet 2018, évoquant une « vitrine du savoir-faire et de l’excellence industrielle de notre pays ».

    Challenges et Les Echos du 19 mai
  • Défense
    Dassault Aviation et Babcock France remportent l’appel d’offres pour le remplacement des Alphajet de l’Ecole de transition opérationnelle de Cazaux
    Rassemblées au sein de la co-entreprise F-Air 21, Dassault Aviation et Babcock France remportent le contrat de remplacement des Alphajet de l’Ecole de transition opérationnelle de Cazaux. Un appel d’offres avait été lancé en février 2020 par l’armée de l’Air et de l’Espace, dans le cadre du projet « Mentor ». Jusqu’à 13 PC 21 supplémentaires pourraient être fournis, précise Aerobuzz. Depuis 2017, Dassault Aviation et Babcock France ont signé un partenariat, dont la première étape a été la réalisation du contrat FOMEDEC (Formation modernisée et entraînement différencié des équipages de chasse) pour la fourniture et le soutien d’une plateforme d’entraînement, avec les services associés, à destination de l’armée de l’Air et de l’Espace. D’une durée de 11 ans, ce contrat comprend la fourniture de nouveaux avions d’entraînement (Pilatus PC 21), de simulateurs (CAE) et d’installations modernisées pour l’entraînement des équipages d’avions de combat.

    Aerobuzz du 19 mai
  • Défense
    Les Royal Marines testent une combinaison volante (« jet pack »)
    Les forces navales anglaises ont testé l’utilisation d’une combinaison volante, ou « jet pack », pour une manœuvre d’embarquement sur un bateau patrouilleur. La startup britannique Gravity Industries a développé un système de propulsion composé de cinq mini-réacteurs alimentés en kérosène : deux à chaque bras et un dans le dos. Le système a été testé en pleine mer début mai. « Bien qu'il soit sans aucun doute impressionnant, les experts ont conclu que le kit n'est pas encore prêt pour une utilisation militaire », a précisé la Royal Navy, qui souhaite observer avec un « intérêt constant » les futurs développements de la combinaison volante.

    L’Usine Nouvelle du 19 mai

Espace
  • Espace
    Anywaves, pépite française du New Space
    A l’occasion du quatrième anniversaire de la création d’Anywaves, Air & Cosmos dresse un portrait de la startup, qui fait figure de « pépite du New Space » français. Spin-off du CNES créée en 2017 à Toulouse, Anywaves fournit des antennes pour les nanosatellites et les constellations. Elle a réalisé une première levée de fonds de 1,5 million d’euros et bénéficié du soutien du CNES, de l’Agence spatiale européenne (ESA) et de la Région Occitanie. Elle s’est fait connaître en équipant les cubesats français Angels et Eyesat, lancés en décembre 2019, et affiche aujourd’hui un chiffre d’affaires de 1 million d’euros. Elle a jusqu’à présent embauché vingt salariés, a développé plus de 40 projets et vendu plus de 90 modèles de vol. Ses clients sont notamment le CNES, Hemeria, Loft Orbital et Thales Alenia Space (pour le réseau 5G spatial et terrestre d’Omnispace). Récemment, Anywaves est parvenue à pénétrer le marché indien, à travers un contrat avec la startup Pixxel et un protocole d’accord avec l’équipementier Valles Marineris.

    Air & Cosmos du 19 mai

international
  • international
    Volocopter présente son eVTOL quadriplace
    L’allemand Volocopter dévoile un nouveau modèle d’aéronef autonome électrique à décollage et atterrissage vertical (eVTOL) quadriplace à aile fixe, le « VoloConnect ». L’appareil est destiné à transporter jusqu’à quatre passagers sur des trajets de 100 km, avec une vitesse maximale de 250 km/h et une vitesse de croisière de 180 km/h. Volocopter augmente ainsi le rayon d’action et la capacité de son eVTOL. Le VoloConnect « est doté d’un ensemble de 6 rotors pour le décollage et l’atterrissage vertical associé à deux fans carénés pour la propulsion », et possède « une voilure composée de deux plans fixes dotés de surfaces mobiles », précise Aerobuzz. Volocopter vise une certification du VoloConnect d’ici à 5 ans à des fins de transport public.

    Aerobuzz du 19 mai
  • international
    Le pass sanitaire « en principe en vigueur le 26 juin dans l'Europe entière », selon le secrétaire d'État chargé du Tourisme
    Le secrétaire d'État chargé du Tourisme, des Français de l'étranger et de la Francophonie, Jean-Baptiste Lemoyne, a indiqué à Sud Radio que la mise en place du pass sanitaire devrait intervenir « en principe le 26 juin, pour l'Europe entière ». Le pass sanitaire européen fait toujours l’objet de négociations entre le Parlement et le Conseil européen.

    Le Figaro du 19 mai
  • international
    Pratt & Whitney célèbre la livraison du 1000ème avion motorisé par son turboréacteur GTF
    Le motoriste américain Pratt & Whitney célèbre la livraison du 1000ème avion équipé de son turboréacteur GTF (Geared TurboFan), un Airbus A320neo remis à la compagnie aérienne chinoise Sichuan Airlines. Les moteurs GTF équipent plusieurs familles d’avions : Airbus A320neo, Airbus A220 et Embraer E-Jets E2, ainsi que l'Irkout MC-21 et le Mitsubishi SpaceJet (dont le programme est suspendu). L’appareil livré à Sichuan Airlines est également le 30ème Airbus A320neo de la flotte de la compagnie, avec 51 autres avions restant à livrer.

    Aerobuzz et Le Journal de l’Aviation du 19 mai

Aviation Commerciale
  • Aviation Commerciale
    Augustin de Romanet craint un fort allongement des temps d’attente à l’été dans les aéroports
    Augustin de Romanet, PDG du Groupe Aéroports de Paris (ADP), interrogé lors d'une conférence de presse consacrée aux carburants renouvelables pour l'aviation, s'est dit préoccupé par « la gestion de la multiplicité des contrôles, des tests et du double contrôle de la police aux frontières ». Le dirigeant a indiqué mener « une discussion avec le ministère de l'Intérieur » pour « éviter que cet été ne soit une apocalypse de temps d'attente pour les passagers ».

    Le Figaro du 19 mai